Histoire des lignes des autobus parisiens

Modérateur : droopyjm

Répondre
Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 747
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Re: Histoire des lignes des autobus parisiens

Message par agoronca » lun. 3 sept. 2018 21:54

Ligne G. Un autobus Schneider PB2 (ligne G, Batignolle – Jardin de Plantes) est tombé dans la Seine le 27 Septembre 1911.Il s’agit de l’accident du Pont de l’Archevéché, qui a causé 11 morts. Dans l’image la voiture va sortir du fleuve. Il faut noter que la carte a été envoyée le 1er Octobre 1911, c’est à dire quatre jours après l’accident !!! Evidemment l’éditeur a imprimé tout de suite la photo et diffusé à l’instant plusieurs cartes postales. Batignolles est le quartier du poète Paul Verlaine, il passa là une partie de sa jeunesse et étudia rue Hélène dans une école privée, puis au lycée Chaptal. Stéphane Mallarmé habitait rue de Rome et réunissait autour de lui une compagnie brillante et cultivée. Le peintre Édouard Manet et ses amis du groupe des Batignolles, étaient des habitués du quartier et de ses cafés. Émile Zola résida de nombreuses années au 14, rue La Condamine, au cœur des Batignolles. Carte publiée par E. L. D. (Ernest Le Deley), éditeur de rayonnement national basé à Paris, 127 boulevard de Sébastopol.

Image
Classement : 27.78%
 

Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 747
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Re: Histoire des lignes des autobus parisiens

Message par agoronca » mar. 4 sept. 2018 18:25

Ligne E. Encore un Schneider PB2 de la ligne E (Madeleine – Bastille) sur Boulevard des italiens. On peut noter le Pavillon de Hanovre à droite, construit en 1760, seul reste de l’Hotel d’Antin qui appartint au Duc de Richelieu. A’ gauche un panneau publicitaire du Théatre de la Renaissance parle du spectacle “La petite peste”, une comédie interpretée par Huguette Dastry, une actrice aujourd’hui presque inconnue: il s’agit de Little Plague (1905), une comédie en trois actes de M. Romain Coolus. Ce dernier etait en realité René Max Weill, dit Romain Coolus, un romancier, un auteur dramatique et un scénariste de film, né à Rennes le 25 mai 1868, mort à Paris le 9 septembre 1952. Il a Travaillé pour le Théatre de la Renaissance entre le 1910 et le 1914, donc la carte appartient à cette période. Au centre de la route une voiture Renault AX, avec plaque 157-X2, c’est à dire immatriculée à Paris dans le mois de mai /juin du 1909. La carte numéro 277 est publiée par Levy et Neurdein, 44, rue Latellier, Paris.

Image
Classement : 16.67%
 

Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 747
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Re: Histoire des lignes des autobus parisiens

Message par agoronca » mer. 5 sept. 2018 16:40

Ligne E. Un Schneider PB2 de la ligne E (Madeleine – Bastille) traverse Boulevard des italiens. À gauche un panneau publicitaire Bijoux Fix, un société anonyme au capital de six millions, fondée en 1829 par Savard & Fils. Ses établissements étaient construits sur l’emplacement de l’ancien Hotel “Delisle Mansard”, architecte de Louis XIV, et dans les jardins qui l’entouraient. La société, avec ses 150 employés et 650 ouvriers répartis dans les trois usines de Paris, Guéret et Montignac, était à l’époque très rénommée. Aux yeux des certains, toutes ces informations pourraient sembler inutiles mais, pour moi, “une carte postale n’est pas une photo mais une histoire”. La carte numéro 542 est publiée par l’éditeur M.J.

Image
Classement : 11.11%
 

Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 747
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Re: Histoire des lignes des autobus parisiens

Message par agoronca » ven. 7 sept. 2018 16:40

Ligne AC (Gare du Nord – Champ de Mars). À 10 heures 15 minutes du matin, un Schneider PB2 traverse Boulevard des Italiens, direction Gare du Nord. C'est au Champ de Mars que se tinrent les Expositions universelles de Paris des années 1867, 1878, 1889, 1900 et 1937. Il s’agit d’un vaste espace vert et n’est pas facile individuer où se trouvait en effet la station d’autobus. La ligne AC a été crée en 1914 et supprimé en 1939, à partir de 1908 l’architecte Formigé et le paysagiste Forestier y engagent des travaux qui s’étaleront sur une vingtaine d’années. Carte couleur numéro 372 publiée par LL (Levy Frères).

