Montbrison: petite histoire de la famille Plasson

Ce forum est destiné à accueillir les commentaires, réflexions... relatifs à des cartes de la Galerie de cartes postales de CPArama (La Collection).
Règles du forum
Pensez à mettre le lien vers le sujet ou la carte qui a motivé votre message.
Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 1295
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Toulouse, le 25 octobre 1903: "Ma chère Berthe,ma tante en effet ramènera ma bicyclette, c'est bien ce qu'il y a de mieux à faire. Je ne regrette pas de l'avoir laissée à Montbrison car pour le moment il me serait impossible d'en faire; je suis prise par la grippe. Mme Brunon était malade, je ne suis pas allée voir Marie Antoinette...", Marcelle écrit une carte (Carte 57) à son amie Berthe Bégonnet avec le "Jardin Royal" de Toulouse. Son nom a changé suivant les époques. D'abord nommé « jardin public de Toulouse », il prit le nom de « jardin Royal » avec la création du jardin du Grand-Rond. Bien évidemment, à la Révolution, le jardin changea de nom. Durant le XIXe siècle, suivant les orientations politiques des dirigeants de Toulouse, le qualificatif du parc oscilla entre « Public » et « Royal ». C'est en 1886 qu'il prit définitivement le nom de « jardin Royal ».
Classement : 15.79%
Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 1295
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Luchon, le 7 août 1901: "Ma chèrie, il serait vraiment préférable de visiter cette contrée en touriste qu'en pauvre roulant. C'est un pays absolument accidenté et pittoresque...". Auguste se trouve au fond de la vallée du Lys, en amont de Luchon, le Grand Site de Midi-Pyrénées, où la cascade d'Enfer dégringole avec fracas depuis un étroit canyon. Il écrit une carte effet nuage à sa soeur Amélie (Carte 58).
Classement : 15.79%
Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 1295
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Luchon, La Rue d'Enfer, 14 décembre 1902: un certain Paul Jebert écrit aux demoiselles Plasson, en rue Tupinerie. C'est la première fois que ce personnage apparaît. Il écrit une carte (Carte 59) de la vallée du Lys. La cascade d'Enfer est une chute d'eau située en Haute-Garonne, dans les Pyrénées françaises. Plus précisément, elle se trouve dans la vallée du Lys, à plus de 1000 mètres d'altitude. La beauté du site en fait aujourd'hui un lieu prisé pour la randonnée.
Classement : 10.53%
Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 1295
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Luchon, le 7 avril 1901: Auguste se trouve dans la Haute-Garonne et la Cascade d'Enfer lui inspire les mots suivants: "Ma chère Amélie, si les commissions tombaient comme les cascades des environs de Luchon, certainement ce ne serait plus de l'eau, cela deviendrait de l'or mais hélas il n'en ait pas tel." Auguste admire le paysage mais il pense aux affaires! Le paysage s’ouvre devant lui et il adimire le cirque des Crabioules avec ses sommets à plus de 3.000 mètres. Il aura continué tout droit encore quelques dix minutes pour arriver au ru d’enfer qu’il aura franchi pour avoir la vue sur les gorges. Si le niveau de l’eau est bas, il faut aller au milieu de ces gorges pour avoir une meilleure vue. Et, selon une légende, il aura fait un vœu lorsqu'il était dans le défilé. Peut-être que les fées ils l'auront réalisé (Carte 60).
Classement : 10.53%
Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 1295
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Luchon, le 14 mars 1902: A.Demassias (ou Dumassias, pas facile la lecture) écrit une carte (Carte 61) à mademoiselle Plasson (il s'agit évidemment d'Amélie), Rue Tupinerie, Montrison. La carte montre le Casino de Luchon, de style historiciste classique, qui a été construit en 1880 par l’architecte Raymond Castex. Les jeux étant fermé, aujourd'hui le lieu comporte tout de même plusieurs salle dont un théâtre de 270 places qui est classé monument historique.
