Page 1 sur 2

Portraits de la Grande Guerre

MessagePosté: Dim 27 Mar 2011 21:34
par lambe29
salut
ma trouvaille du jour


1 ere
un soldat belge

Image

Image


janineB a écrit:Bonjour "lambe"
une INFO vocabulaire néerlandais/français :belgische krijgsgevangene=prisonnier de guerre. le tout:prisonnier de guerre belge .Si je lis la suite :bataillon de carabiniers cyclistes? Mais ici je n'y connais pas grand chose !!
Janine

Portraits de la Grande Guerre

MessagePosté: Dim 27 Mar 2011 21:34
par lambe29
la seconde carte
un francais je pense
avec des tampon postal allemand
posté en 1919

Image

Image

Re: portrait ww1

MessagePosté: Mar 29 Mar 2011 20:50
par lambe29
salut
autre portrait de soldats français
dos blanc
posté
pas de date
Image

Re: portrait ww1

MessagePosté: Jeu 31 Mar 2011 21:50
par lambe29
bonsoir
carte de soldats
dos vert divisé en deux
Image

Re: portrait ww1

MessagePosté: Dim 3 Avr 2011 15:20
par lambe29
carte photo de 4 soldats du 402 eme
dos blanc divisé en deux
Image

Re: portrait ww1

MessagePosté: Lun 6 Fév 2012 02:27
par tex
Portrait de deux soldats

American-Photo, 58, Boul. Bareres -- Tarbes

Image

Dos separe
Dos ecrit, date a Tarbes, le 1er septembre 1914, adresse a Pau


la France ayant declare la mobilisation generale le 1er aout 1914, (les affiches apparurent le 2 aout), ces deux soldats (un '10' sur le col) furent dans les premiers a partir... le 2 septembre, les Allemands approchaient de Senlis, et le 6 septembre, demarra la 1ere Bataille de la Marne...

Re: portrait ww1

MessagePosté: Lun 6 Fév 2012 17:55
par tex
Image

dos separe
dos ecrit
date : 1911 ??

Re: portrait ww1

MessagePosté: Jeu 9 Fév 2012 17:57
par tex
Dessin au crayon

Image

dos separe
dos non ecrit, a part le dessin d'un oeil a l'encre en petit format

Re: portrait ww1

MessagePosté: Jeu 9 Fév 2012 21:06
par tex
Général de Maud'huy

Image

dos separe
dos non ecrit
Photographie Eug. Pirou, Paris

« Lorrain de Moselle », il est hanté depuis la défaite de 1871 — il avait alors 14 ans — par l'idée d'en chasser les Allemands. Il commande jusqu'au 14 juillet 1914 la brigade de Saint-Mihiel, avant de passer divisionnaire par intérim à Bourges.

Au début de la Première Guerre mondiale, il commande la Xe Armée. Puis, du 2 avril au 3 novembre 1915, il est à la tête de la VIIe Armée. Pendant la fameuse bataille de la Marne, il est remarquable de courage, de sang-froid et de jugement et reçoit sur le champ de bataille la croix de commandeur de la Légion d'honneur. Le général de Maud'huy était alors considéré comme un grand spécialiste des attaques de nuit.

Nommé gouverneur militaire de Metz au sortir de la guerre, Louis Ernest de Maud'huy est bientôt élu député du Bloc national pour le département de la Moselle. En juillet 1920, il est nommé premier chef scout des Scouts de France. Il décède le 16 juillet 1921.

Grand croix de la Légion d’honneur, Louis Ernest de Maud'huy repose aux Invalides.

(source Wikipedia)

Re: portrait ww1

MessagePosté: Jeu 9 Fév 2012 21:21
par tex
Général Charles-Etienne Sainte Claire Deville
"Inventeur du 75 (avec le Lieutenant Colonel Deport)"

Image

dos separe
dos ecrit (notes de classe) 1915
Offert par le Petit Journal
Chambre Syndicale francaise des Editeurs de Cartes postales
L.V.Cie P.3
E. Pirou - Paris

Re: portrait ww1

MessagePosté: Jeu 9 Fév 2012 21:30
par tex
General Fernand Louis Armand Marie de Langle de Cary

Image

dos separe
dos non ecrit
L.V.Cie
Eugene Pirou, Photographe, Paris


Fernand de Langle de Cary, est Officier Général de l'Armée Française, Commandant la IVe d'Armée sur le front de la Marne. Connu pour être aimé de ses hommes. Enterré dans la crypte des Invalides avec les hommes de son rang.