Image
Classement : 11.11%
 

RIGOUARD
500+
500+
Messages : 50970
Enregistré le : mer. 28 juil. 2010 08:47

Re: Histoire des lignes des autobus parisiens

Message par RIGOUARD » ven. 7 sept. 2018 17:45

Au sujet de cette carte postale, on observera qu'il existe une version en noir et blanc avec légende "haute" et légende "basse"
visible sur le site (voir Paris 2° arrondissement).

Jean-Pierre

Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 747
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Re: Histoire des lignes des autobus parisiens

Message par agoronca » ven. 7 sept. 2018 19:28

RIGOUARD a écrit :Au sujet de cette carte postale, on observera qu'il existe une version en noir et blanc avec légende "haute" et légende "basse"
visible sur le site (voir Paris 2° arrondissement).

Jean-Pierre
Oui, la carte noir et blanc avec la légende "haute" est la mieux détaillée (la couleur perd en définition) et j'ai l'impression qu'il y a la possibilité de lire le nom de l'artiste sur le panneau à gauche dans le cadre blanc. Il faudrait agrandir pour lire mieux, je suis interessé. En plus, je ne vois pas le nom de l'éditeur.

Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 747
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Re: Histoire des lignes des autobus parisiens

Message par agoronca » dim. 9 sept. 2018 20:01

Ligne AI (Gare Saint Lazare – Place Saint Michel). L’autobus Schneider PB2 numéro 244 traverse Avenue de l’Opéra. La ligne A I a été crée en 1911 et supprimé en 1940. À droite de l’autobus deux automobiles de la Compagnie Générale des Voitures. J’aime penser à Camille Pissarro qui, installé au Grand Hôtel du Louvre entre 1897 et 1899, peint onze paysages montrant l'avenue de l'Opéra, la place du Théâtre-Français et l'entrée de la rue Saint-Honoré: « J'oublie de t'annoncer que j'ai trouvé une chambre au Grand Hôtel du Louvre avec une vue superbe de l'avenue de l'Opéra et du coin de la place du Palais-Royal ! C'est très beau à faire ! Ce n'est peut-être pas très esthétique, mais je suis enchanté de pouvoir essayer de faire ces rues de Paris que l'on a l'habitude de dire laides, mais qui sont si argentées, si lumineuses et si vivantes. C'est tout différent des boulevards. C'est moderne en plein ! » (Camille Pissarro, lettre du 15 décembre 1897). Carte 583 publiée par L.L. (Levy Frères).

Image
Classement : 16.67%
 

Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 747
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Re: Histoire des lignes des autobus parisiens

Message par agoronca » lun. 10 sept. 2018 19:36

Ligne H (Avenue de Clichy – Odéon, crée en 1907). Un autobus Schneider PB2 roule sur Boulevard des Italiens le 19 Mars 1913. C’est le jour de la prémière de “Le Minaret” au Théâtre de la Renaissance, il faut régarder le panneau publicitaire du théâtre à gauche de la photo. Le propriétaire du théâtre de la Renaissance Jacques Richepin, auteur dramatique et époux de l'actrice Cora Laparcerie, a proposé exactement ce jour cette comédie. J’adore Cora (son nom est bien indiqué sous le titre “Le Minaret”), je voudrais retourner en arrière, rémonter le temps, pour voir le spectacle. Marie-Caroline Laparcerie dite Cora Laparcerie est une comédienne, poétesse et directrice de théâtre française née le 9 novembre 1875 à Morcenx (Landes) et morte dans le 16e arrondissement de Paris le 20 août 1951. Cette carte magnifique est publiée par M.D. (peut etre Marcel Delboy?)