Classement : 10.53%
Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 1295
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Toulouse, le 22 juillet 1901: Le travail ne marche pas trop et Auguste écrit à Amélie que "les affaires sont très dures et le mécotentement est général. N’oublie pas de m’envoyer les journaux surtout pour connaître les résultats des élections". Il parle aussi des élections mais c'est difficile de dire de quelles élections il s'agit. La carte (Carte 62) montre la fontaine monumentale des Trois Grâces située au centre de la place de la Bourse à Bordeaux depuis 1869. À l'origine, au centre de la place de la Bourse se tenait une grande statue équestre du roi Louis XV. Pendant la Révolution, celle-ci est démantelée, fondue en 1792 et remplacée provisoirement par un arbre de la liberté. Dans les années 1850, la ville s'engage dans de nombreux projets de fontaines. L'architecte Louis Visconti avait proposé trois projets mais meurt en 1853. Son fils, Léon, offre les projets à la ville qui accepte celui de la fontaine des Trois Grâces. Le maire Guillaume Brochon charge alors le sculpteur Charles Gumery de la réaliser suivant le modèle de l’architecte. En mai 1869 la fontaine est inaugurée. Le curé de la paroisse Saint-Pierre, appelé pour venir bénir la sculpture, sera surpris par la nudité des modèles. Il aura cette formule restée célèbre : « j'aurai préféré bénir des statues de Saints que des seins de statues ». Ah le moralisme de l'église!!! Je me souviens la nouvelle "L'oeuvre d'art" d'Anton Tchekov. Depuis 2009, chaque mois d'octobre, une campagne de sensibilisation au dépistage du cancer du sein utilise comme vecteur les Trois Grâces de la place de la Bourse, enrubannées de rose et baignant dans une eau rosée.
Classement : 10.53%
Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 1295
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Bordeaux, le 23 juillet 1901: Auguste a adressé un colis postal à Amélie avec deux évantails "autrement dits deux vents du Nord". Il ajoute que "avec ces chaleurs dont tu te plains, tu pourras avec grâce te rafraîchir". La carte (Carte 63) montre la gare de Bordeaux-Saint-Jean, située au bout du cours de la Marne et construite en 1855 sous le nom de gare du Midi, par la Compagnie du Midi. La salle des départs est une immense salle du XIXe siècle, construite sur deux niveaux et éclairée par une vaste verrière. Dans le hall de départ, une vaste carte est peinte représentant les lignes du réseau de la compagnie du Midi, de Bordeaux à Sète. Cette très belle carte a malheureusement été amputée à l'occasion des travaux de rénovation de la gare, dans les années 1980, pour créer un passage entre deux espaces.
Classement : 10.53%
Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 1295
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Montpellier, le 18 octobre 1901: A. Desmassias écrit un "amical souvenir" à Amélie. On ne sait pas qui est cette personne. La carte (Carte 64) montre l'arc de triomphe, un monument érigé en 1691 par Augustin-Charles d'Aviler, architecte de la province du Languedoc. Cette porte d'apparat, qui symbolise la puissance de la royauté pour accéder à la statue équestre dédiée à la gloire du roi Louis XIV, s'inspire fortement de celle de Saint-Martin à Paris. La construction de l'Arc de triomphe de Montpellier coûta à la ville 11 850 livres soit 217 000 € aujourd'hui.
Classement : 5.26%
Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 1295
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Montpellier, le 5 mai 1903: Auguste se trouve à Montpellier pour les affaires et il dit à Amélie "je pense terminer mardi ou mercredi". Il écrit une carte de l'esplanade (Carte 65). L'histoire de l'esplanade est liée aux remparts de la ville. C'est après le siège de la ville, en 1622, où Louis XIII a ordonné au duc de Montmorency de canonner la rébellion protestante, qu'une première partie de la commune clôture ou des remparts est détruite. Les murs de la commune ont été abattus et le fossé comblé, en 1679, donnant naissance à un chemin carrossable. Ce dernier est utilisé comme terrain militaire qui servait pour les manœuvres des soldats. L'année suivante, le duc de Roquelaure, lieutenant du roi en Languedoc, fait nettoyer le terrain sauvage et y fait aménager une promenade complétée par le « Champ de Mars » en 1793. Le jardin du Champ-de-Mars est vendu par l'armée à la Ville et transformé en esplanade en 1900. On y a aménagé des bassins, de nombreuses statues et un monument aux morts qui, à l'origine, était situé près de l'actuel Corum, opéra Berlioz et palais des congrès.
