Carrières de Lérouville (Meuse) Hier et avant-hier

Ce forum est destiné à accueillir les commentaires, réflexions... relatifs à des cartes de la Galerie de cartes postales de CPArama (La Collection).
Règles du forum
Pensez à mettre le lien vers le sujet ou la carte qui a motivé votre message.
Répondre
Avatar du membre
JeanMarc
500+
500+
Messages : 2553
Enregistré le : sam. 21 déc. 2013 06:28
Localisation : Paris 19ème

Carrières de Lérouville (Meuse) Hier et avant-hier

Message par JeanMarc » mer. 1 mars 2017 17:07

Extrait des explications données vers 1865 par l'architecte Charles Garnier (1825-1898) à son Excellence Monsieur le Maréchal de France, Ministre de la maison de l'Empereur et des Beaux-arts (*), au sujet des matériaux employés pour la construction de l'Opéra de Paris, réalisé de 1861 à 1874
Ainsi les roches d'Euville et de Lérouville sont les seules pierres de la résistance demandée qui coûtent 100 et 106 francs.
J'ai donc choisi ces pierres qui coûtent moins cher que les autres et là encore j'ai fait des économies. Je dois dire en outre que les pierres de Bourgogne ou de Lorraine se trouvent en très grandes masses, sont saines, n'ont ni fils ni moies, et ont en délit une résistance égale à celle qu'elles ont sur leur lit, avantage considérable, qui évite bien des discussions pour la pose et bien des erreurs.
Donc les matériaux que j'ai employés sont beaux ; mais ce sont ceux qui coûtent le moins. C'est une constatation nette et précise qu'il est important de faire connaître à Votre Excellence.
Mais ce n'est pas tout que d'employer les pierres dures qui coûtent relativement le moins; il faut surtout ne les employer que quand cela est nécessaire. C'est ce que j'ai fait. Toutes les fois que les pierres tendres suffisaient, en ne donnant au mur que l'épaisseur voulue par sa stabilité, j'ai employé des pierres tendres; mais toutes les fois que ces murs, par suite de l'emploi de la pierre tendre, arrivaient à une épaisseur plus grande que celle exigée par la stabilité, j'ai rejeté la pierre tendre et employé la pierre d'Euville, que j'ai délaissée à son tour pour prendre la pierre d'Anstrude, lorsque le mur devenait encore trop épais (...)

(*) Jean-Baptiste Philibert Vaillant (1790-1872)

Carrière de Lérouville, CPA vers 1910
Image
Carrière de Lérouville cliché de 1891
Image
Classement : 15.79%
 

Répondre

Retourner vers « Les petits plus de la collection de CPA »