Jardin des Grands Explorateurs, avenue de l'Observatoire

Ce forum est destiné à accueillir les commentaires, réflexions... relatifs à des cartes de la Galerie de cartes postales de CPArama (La Collection).
Règles du forum
Pensez à mettre le lien vers le sujet ou la carte qui a motivé votre message.
Répondre
Avatar du membre
JeanMarc
500+
500+
Messages : 2681
Enregistré le : sam. 21 déc. 2013 06:28
Localisation : Paris 19ème

Jardin des Grands Explorateurs, avenue de l'Observatoire

Message par JeanMarc »

Le Jardin des Grands Explorateurs, avenue de l'Observatoire - Paris VI et V.

Article écrit en complément de la carte postée par Dominique :
Avenue de l'Observatoire et la fontaine de Carpeaux et du sujet Fontaine de Carpeaux Paris VIè

Créé en 1867 dans le prolongement du Jardin du Luxembourg, le Jardin des Grands Explorateurs de l'Avenue de l'Observatoire est parsemé de statues
dont la plus célèbre est la Fontaine Carpeaux (1867-1874), oeuvre collective de 5 sculpteurs :
Gabriel Davioud (1823-1881) (concepteur),
Jean-Baptiste Carpeaux (1827-1875) (Quatre jeunes femmes sculptées représentant les 4 parties du Monde, sans l'Océanie),
Emmanuel Frémiet (1824-1910) (socle avec chevaux dauphins et tortues),
Pierre Legrain (globe gravé avec les signes du zodiaque),
Louis Vuillemot (guirlandes du piédestal).


Fontaine Carpeaux et perspective sur le Jardin des Grands Explorateurs
Image
publiée par R@koto Lun 11 Mar 2013 13:59

Sur la carte de Dominique, cette fontaine est vue dans le lointain, et donc le sujet réel de la photo en est la statue de premier plan intitulée "Le Jour".

Avenue de l'Observatoire - Jardin des Grands Explorateurs - Le Jour
Image
publiée par dominique1594 Jeu 24 Avr 2014 05:18

Cette statue fait partie d'un ensemble de quatre groupes sculptés en marbre blanc, tous réalisés entre 1867 et 1872, tous d'une hauteur de 2.50 mètres,
représentant les quatre principaux moments de la journée, personnifiant la fuite du temps :
La Nuit, par Charles-Alphonse Gumery (1827-1871), inachevée, finie par Gabriel-Jules Thomas (1824-1905).
Le Crépuscule, par Gustave Crauk (1827-1905).
Le Jour, par Jean-Joseph Perraud (1819-1876).
L'Aurore, par François Jouffroy (1806-1882).

Aujourd'hui, le Jardin des Grands Explorateurs est scindé en deux parties : le jardin Cavelier de la Salle et le jardin Marco Polo.
La Nuit et le Crépuscule sont dans le premier, Le Jour et l'Aurore, dans le second.

Jean-Marc


Description des quatre groupes de statues tel que décrit en 1889 dans " l'Inventaire général des richesses d'art de la France ".
— La Nuit
Ce groupe rappelle la fable de Diane venant la nuit, sous les traits de Phœbé, visiter le jeune berger Endymion.
La déesse drapée, la poitrine découverte, relève de sa main droite le voile qui recouvre son visage ; de son bras gauche, elle enlace le cou de son amant. Endymion, vêtu d'une peau de chèvre ajustée sur l'épaule gauche, tient en laisse un chien assis derrière le groupe.

— Le Crépuscule
Un homme au torse nu est accoudé sur le mancheron d'une charrue de forme antique.
A sa droite est assise une femme endormie.
Celle-ci tient une faucille dans la main droite : près d'elle sont placées des gerbes de blé.


Charles Marville - La Nuit - Le Crépuscule
Image

— Le Jour
Un des compagnons d'Hercule se désaltère à la source, après de rudes travaux et des combats héroïques contre les brigands et les monstres qui épouvantaient la terre.
La source est figurée par une jeune femme, nue jusqu'à la ceinture, soulevant une amphore à laquelle vient se désaltérer un jeune homme. Celui-ci, complètement nu, tient une corne à bouquin dans sa main droite qu'il appuie sur la hanche de la jeune femme ; une fronde est enroulée autour de son bras ; à ses pieds est une hache.

