Page 15 sur 20

Re: Histoire des lignes des autobus parisiens

MessagePosté: Sam 6 Juil 2019 20:52
par agoronca
Ligne H (Avenue de Clichy – Odéon, crée en 1907). Une carte rare en papier laminé à grain qui montre la station des autobus Brillié-Schneider P2 de la ligne H. Le 26 février 1911, la station de la ligne B (actuelle ligne 13) de la Société du chemin de fer électrique souterrain Nord-Sud de Paris (dite Nord-Sud) est ouverte à son tour en Place de Clichy. L’éditeur A.D., 3, Rue Dautencourt, est inconnu

Note de Joel :
Nous avons bien un imprimeur Typographe nommé DURAND (je n'ai pas le prénom) au 3 rue Dautancourt en 1913
Joel

Image

Re: Histoire des lignes des autobus parisiens

MessagePosté: Dim 7 Juil 2019 14:08
par agoronca
Ligne I (Place Pigalle – Halles aux Vins, crée en 1907). Un autobus Brillié-Schneider P2, déjà avec l’écran antérieur, traverse le carrefour entre la Rue du Louvre et la Rue de Rivoli. À droite le magasin "Le Cotillon - Au Paradis des enfants -  Perreau fils jeux et jouets » au 156 rue de Rivoli et au numéro 1 Rue du Louvre. La carte, numérotée 173 et publiée par Neurdein, a été envoyée par Georges le 8 juillet 1915.

Image
Image

Re: Histoire des lignes des autobus parisiens

MessagePosté: Lun 8 Juil 2019 14:26
par agoronca
Il fait froid en hiver et l’autobus Schneider PB2 qui traverse les guichet du Carrousel a installé sur l’écran antérieur une housse de protection. La carte, envoyée le 28 juillet 1913, a été publiée par Jules Seeberger, le premier de cinq frères, tous photographes français dont l'activité s'étend sur une grande partie du XXe siècle. Jules en particulier s’essaie à la photographie et réalise en 1898 sa première image connue (« Le porteur d'eau de Montmartre »), il poursuit ses recherches sur les encres à l'huile obtenues grâce aux procédés Rawlins, domaine dans lequel il passe maître et qu'il expose (entre autres, au Salon du Photo-Club de Paris en 1908 et 1909).

Image

Re: Histoire des lignes des autobus parisiens

MessagePosté: Mar 9 Juil 2019 21:24
par agoronca
Ligne AL (Porte d’Asnières- Gare Montparnasse, crée en 1907). Un autobus Brillié – Schneider P2 roule en face de la Chambre des Députés sur la ligne AL : le panneau de l’autobus indique les destinations Gare des Batignolles – Gare Montparnasse et pas Porte d’Asnières – Gare Montparnasse seulement parce que la ligne a été prolongée jusqu’à la porte d’Asnières suite à la destruction de la gare originale des Batignolles. La carte, numérotée 315 et publiée par Neurdein, a été envoyée le 21 avril 1909 par Marcelle à son amie Gracy Goyhenèche de Bayonne.

Image

Re: Histoire des lignes des autobus parisiens

MessagePosté: Mer 10 Juil 2019 13:54
par agoronca
Ligne S (Porte Champerret – Place Contrescarpe, crée en 1912). Un autobus De Dion Bouton DA roule devant le Palais Bourbon, siège de la Chambre de Députés. C’est un endroit remarquable à l’intérieur duquel il y avait aussi des cellules. Une cellule, baptisée « cellule de dégrisement », ou « petit local » existait au début du XXe siècle. Cette cellule était destinée aux députés, et était constituée de deux pièces, confortablement aménagées. Son dernier locataire fut le comte Léon-Armand de Baudry d'Asson (député royaliste de la Vendée), en novembre 1880, qui y fut amené de force par une vingtaine de soldats, après avoir traité le gouvernement Ferry de « gouvernement de voleurs ». Cette pièce n'existe plus aujourd'hui, transformée en deux bureaux affectés à deux députés. Une autre cellule a été découverte en mai 2010, fermée par des barreaux et une porte de bois, qui était murée depuis plusieurs années. Elle mesure 2 mètres sur 1,5 mètre, et comporte un banc en pierre, et se trouve à proximité de l'hémicycle. L’éditeur de la carte est inconnu.

