Gibet de Montfaucon

Ce forum est destiné à accueillir les commentaires, réflexions... relatifs à des cartes de la Galerie de cartes postales de CPArama (La Collection).
Règles du forum
Pensez à mettre le lien vers le sujet ou la carte qui a motivé votre message.
Répondre
Avatar du membre
JeanMarc
500+
500+
Messages : 2675
Enregistré le : sam. 21 déc. 2013 06:28
Localisation : Paris 19ème

Gibet de Montfaucon

Message par JeanMarc »

Le Gibet de Montfaucon et la Butte de Chaumont
Le pittoresque article, daté de 1911, de Robert Hénard, extrait de « Jardins et les squares », H. Laurens - Paris, relatif au Gibet de Montfaucon, situe celui-ci sur les hauteurs les plus élevées de la Butte de Chaumont, précisant en outre qu’à la suite de la réunion de Belleville et de La Villette à la ville de Paris en 1860, cette dernière s’est empressée de supprimer de cette enceinte un lieu aussi désert et aussi malsain.
Rien n’est plus inexact.
Comme de nombreux plans de la banlieue de Paris l’attestent depuis le XVIe siècle, le Gibet de Montfaucon était installé près de la place du Combat (future place Colonel Fabien), sur le côté Ouest de la rue de la Grange-aux-Belles (laquelle était prolongée à cette époque de la rue de Meaux), près du futur Canal Saint-Martin, donc hors du quartier de la Butte de Chaumont.
La Butte de Chaumont qui était, quant à elle, située beaucoup plus à l’est, à l’extrémité de la rue Priestley (future avenue Mathurin Moreau), allait perdre tous les moulins à vent dont elle était couverte, pour être transformée en gruyère par les innombrables excavations dues aux carrières plâtrières, avant que d’être aménagée en Parc.
Au cours du XVIIIe siècle, aux alentours de 1766, le Gibet de Montfaucon a été totalement supprimé (et non pas en 1860) tandis que la Voirie de Montfaucon (sans son gibet), destinée à recevoir toutes les vidanges de la ville de Paris, a été aménagée, avenue Secrétan, près du futur Marché éponyme, sur le côté Est de la rue de Meaux.

Plan partiel des Communes de La Villette et de Belleville vers 1672 (Jouvin de Rochefort)
Image

Hôpital Saint-Louis, Gibet de Montfaucon et la Butte de Chaumont en 1608 (Gravure du topographe Claude Chastillon)
Image

Cordt
Jean-Marc
zelig a écrit :Paris. - Ses Squares et ses Jardins
17. Les Buttes-Chaumont. - Panorama.....
Image
L.J. & Cie, édit., Angoulême-Paris
« Lorsque, vers la fin du XIVe siècle, on se postait sur l'une des innombrables tours d'églises ou de palais qui hérissaient la surface de Paris et que l'on regardait du côté du nord et un peu vers l'orient, on apercevait, par delà les murs de la ville, au sommet d'une éminence aride, un édifice d'aspect effrayant et bizarre. C'était un massif de maçonnerie aux assises trapues, un carré de pierre sur trois bords duquel s'espaçaient seize gros piliers, réunis entre eux par trois étages d'épaisses traverses. Dans les vides formés par les piliers et les poutres transversales, se balançaient des choses inquiétantes et sinistres. Le tout se détachait en vigueur sur le ciel. C'était le gibet de Monfaucon, qu'Engerrand de Marigny avait fait construire sous Philippe le Bel au point le plus élevé des hauteurs reliant Montmartre à Ménilmontant et qui portaient le nom de Chaumont, nom évidemment dérivé de deux mots latins, calvus mons (mont chauve) [...]
En 1860, après la réunion des communes de Belleville et de la Villette au territoire urbain, l'édilité parisienne reconnut qu'elle ne pouvait laisser subsister dans la nouvelle enceinte un lieu aussi désert et aussi malsain.
Désirant de plus doter la zone annexée d'une spacieuse promenade, elle résolut de transformer les Buttes-Chaumont en jardin public. »

(Robert Hénard, Les Jardins et les squares, H. Laurens - Paris, 1911)
Classement : 10.53%
 

Répondre

Retourner vers « Les petits plus de la collection de CPA »