— L'Aurore
L'Aurore, sous les traits d'une jeune femme, les cheveux flottant sur le cou, les bras levés, semble prendre son essor vers les cieux ; une étoile brille sur sa tête. De la main gauche elle soulève le voile qui la recouvre; elle porte un bouquet de roses dans la main droite.
A ses pieds, un jeune paysan à demi levé est encore à moitié endormi. Près de lui se trouvent des gerbes de blé et une faucille.


Le Jour - L'Aurore (qui a perdu ses bras) (L'Aurore avant la perte de ses bras : Voir ICI)
Image

-------------------------------------
Recueil des actes administratifs de la Préfecture du département de la Seine 1867
Avenue de l'Observatoire. — Soumission pour travaux de transformation de cette avenue. (Arrêté préfectoral.) :
Par arrêté en date du 31 janvier 1867, M. le Sénateur, Préfet de la Seine, a accepté la soumission du sieur Roset,
entrepreneur à Neuilly, pour l'exécution des travaux de terrassement nécessaires à la transformation en promenade
publique de la partie de l'avenue de l'Observatoire détachée du Luxembourg.


Charles Marville - Perspective Jardin des Grands explorateurs 1878
Image
Classement : 5.26%
 

Avatar du membre
JeanMarc
500+
500+
Messages : 2681
Enregistré le : sam. 21 déc. 2013 06:28
Localisation : Paris 19ème

Re: Jardin des Grands Explorateurs, avenue de l'Observatoire

Message par JeanMarc »

Le Jardin des Grands Explorateurs avant sa création en 1867.
Comme on le voit sur les plans antérieurs au XIXème siècle, la zone triangulaire située au sud du jardin du Luxembourg (anct Jardin du Palais d'Orléans - 1676), et délimitée par la rue d'Assas et la rue d'Enfer (devenue aujourd'hui Bld Saint Michel sur ce tronçon) constituait l'Enclos ou Clos des Chartreux, existant depuis le XIIIème siècle.
Les religieux y possédaient donc une propriété nettement plus grande que leur royal voisin (Marie de Médicis et Louis XIII de 1612 à 1642, puis Louis XIV à partir de 1694), constituée de nombreux bâtiments conventuels, d'un vaste potager, d'une pépinière d'arbres fruitiers de renom, de bois, de terres de labour et même d'un moulin à vent pour leur blé.
Le 4 août 1792 les ordres monastiques sont abolis et dissous, les Chartreux sont contraints d'abandonner tous leurs biens qui deviennent propriété nationale.
Le 16 avril 1798, une loi autorise le percement d'une avenue reliant le Luxembourg à l'Observatoire en ligne droite (avenue de l'Observatoire), ainsi que d'une rue oblique reliant la rue Madame à l'Observatoire (rue de l'Ouest, qui sera renommée rue d'Assas).
Sous la direction de l'architecte Jean-François Chalgrin (1739-1811), puis de son successeur Thomas Baraguei, tous les bâtiments de la Chartreuse sont détruits et servent de remblai afin de mettre le terrain au niveau du jardin du Luxembourg. L'ancienne pépinière monastique est agrandie, pour être finalement intégrée au jardin du Luxembourg.
L'avenue de l'Observatoire, nouvellement créée, est plantée, en 1810, de quatre rangées d'arbres.
Deux rues transversales sont ouvertes en 1866 en travers des anciens terrains du couvent : la rue Auguste Comte et la rue Michelet ; l'avenue de l'Observatoire devient alors un prolongement du jardin du Luxembourg.
Les terrains attenants à la rue d'Assas vont être construits : le Lycée Montaigne (1882-1885), l'École de pharmacie (1876), une annexe de la Faculté des sciences, une clinique...
Jean-Marc

Plan Roussel (1730) et Plan Hachette (1894) - Jardin des Grands Explorateurs situé entre la rue Auguste Comte et le carrefour de l'Observatoire
Image
Classement : 5.26%
 

Répondre

Retourner vers « Les petits plus de la collection de CPA »