Image

Re: Histoire des lignes des autobus parisiens

MessagePosté: Jeu 11 Juil 2019 18:18
par agoronca
Ligne 55 (Saint Ouen – Opéra, crée en 1935). Une carte très importante parce que montre la vue arrière de deux autobus Renault type TN4H-Bar en stationnement vers 1950 sur la ligne 55 (la carte a été envoyée le 18 avril 1950). La disposition de la plate-forme arrière fermée est dite « Bar » pour « Banlieue (entrée) ARrière ». Mais existe aussi le type Bla pour « Banlieue (entrée) LAtérale ». Dans les deux cas il n’y avait pas de porte pour fermer l’ouverture qui reste béante (seulente entravée par chaînette). Esthétiquement ces plate-formes ouvertes ne son pas le maximum mais j’espère qu’on pourra apprécier cette rare photo publiée par CAP, Compagnie Alsacienne des Arts Photomécaniques (carte 1058, “Édition Spéciale de la tour Eiffel” - bromure véritable).

Image

Re: Histoire des lignes des autobus parisiens

MessagePosté: Ven 12 Juil 2019 16:22
par agoronca
Ligne G (Batignolles – Jardin de Plantes, crée en 1912). Un autobus Schneider PB2 de la ligne G, avec une hausse antérieure pour protéger le conducteur du froid, traverse Place de l’Opéra. L'inauguration de l’établissement a eu lieu le mardi 5 janvier 1875 en présence du président de la République Mac Mahon, du lord-maire de Londres, du bourgmestre d'Amsterdam, de la famille royale d'Espagne et de près de deux mille invités venus de l'Europe entière et d'ailleurs. Le programme comprenne l'ouverture de “La Muette de Portici” d'Auber, une comédie en 5 acts qui exalte le sentiment de la patrie et celui de la liberté à travers une fresque du peuple napolitain qui s'était révolté contre le joug espagnol au XVIIe siècle. La carte 4076 a été publiée par E. Le Deley.

Image

Re: Histoire des lignes des autobus parisiens

MessagePosté: Sam 13 Juil 2019 18:36
par agoronca
Ligne AM (Montmartre – Saint Germain des Prés, crée en 1906). Carte « 173. - Place de l’Opéra, les stations du Métro et le Théâtre de l’Opéra. - A. P. » : l’éditeur Papeghin (E. Papeghin, 24, rue des Petites-Écuries, Paris) nous montre un cliché très animé, avec une grande foule et un autobus Schneider H de la ligne AM qui traverse la place. À gauche de l’Opéra le Café de la Paix, à droite la siège de la Société Laitière Maggi, du quotidien « L’Écho de Paris » (un quotidien français créé sous la Troisième République, publié entre 1884 et 1944) et en bas la publicité de Salomé (peut-être l’opéra de Richard Strauss ou plutôt le film de Gordon Edwards de 1918?).

Image

Re: Histoire des lignes des autobus parisiens

MessagePosté: Dim 14 Juil 2019 19:33
par agoronca
À 10h40 plusieurs autobus Brillié-Schneider P2 circulent en Boulevard des Italiens dans un matin du 1910 environ : l’impériale des voitures avait déjà l’écran antérieur. C’était le boulevard des grands photographes : à gauche l’affiche d’Henri Manuel, à droite les études photographiques de Félix Jacques Antoine Moulin (en haut). Moulin était un précurseur de la photo érotique et il avait une modèle qui s’appelait Amélie (en bas un tirage sur papier salé d’après des négatifs sur verre au collodion). La carte numérotée 78 a été publiée par Neurdein.