Image
Classement : 16.67%
 

Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 747
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Re: Histoire des lignes des autobus parisiens

Message par agoronca » mer. 12 sept. 2018 21:32

Lignes AC e AK. Un autobus Schneider PB2 s’approche, il roule direction Gare du Nord (ligne AK, Gare Saint Lazare – Gare de Lyon, crée en 1916) ; à droite un autre PB2 marche vers la Gare du Nord (ligne AC, Gare du Nord – Champ de Mars, crée en 1914). La carte a été envoyée en 1924 mais on suppose qu’elle date 1918. Pendant cette année Paul Derval impulse une nouvelle ère pour les Folies Bergère et va marquer de son empreinte l'histoire de la revue; il diffuse dans la ville nombreux panneaux publicitaires et on peut noter l'un d'entre eux sur la droite de l’image. Désormais, une débauche de costumes, de décors, d'effets de mise en scène va mettre en valeur sa troupe composée de girls anglaises à la discipline de fer et de petites femmes nues qui pour Derval doivent être la marque de fabrique des Folies: «Ah, ces femmes nues, si je m'avisais de les supprimer, je n'aurais plus qu'à fermer la boutique... ». Carte 103 publiée par C.M.

Image
Classement : 22.22%
 

Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 747
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Re: Histoire des lignes des autobus parisiens

Message par agoronca » ven. 14 sept. 2018 18:06

Ligne C. Un des prémiers autobus Brillié – Schneider P2, numeroté 54, sur la ligne Porte Maillot – Hotel de Ville, crée en 1906. La carte a été envoyée le 17 janvier 1908, donc on peut affirmer qu’en 1907 les autobus avaient dejà l’écran superieur. Il s’agit d’une des prémières lignes en absolu. Il faut dire qu’à l'est de l'emplacement de la porte Maillot, on trouvait la Porte de Neuilly, qui était l’une des portes de l’ancienne enceinte de Thiers sur son tracé de 1844. Celle-ci se situait entre les bastions 51 et 52, en limite de Paris au niveau du boulevard Pereire et de la station du chemin de fer d'Auteuil. L'appellation porte de Neuilly a disparu ici car elle portait à confusion avec la porte de Neuilly qui marque l'entrée nord-ouest du bois de Boulogne et avec la barrière de Neuilly. C’est pour ça que, je pense, à l’origine la ligne C était indiquée Porte de Neuilly – Hotel de Ville: en 1907 le nom de la station est dejà transformé. Neurdein, éditeur à Paris, de rayonnement national, a publié cette carte (numéro 2009) sous le sigle ND Phot.; fut réuni à Lévy après la guerre.

Image
Classement : 22.22%
 

Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 747
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Re: Histoire des lignes des autobus parisiens

Message par agoronca » sam. 15 sept. 2018 16:06

Ligne N (Belleville – Gare d’Orsay, crée en 1912). Un De Dion Bouton DA, voiture numerotée 1210, au départ de la Gare d’Orsay, direction Belleville. En 1921 la Compagnie Générale des Omnibus prolonge la ligne jusqu’au Lac de Saint-Fargeau (ligne N-bis, Lac de Saint-Fargeau- Louvre). Trop souvent on a tendance à baptiser De Dion-Bouton tous les autobus parisiens équipés du célèbre radiateur centrifuge trois branches inventé par Goudart et Menesson . En fait ce radiateur fut monté le plus souvent sur des Schneider et seulement sur les autobus De Dion- Bouton DA . Le DA fut construit en 263 exemplaires et comportait de chaque coté une grande vitre et 4 petites au lieu de 3 sur les Brillié-Schneider P3 . Équipé d'un moteur 4 cylindres de 30ch , il est d'une capacité totale de 31 places (12 en première classe et 19 en seconde classe): 627 autobus Schneider PB2, 263 autobus De Dion DA et 100 autobus Schneider P3 sont mis en service de 1911 à 1913. Carte numéro 210 publiée par A.P. (Papeghin on suppose).

Image
Classement : 16.67%
 

Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 747
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Re: Histoire des lignes des autobus parisiens

Message par agoronca » dim. 16 sept. 2018 14:54

Ligne AI (Gare Saint Lazare – Place Saint Michel, crée en 1911). À droite de l’image, un des cent autobus Schneider P3 (voiture 759) à la station de Place Saint Michel. Un homme monte sur la plate-forme arrière qui est plus vaste contrairement aux autres modèles. En arrière plan, des Brillié - Schneider P2 roulent en face de la fontaine monumentale réalisée par Gabriel Davioud en 1860. Gabriel Jean Antoine Davioud (né le 30 octobre 1824 à Paris et mort le 5 avril 1881 dans la même ville) est un architecte représentant de l'éclectisme architectural en vogue sous Napoléon III, il devient l'un des collaborateurs du baron Haussmann et édifie de nombreux bâtiments à Paris. Carte 4607 aux couleurs très nuancées, publiée par E. L. D. (Ernest Le Deley), éditeur de rayonnement national basé à Paris, 127 boulevard de Sébastopol.