Une carrière d'officier ordinaire (avant 1914)

Issu d'une famille noble de Bretagne, il réussit l'entrée à Saint-Cyr en 1867. Il en sort major et lieutenant en 1869. Lorsque la guerre franco-prussienne éclate durant l'été 1870 De Langle de Cary est à Paris. Officier d'ordonnance du commandant en chef de l'armée parisienne, le général Trochu, il est grièvement blessé (balle dans la poitrine) lors de la bataille de Buzenval (19 janvier 1871), il sert alors au 2e régiment de chasseurs d'Afrique. Trois jours plus tard il est fait Chevalier de la Légion d'honneur.

Etant donné qu'on a très peu d'éléments sur sa carrière entre 1871 et 1900, il est probable qu'il ait suivi une carrière banale d'officier militaire : il a commandé au 10e régiment de cuirassiers puis au 22e régiment d'artillerie et après au 32e régiment d'infanterie de ligne avant de professer à l'École de Guerre2. De Langle de Cary est fait Officier de la Légion d'Honneur le 8 juillet 1889 (au grade de commandant ou de lieutenant-colonel). Promu général de brigade en avril 1900 (à 52 ans), il est nommé inspecteur général du 7e Arrondissement de gendarmerie. Au cours de l'été 1900 on lui confie en parallèle le commandement de la 3e Brigade de cavalerie d'Algérie et de la subdivision de Sétif.

De retour en métropole en mai 1903, il est nommé commandant de la 72e Brigade d'Infanterie et de la subdivision Pau-Tarbes. Le 9 mai 1906, De Langle de Cary reçoit sa troisième étoile de divisionnaire et le commandement de la 3e Division d'Infanterie Coloniale. Peu de temps après il incorpore la 14e Division d'Infanterie en devenant chef de la subdivision de Bourg-Belley, puis le 4e Corps d'Armée en décembre 1908. Proche du généralissime, Joffre le nomme commandant du 8e Corps d'Armée en décembre 1911. Le 17 décembre 1912 il fait son entrée au Conseil Supérieur de la Guerre. Proche de la retraite on lui confie la IVe Armée de réserve. Il est fait Grand Officier de la Légion d'Honneur le 31 décembre 1913.

Son rôle dans la Première Guerre mondiale (1914-1918) suite sur la source Wikipedia

Re: portrait ww1

MessagePosté: Jeu 9 Fév 2012 21:35
par tex
General Augustin Yvon Edmond Dubail

Image

dos separe
dos non ecrit
L.V. Cie
Photo Henri Manuel, Paris

Il sort de Saint-Cyr en 1870 dans l'infanterie.

Il s'engage dans l'armée pendant la guerre franco-prussienne de 1870, au cours de laquelle il combat à Sarrebruck, Spicheren, Borny puis est fait prisonnier à Metz. Libéré, il devient professeur d'art militaire à Saint-Cyr en 1888. Il sert sur la frontière est puis en Algérie où, en 1901, il est colonel du 1er Zouaves.

En 1904-1905 il est deux fois chef de cabinet de Maurice Berteaux, ministre de la Guerre. Nommé général de brigade, il dirige l'école de 1906 à 1908 puis fait partie du comité technique de l'infanterie. Chef d'État-major de l'armée en 1911, il est chargé de mission en Russie.

Membre du Conseil supérieur de la guerre en 1914, après avoir commandé, à Tours, le 9e Corps d'Armée, il part en campagne au sud est de la Lorraine à la tête de la Ire Armée avec laquelle il s'oppose, en août, à l'attaque allemande lors de la bataille de Sarrebourg. Contraint de se replier, il parvient à stopper l'avancée allemande dans la bataille de la trouée de Charmes, au point de jonction avec la IIe Armée de Castelnau. Il remporte ensuite un succès dans la bataille de la Haute Meurthe qui met définitivement fin à l'offensive allemande sur les Vosges.

Promu commandant du secteur de Saint-Mihiel, il y dirige les attaques sur la Woëvre.

En février 1915, Dubail est nommé pour diriger le groupe d'armée de l'Est dans le secteur de Verdun. Dès le mois juillet, il signale l'insuffisance des défenses en artillerie des forts, mais ses avertissements seront toujours ignorés par le haut-commandement. Un an plus tard, l'offensive allemande lui donnera raison, ce qui ne l'empêchera pas d'être relevé de ses fonctions et mis à la retraite, en mars 1916.

Il devient gouverneur militaire du camp retranché de Paris, poste qu'il occupe jusqu'au printemps 1918.

Grand chancelier de la Légion d'honneur de 1918 à sa mort, Dubail crée en 1921 la société et, en 1925, le musée de la Légion d'honneur.

