CPArama – Cartes Postales Anciennes – Lettre Info #40

Les communes françaises sur CPArama …

  • Voilà quelques mois, j’avais publié un graphique montrant le nombre de communes créées par chacun de nous dans la collection de CPArama. La tenue à jour de ce graphique imposait un suivi quotidien des communes nouvellement créées, et leur inscription dans le fichier, avec la date et le pseudo du créateur. Tant qu’il s’agissait de 4 ou 5 communes chaque jour, cela ne posait pas de gros problème, mais, la frénésie créatrice de certains a fait bondir ce chiffre à plusieurs dizaines parfois, rendant tout suivi impossible, sauf à passer jours et nuits à scruter les nouveaux messages.
  • J’ai donc du, à mon grand regret, abandonner la tenue de ce fichier, et je ne suis plus en mesure aujourd’hui de dire qui a créé combien !
  • Cependant, sans risque de me tromper, je peux vous donner, dans le désordre (!) le quarté gagnant : les plus gros créateurs de nouvelles communes sur le site sont, par ordre alphabétique de pseudos : Carpostale, James, R@koto et Vilmaug. Merci à vous quatre pour votre obstination à faire grimper le nombre de communes présentes dans chaque département de la collection de CPArama.
  • Voici une extrait du classement, forcément dépassé quand vous lirez cet article, compte tenu de l’extraordinaire vitalité de nos posteurs ! Il s’agit de la situation constatée le 19 juin à 18h30 …
  • En marge de ce peloton de tête, il y a (aussi !) une queue de liste … les départements mal aimés, négligés, ignorés … pour lesquels il faut absolument faire quelque chose ! On compte sur vous ! Il faut faire disparaître ces chiffres en dessous de 5% !

Un torpilleur pacifique …

  • A la fin du mois d’avril dernier, Pascal (Bastille91) avait posté la carte suivante dans le sujet Toulon :

  • L’ami James (Mektoub17) nous envoie quelques précisions au sujet de ce « Torpilleur » :
    « TORPILLEURS DES RUES
    A Toulon,  on appelait ainsi des véhicules réservoirs dont la silhouette rappelait vaguement la forme des torpilleurs ancrés au port. Ils parcouraient tôt le matin les vieilles rues et l’on voyait les ménagères faire la queue près du véhicule, seau hygiénique à la main pour le passer au conducteur qui le vidait dans le réservoir roulant. De nombreuses scènes du genre ont été reproduites par les éditeurs locaux.
    Dans les petits ports, comme Douarnenez, où ce ramassage n’existait pas, on pouvait assister chaque matin aux allées et venues des ménagères qui traversaient le port pour aller vider leurs vases de nuits dans le port. Dans les grandes villes comme Paris, des entreprises utilisaient d’énormes réservoirs, tirés par des attelages de solides chevaux, équipés d’une pompe aspirante destinée à vider les fosses d’aisance. Les CP parisiennes nous montrent ces machines en action le matin à l’aube. Les titis parisiens appelaient comme Cambronne l’aurait fait ces véhicules utilitaires des « pompes à m…». Une joyeuse chanson qui a fait le tour des postes de garde des casernes de France nous raconte en détail toute la manoeuvre … »

Les grands chantiers de CPArama …

  • Voilà maintenant plusieurs semaines que Bernard Hanquez (Vaugirard12) nous a offert sa liste de cartes postales relatives au Métro parisien, liste qu’il a établie avec patience et courage depuis plusieurs décennies ! Cette liste, mise sous forme d’un fichier, est maintenant à disposition de chacun sur le serveur Google documents, ainsi qu’il a été expliqué sur le site. (Voir Catalogue B. Hanquez).
  • Nous sommes occupés à rapprocher cette liste des cartes postales présentes dans le sujet Métro de CPArama (bientôt 1000 !). Pour chacune de ces cartes, nous établissons un lien permettant, depuis la description de la carte dans le catalogue de Bernard, d’afficher directement le post contenant la carte. C’est un assez gros travail qui va nous occuper un certain temps !
  • Second gros chantier, du quant à lui, à la générosité de Jean-Pierre Rigouard qui nous a fait cadeau d’une liste assez monumentale de plusieurs milliers de cartes de l’éditeur F. Fleury, principalement de la série TOUT PARIS. Là encore, la liste a été mise sous forme de fichier, et les liens avec les cartes présentes dans le sujet TOUT PARIS de la collection de CPArama ont été placés. Restent quelques points de détail à mettre au point avant de rendre ce fichier public lui aussi. Et ensuite, tout un travail de recherche des cartes présentes dans la liste mais pas dans la collection, et pas mal de points d’interrogation à faire disparaître !
  • Deux grands chantiers donc, générateurs de beaucoup de travail, mais qui, grâce à Jean-Pierre et Bernard, vont permettre à CPArama de mettre à disposition du plus grand nombre des documents jusqu’alors inédits. Grand merci à tous les deux !

La chartreuse de Champmol …

  • Une belle série, offerte par Altonep, et qui grandit chaque jour, nous fait découvrir cet ancien bâtiment de Dijon dont il ne reste plus que des ruines !

Le gai Paris …

  • Le French Cancan, vu par l’illustratrice Alice Huestas, nous est présenté par R@koto.

Le Métro fait son cinéma …

  • Jacques (droopyjm) nous présente, dans les Petits Plus du Métropolitain, une nouvelle série consacrée aux apparitions du Métro dans les films célèbres. Pour commencer, une joile photo extraite du film  Antoine et Antoinette, de Jacques Becker.

 Le Planteur de Caïffa …

  • Pour terminer, quelques mots encore de James, à propos d’une carte postée par lui voilà bientôt deux ans, le 1er juillet 2010 !

  • Ces grands établissements avaient bureaux et magasins 13 rue Joanès et rue Boulitte dans le 14ème à Paris, et également une usine à Vanves Malakoff (94). Cette firme possédait des dépôts, un peu partout en France, qui ravitaillaient des commissionnaires ambulants.
    Ceux-ci étaient dotés d’un uniforme modeste (brun), et équipés d’une voiturette, sorte de caisse, peinte en vert sombre, montée sur trois roues, une de chaque côté et une directrice devant, qu’ils devaient pousser, à longueur d’année, allant de village en village, jusque dans les fermes les plus isolées pour y vendre du café, mais aussi du sucre, des pâtes, de la papeterie, cahiers d’écoliers, plumes, fil, mercerie, bonneterie et une infinité de petits produits.
    Le « Planteur » est typiquement rural, quoique parfois discrètement présent en ville.
    L’homme perçoit un faible salaire fixe et un petit pourcentage sur les ventes. Apparu vers 1900, il disparaît vers 1940, vaincu par les restrictions, déjà malade de la motorisation.
    Caïffa est l’ancien nom de Haïffa, ville d’Israël.

A bientôt pour le numéro 41 !
Dominique1594 et Mektoub 17