Image
Classement : 16.67%
 

Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 747
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Re: Histoire des lignes des autobus parisiens

Message par agoronca » dim. 16 sept. 2018 15:21

Lignes AI (Gare Saint Lazare – Place Saint Michel, crée en 1911) et J (Montmartre – Place Saint Michel, crée en 1906). À droite de l’image, un autre autobus Schneider P3 (voiture 752) à la station de Place Saint Michel (ligne AI), en arrière plan arrive de Montmartre un Schneider PB2 (ligne J). Il faut noter que la carte blanc et noir est numérotée 4607, exactement comme la carte couleur précédente (mais la photo aussi est différente). En 1920, cette place a été peinte par Eugène Galien-Laloue, nom d'usage d’Eugène Gallien Laloue, également connu sous les pseudonymes de Léon Dupuy, Eugène Dupuy, Juliany, Eugène Galiany, Jacques Liévin, Eugène Lemaitre, Maurice Lenoir et Dumoutier: je suppose que cet homme voulait se cacher derrière plusieurs identités !!! La carte est publiée par E. L. D. (Ernest Le Deley).

Image
Classement : 22.22%
 

Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 747
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Re: Histoire des lignes des autobus parisiens

Message par agoronca » lun. 17 sept. 2018 21:48

LIGNE AL (Gare de Batignolles – Gare Montparnasse, crée en 1907). Le stationnement d’un Brillié-Schneider P2 à la Gare de Batignolles. La ligne a été étendue vers 1907 -1908 jusqu’à la Porte d’Asnières.Plusieurs personnes vont monter sur l’impériale de cette voiture numérotée 742. La station des Batignolles est ouverte le 2 mai 1854 sur la ligne d'Auteuil. En 1912, à la suite de la réalisation de deux nouvelles voies en direction de Versailles, le bâtiment d'origine, détruit l'année précédente, laisse la place à un bâtiment provisoire en bois, placé le long du boulevard Pereire. En 1922, la gare est reconstruite en béton à l'angle du boulevard Pereire sud et du pont Cardinet : elle est ouverte le 15 mai 1922 et prend le nom de « Pont Cardinet ». La carte 564 est publiée par J.H.

Image
Classement : 16.67%
 

Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 747
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Re: Histoire des lignes des autobus parisiens

Message par agoronca » mer. 19 sept. 2018 22:41

Ligne C (Porte de Neuilly – Hotel de Ville, crée en 1906). Deux autobus Brilliè – Schneider P2, voitures 25 et 26, à la station de Porte de Neuilly c’est à dire la porte Maillot, baptisée aussi «porte de Neuilly», mais qui faisait, elle, partie de l'enceinte de Thiers. Le machiniste chuchote avec le receveur alors que le femmes montent sur l’impériale pour rejoindre la commune: en fait Neuilly a le privilège d'accueillir dès la fin du XIXe siècle une des activités les plus florissantes du moment: la parfumerie. En 1880, les repreneurs de la parfumerie de Jean-François Houbigant déplacent la production, jusque-là faite au 19 rue du Faubourg-Saint-Honoré, dans une modeste usine au 141 avenue du Roule. Dans le temps et la prospérité, cette dernière s'agrandit avec de vastes laboratoires et ateliers munis des perfectionnements les plus modernes. Carte 1954 publiée par ND.