Après la guerre, il se retire de la vie publique et meurt à Paris le 7 janvier 1934.

Inhumé au cimetière Montparnasse à Paris.

(source Wikipedia)

Re: portrait ww1

MessagePosté: Jeu 9 Fév 2012 21:42
par tex
General Auguste Édouard Hirschauer

Image

dos separe
dos non ecrit
V. Cie
Photo Henri Manuel, Paris

Après de brillantes études, André Auguste Édouard Hirschauer choisit la carrière militaire. Lorsque Saint-Avold devient allemand en 1870, la famille "opte" pour la nationalité française et doit donc quitter la ville. Elle va habiter à Calais.

Il est reçu avec succès à l'École polytechnique (X1876). Il est nommé Lieutenant au 1er Régiment de Génie de Versailles. Il se distingue lors de la campagne d'Algérie en 1881 au sud d'Oran. Nommé Capitaine, il sert à l'État Major de Lille avant d'être nommé professeur à Saint-Cyr, puis par la suite à l'École Navale.

Il sort major de l'École Supérieure de Guerre. Il est breveté d’État Major. Sa carrière va alors s'accélérer. Il devient chef de cabinet du Général le Mouton de Boisdeffre, Chef de l'État Major de l'Armée de Terre. À ce titre, il remplit plusieurs missions dans les Balkans, en Turquie ou encore en Afrique.

Après son retour en France, Il est muté à l'Etablissement Central de l'Aérostation Militaire de Chalais-Meudon dont la direction est assurée par le colonel Charles Renard. il se tourne alors résolument vers l'aéronautique. Il deviendra l'adjoint du premier inspecteur permanent de l’aéronautique militaire: le général Rocques. Devenu général de brigade en décembre 1912, il devient lui même inspecteur permanent de l’aéronautique militaire. Il essaiera d'adapter les armes aux combats modernes. Il sera alors reconnu comme l'un des pères de l'aéronautique militaire.

En septembre 1909, Le Général Pierre Auguste Roques commande 5 aérostats pour l'armée et cherche le personnel adéquat pour les piloter. En hommage à Clément Ader, il décide le 29 novembre 1911 d'appeler les aérostats "avions".

En 1914, Hirschauer est Général commandant une brigade d'aérostiers avec les 5e et 8eRégiments du Génie de Versailles. Il est nommé Chef d'État Major de Paris et travaille sous les ordres du Général Gallieni.

Il travaille au Ministère de la Guerre mais brûle d'envie de rejoindre le front. Il commande la 29e brigade d'infanterie puis la 63e Division d'Infanterie. Promu Général de Division, il prend en charge le 18e Corps d'Armée, puis le 9e pour finir avec la IIe Armée. Il prend part aux batailles de l'Ourcq, de Champagne et de Verdun.

Il s'empare de Craonne en 1917. Il est le héros du Chemin des Dames. Il fait une entrée triomphale dans Mulhouse le 17 novembre 1918.

Après l'armistice, il est nommé Gouverneur de Strasbourg puis mis à la retraite en 1919, après 45 ans de service.

Il est titulaire de la Grand Croix de la Légion d’Honneur, de la Médaille militaire et d'autres décorations étrangères.

(source Wikipedia)

Re: Portraits de la Grande Guerre

MessagePosté: Mar 14 Fév 2012 19:19
par tex
104

Image

dos separe
dos non ecrit

Re: Portraits de la Grande Guerre

MessagePosté: Mar 14 Fév 2012 19:23
par tex
Image

dos separe
dos ecrit au crayon : Fauchon Gilbert
066

Re: Portraits de la Grande Guerre

MessagePosté: Mar 14 Fév 2012 19:26
par tex
Image

dos separe
dos non ecrit

Re: Portraits de la Grande Guerre

MessagePosté: Mar 14 Fév 2012 19:30
par tex
les as de la 3e
du 123 pour le 20
du 325 pour le 21

Image

dos separe
dos non ecrit

Re: Portraits de la Grande Guerre

MessagePosté: Mar 14 Fév 2012 19:33
par tex
Image

dos separe
dos non ecrit
(une tete de cheval dans un fer a cheval surmontant une etoile)

Re: Portraits de la Grande Guerre

MessagePosté: Jeu 29 Mar 2012 15:56
par janineB
Image
COMMANDER IN CHIEF- SIR DOUGLAS HAIG -S4
Commandant de l'armée anglaise en France

Re: Portraits de la Grande Guerre

MessagePosté: Mar 25 Sep 2012 10:44
par janineB
Image
Général JOFFRE
Edition ou photographe?EB1914