Image
Image

Re: Histoire des lignes des autobus parisiens

MessagePosté: Lun 15 Juil 2019 18:02
par agoronca
Ligne AI (Gare Saint Lazare – Place Saint Michel, crée en 1911). Carte numéro 1 – Paris, l’Opéra (Ch. Garnier, Arch.). Levy et Neurdein Réunis (44, Rue Latellier, Paris) ont publié cette carte envoyée en 1935 par « baby » à monsieur Maurice Saem de Dijon. En bas dans l’image un autobus Schneider H de la ligne AI traverse la place. Le H entre en service en 1916 et avec cet autobus une nouvelle ère commence : les baies sont très grandes, avec des vitres d’une seule pièce, éliminant les lanterneaux et leurs petits vasistas. La CGO en a commandé 1269 exemplaires !

Image

Re: Histoire des lignes des autobus parisiens

MessagePosté: Mar 16 Juil 2019 16:27
par agoronca
À 21h30 du 7 novembre 1921, Robert se dirigeait au bureau de la poste de la gare Saint Lazare pour envoyer cette carte à Madame Jeanne Grasse qui habitait à La Bluette de Riva Bella (Calvados). La carte, publiée par L. D. (éditeur à La Grand-Combe du Gard ???) montre des autobus Schneider PB2, avec ses lanterneaux et les jolis vasistas, qui traversent le boulevard Saint Denis. Tout à gauche de l’image, un kiosque avec la publicité du Cinéma Tivoli : en origine le Tivoli-Vauxhall était une renommée salle de spectacle, protagoniste des événements historiques (voir la pochette de l’Univers Illustré en bas), mais devenue au début du siècle un cinéma de quartier, bas de gamme, près du canal Saint-Martin.

Image
Image

Re: Histoire des lignes des autobus parisiens

MessagePosté: Mer 17 Juil 2019 17:54
par agoronca
Une petite parenthèse pour un approfondissement sur la carte postée hier. En parlant avec Joel j’ai compris que La Bluette (ou Bleuette), construite en 1899 par Hector Guimard pour un avocat parisien, est la maison plus célèbre d’Hermanville-sur-Mer. Elle fait partie des plus belles œuvres conservées du grand architecte de l’Art Nouveau et existe aujourd’hui encore. Mais en 1921, qui habitait là ? Madame Grass, à laquelle Robert a envoyé la carte, était la propriétaire ou seulement une locataire ? Pas facile à dire. Il faut noter que les formes délicates de cette villa, ses boiseries et ses incrustations de coquillages et de galets, donnent à la demeure un caractère joyeux et un charme indéniable. À propos de Guimard, dans la carte en bas un bel exemplaire de Schneider H (Ligne Q) traverse Place Saint Michel en face de la station de métro qu’il a avait construit.

Image
Image

Re: Histoire des lignes des autobus parisiens

MessagePosté: Jeu 18 Juil 2019 14:30
par agoronca
Carte numérotée 780 et publiée par L. L. (Levy Frères). Plusieurs autobus Schneider PB2 circulent en Place de l’Opéra. Le premier à droite est un des premiers modèles caractérisé par une grande baie et cinq petite au lieu des traditionnelles deux + trois et une caisse plus longue à différence du P2. Mais deux détails très visuels comptent aussi : il faut noter que sur ce modèle PB2 le volant est définitivement placé à gauche et que le radiateur circulaire Goudard & Menesson (souvent échangé pour Mercedes!!!) apporte pour la première fois sa touche caractéristique aux autobus parisiens.