Image
Classement : 16.67%
 

Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 747
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Re: Histoire des lignes des autobus parisiens

Message par agoronca » ven. 21 sept. 2018 22:42

Ligne J (Montmartre – Place Saint Michel, crée en 1906). Un autobus Schneider PB2 (voiture 377) à la station de Place Saint Michel: deux femmes vont monter sur la plate-forme arrière et la première a un enfant entre les bras. Au numéro 1 de la place se trouvait La Plume, une revue littéraire et artistique fondées par Léon Deschamps le 1er avril 1889, où Guillaume Apollinaire rencontra notamment Alfred Jarry et André Salmon. Les trois poètes Guillaume Apollinaire, Nicolas Deniker et André Salmon se rencontrent à l'occasion des soirées de La Plume. Ce sont les anciens du symbolisme qui détiennent le pouvoir de légitimer les nouveaux. Carte 1227 publiée par C.M.

Image
Classement : 22.22%
 

Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 747
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Re: Histoire des lignes des autobus parisiens

Message par agoronca » sam. 22 sept. 2018 22:58

Ligne AI (Gare Saint Lazare – Place Saint Michel, crée en 1911). Un autobus Schneider H traverse Place Saint Michel en face du dragon ailé. Saint Michel, entouré des vertus cardinales (la Force, la Prudence, la Justice et la Tempérance) et de deux chimères ailées, terrasse le dragon au-dessus des eaux de la fontaine. C'est la victoire du Bien sur le Mal. Il faut dire que la critique a été globalement négative à l'inauguration de la fontaine en 1860 et un anonyme a dit: «Dans ce monument exécrable, on ne voit ni talent ni goût, le Diable ne vaut rien du tout; Saint Michel ne vaut pas le Diable». La carte numéro 13 est publiée par A.Leconte, 38 Rue Saint Croix de la Bretonnerie, Paris.

Image
Classement : 22.22%
 

Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 747
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Re: Histoire des lignes des autobus parisiens

Message par agoronca » dim. 23 sept. 2018 20:33

Ligne B (Trocadéro – Gare de l’Est, crée en 1912): la Gare de l’Est, l’entrée du métropolitain et la station des (à noter la faute sur la carte) autobus Schneider PB2. La gare a été construite en limite d'urbanisation, sur le site de l'Enclos Saint-Laurent, un emplacement sur lequel se tenait autrefois une foire très renommée, il y avait aussi un théâtre (le théâtre de Saint Laurent). Ah, quel théâtre! Là, «Le Diable à quatre ou La double métamorphose» de Jean Michel Sedaine est représenté pour la première fois en 1756. Magnifique! Malheuresement la foire Saint-Laurent est supprimée lors de la Révolution qui criera au scandale de mœurs. La carte numéro 1919 est publiée par le frères Levi (LL).

Image
Classement : 16.67%
 

Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 747
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Re: Histoire des lignes des autobus parisiens

Message par agoronca » mer. 26 sept. 2018 21:28

Ligne B (Trocadéro – Gare de l’Est, crée en 1912). À midi, en face de la Gare de l’Est et de l’entrée du métropolitain il y avait la station des autobus Schneider PB2. Un homme avec une moustache blanche et un sac à bandoulière regarde autour: peut-être qu'il a un rendez-vous? Il faut dire que la station porte le nom de la gare de l'Est sous laquelle elle est construite. Son nom complet est d'ailleurs Gare de l'Est - Verdun, du nom de l'avenue de Verdun toute proche. On peut noter que le sommet du fronton ouest est orné d'une statue du sculpteur Philippe-Joseph Henri Lemaire représentant la ville de Strasbourg. Henri Lemaire, quel personnage fou!!! Il suit une formation artistique à l'Académie des beaux-arts de Valenciennes et subvient à ses besoins en effectuant différents travaux par exemple dans un bureau de loterie ! Carte numéro 4118 E. L. D. (Ernest Le Deley).

Image
Classement : 11.11%
 

Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 747
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Re: Histoire des lignes des autobus parisiens

Message par agoronca » jeu. 27 sept. 2018 21:51

Ligne T (Place Jeanne d’Arc – Square Montholon, crée en 1912). Un autobus Schneider H traverse le boulevard et la Porte Saint Denis, un arc de triomphe inspiré de l'arc de Titus à Rome, la ville dans laquelle Michel Anguier, l’auteur des bas-reliefs a étudié avec son frère ainé, le sculpteur François Anguier. Carte numéro 15 publiée par l’éditeur parisien J.Cormault (LIP).

Image
Classement : 11.11%
 

Répondre

Retourner vers « 75 - Paris »