Image

Re: Histoire des lignes des autobus parisiens

MessagePosté: Ven 19 Juil 2019 18:03
par agoronca
Carte numéro 4016 colorisée en façon un peu naïf et publiée par les éditons d’art A. Leconte (38, Rue Saint Croix de la Bretonnerie) dans la série « Paris et ses Merveilles ». Un autobus Schneider H traverse l’Avenue de l’Opéra et il faut noter que, étant moins large que la façade de l’Opéra, l'avenue ne fut pas plantée d’arbre, contrairement à la plupart des grandes voies de l’époque. Des arbres se trouvent seulement près les deux fontaines de l’architecte Davioud. Il s’agit d’une rue où se trouvent encore aujourd’hui des magasins historiques : au 37 la librairie Brentano’s a ouverte en 1895 et est de ce fait l’une des plus anciennes librairies anglophones de Paris mais il y a aussi, au 10, la boutique Antoine, qui du XVIIIème siècle vend des parapluies et des ombrelles. La carte a été envoyée par un ami parisien le 23 septembre 1952 à Madame Brand qui habitait à Ancenis (rue de la Libération).

Image

Re: Histoire des lignes des autobus parisiens

MessagePosté: Sam 20 Juil 2019 14:19
par agoronca
Ligne 21 (Pantin – Opéra, crée en 1933) et Ligne 68 (Pierrefitte – Porte de Clignancourt, crée en 1943). Une carte endommagée, colorisée et publiée par les éditions d’Art « Guy » (A. Leconte, 38, Rue Saint Croix de la Bretonnerie) mais sans doute très intéressante. Les deux autobus type Renault TN6A2 qui circulent sur les lignes 21 et 68 ont un capot plus allongé pour loger 6 cylindres au lieu de 4 et une calandre très pure, bien verticale, sobre mais élégante. Pour résoudre le problème de manque de puissance des TN4 les ingénieurs ont ajouté 2 cylindres en ligne, ils savaient que les qualités d’un moteur son d’abord fonction du nombre de cylindres et avant même qu’il ne soit question de la cylindrée et de la puissance.

Image

Re: Histoire des lignes des autobus parisiens

MessagePosté: Lun 22 Juil 2019 12:58
par agoronca
La perspective du Boulevard Bonne-Nouvelle dans une carte publiée par un éditeur anonyme et envoyée le 1 décembre 1904. Au centre du boulevard l’omnibus à cheval de la ligne Madeleine – Bastille. Sur la droite en haute la publicité « « À la Ménagère ». Il s’agit du Bazar Bonne-Nouvelle, un ancien magasin parisien, fondé en 1836 par le négociant André-Martin Labbé. L’italien Prince Torlonia le racheta ensuite pour le transformer vers 1863 en un grand magasin intitulé "À la Ménagère" destiné principalement aux femmes.

Image

Re: Histoire des lignes des autobus parisiens

MessagePosté: Mar 23 Juil 2019 14:32
par agoronca
Ligne S (Porte de Champerret – Place de la Contrescarpe, crée en 1912 : deux ans après, en 1914, la ligne est intégrée par la AF Porte de Champerret – Panthéon). Un autobus Schneider H dans une carte publiée par l’Imprimerie L’Abeille. À gauche de l’image on peut noter le Café Restaurant Pousset au numéro 14 du Boulevard des Italiens avec une belle salle ornée de panneaux décoratifs et sa qualité des bières de Munich et Pilsner. Mais il y a aussi le kiosque avec la publicité de l’Aubert Palace, une salle de près de 1000 places baptisée "Cinéma des Nouveautés Aubert Palace", puis plus simplement "Aubert-Palace" (en bas, une affiche). En 1929, le cinéma se rend célèbre en projetant pendant presque toute l'année le "Chanteur de Jazz", considéré par les historiens du cinéma comme le premier film parlant.

Image
Image

Re: Histoire des lignes des autobus parisiens

MessagePosté: Mer 24 Juil 2019 15:51
par agoronca
Une carte très intéressante, publiée par les éditions d’Art Guy (38, rue St Croix de la Bretonnerie) dans la série « Paris et ses merveilles », numérotée 345 (Palais de Justice et la Conciergerie), envoyée le 12 août 1945. Sur le Pont au Change circulent deux autobus Renault TN4H, avec 5 baies vitrées à coins arrondis : le premier à gauche « Type paris », le deuxième « Type Banlieue » avec la plate-forme ouverte remplacée par une plate-forme fermée.

Image

Re: Histoire des lignes des autobus parisiens

MessagePosté: Mer 24 Juil 2019 16:00
par agoronca
A' propos de la dynastie des autobus Renault TN, j'ai comparé les livres de C.Lamming (Les autobus parisiens 1906-1965, Atlas) et de D. Van Boque (L'autobus parisien 1905-1991, Alcine) et, au but de distinguer les différents modèles, je suis arrivé à la synthèse suivante (très personnelle, certainement avec des erreurs, mais j'éspère utile):

1931 – TN4A1 : Type Banlieue, 150 châssis, caisse entièrement fermée avec une montée et une descente séparées, radiateur à l’avant du moteur et calandre incliné,
1931 – TN4A2 : Type Paris, 320 châssis, carrosserie avec 4 grandes vitres de chaque coté, radiateur à l’avant du moteur et calandre incliné, grand auvent en tôle au dessus du capot
1932 – TN6A2 : Type Paris, 770 châssis, moteur à 6 cylindres, carrosserie identique à celle du TN4A2 mais avec un capot plus allongé et le radiateur avec calandre verticale plate, grand auvent en tôle au dessus du capot.
1934 – TN6C1 : Type Banlieue, 90 châssis, même caisse fermée du 4 cylindres TN4 A1, moteur à 6 cylindres, roues type « artillerie »
1934 – TN6C2 : Type Paris, 160 châssis, moteur à 6 cylindres, roues type « artillerie », 4 baies vitrées, pare-brise plus grand descendant plus bas et tôle d’auvent moins « montante »
1934 – TN4C : Type Paris, 50 châssis, roues Zipper type « artillerie », 4 baies vitrées, capot moins allongé à différence du TN6, radiateur avec calandre verticale plate
1935 – TN4F : Type Paris, 285 châssis, pare-choc chromés à double lame, calandre à aubages verticaux, légèrement plus hauts, qui cache le faisceau apparent du radiateur
1936 – TN4H : Type Paris, 410 châssis, carrosserie plus longue avec 5 baies vitrées à coins arrondis par coté au lieu de 4 rectangulaires et son toit était arrondi, le capot disparaissait entièrement sous la cabine avancée et les ailes enveloppaient entièrement les roues, plate-forme  plus petite, pare-brise en deux parties qui descend jusqu'au niveau des pieds du machiniste
1936-37 – TN4H : Type Banlieue, 410 châssis, plate-forme ouverte remplacée par une plate-forme fermée, deux variantes de TN4 H furent mis en service  : le TN4 H BLA équipé d'une entrée latérale et le TN4H BAR équipé d'une entrée axiale .
1938 – TN4B1 : Type Banlieue, c’est le TN4A1 avec le moteur du TN4F, radiateur droit
1938 – TN4B2 : Type Paris, c’est le TN4A1 avec le moteur du TN4C, radiateur droit

Il faut noter des manques mystérieux (TN4D, TN4E, TN4G), il s’agit je suppose des prototypes étudiés mais non produits en série.

Re: Histoire des lignes des autobus parisiens

MessagePosté: Jeu 25 Juil 2019 11:35
par agoronca
Une carte incroyable pour deux raisons différentes. Première chose, l'éditeur anglais « John B, Hall et Son » ne connaît pas bien la ville de Paris et le pont en question n’est pas le Pont Saint Michel mais le Pont au Change. Si la carte est numérotée 4718, il serait curieux de observer les autres. Deuxième chose, sur le pont circulent deux autobus, le premier est un Schneider PB2 mais derrière on trouve un rare Schneider P3 parce que seulement 100 voitures de ce type étaient en circulation. Il s’agit d’un P2 reformé dont la caisse à impériale est remplacée par une caisse simple à 30 places, le châssis a été allongé et complété par l’adjonction d’une plate-forme arrière.

Image