Classement : 5.26%
Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 1295
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Combourg, le 4 septembre 1901: "Parti de Rennes ce matin pour cette ville dont je n'avais pas encore dans ma connaissance son existence mais où je fus appelé Pout traiter une affaire". Auguste se trouve dans un petit village historique où il a été appelé pour un commerce mais on ne sait pas lequel exactement. La carte (Carte 66) montre le château de Combourg, une forteresse située en Bretagne et construite entre le XIIe siècle et le XVe siècle sur une butte naturelle, près d'un vaste étang baptisé le « Lac Tranquille » par l'écrivain François-René de Chateaubriand. Il s'agit d'un endroit encroyable!
Classement : 5.26%
Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 1295
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Combourg, le 4 septembre 1901: le même jour Auguste écrit à sa soeur une deuxième carte avec le château (Carte 67). Il dit: "Il y a 3 jours j'ai commencé une lettre vous donnant les détails précis sur mon arrivée à Alençon que vous tenez tant à connaître, j'éspère que mon courage me permettra de la terminer". De quel courage parle-t-il? Il n'y a pas besoin de courage pour écrire une lettre!
Classement : 5.26%
Avatar du membre
bojojo76
Modérateur
Modérateur
Messages : 5449
Enregistré le : jeu. 29 oct. 2009 22:51

Peut-être un peu quand même quand on a une emmerdeuse de frangine qui vous tanne en permanence pour ses fichues cartes ! :lol:
Classement : 10.53%
ad augusta per angusta
Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 1295
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

bojojo76 a écrit : mar. 15 déc. 2020 21:01 Peut-être un peu quand même quand on a une emmerdeuse de frangine qui vous tanne en permanence pour ses fichues cartes ! :lol:
Auguste fait du sarcasme!!! :D
Classement : 5.26%
Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 1295
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Dinard, le 16 août 1902: "Le temps est au beau, aussi les bords de la mer sont agréables. Hier j'ai pris un bain mais l'eau était un peau froide, malgré tout cela m'a fait ressentir un bien-être. Je ne m'ennuie pas pendant ces jours de fête et je laisserai bien la savate pour passer plus de temps sur les bords de la mer". Une chose n'est pas claire: Auguste veut-il dire qu'il est paresseux ou qu'il est marchand de pantoufles? La carte (Carte 68) montre la Casino de Dinard: à la fin du XIXe siècle Dinard est une des villes les plus modernes de France. La présence britannique se voit à travers les villas aux bow-windows, les parcs et les jardins à l'anglaise, l'ouverture d'un temple protestant en 1871, d'un club de tennis dès 1879 et surtout du casino. Mais, très vite, la crise économique de 1929 coupe les capitaux et les espoirs du projet pharamineux et ambitieux de la Vicomté en Dinard : le casino est détruit, et l'hôtel Beauvallon est transformé en copropriété.
Classement : 15.79%
Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 1295
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Saint-Malo, le 12 mars 1902: Auguste a écrit six autres cartes à sa soeur Amélie, entre elles la carte (Carte 69) du Prieuré de Dinard qui a été fondé en 1324 par les frères Olivier et Geoffroy de Montfort. Les enfeux contenant leurs tombeaux, se trouvent dans les ruines de la chapelle de ce prieuré. Ces tombeaux sont placés sous des arcatures trilobées. Sur les statues, les têtes sont ornées d'un tortil de baron, les cheveux enroulés et reposant sur un coussin. Ils sont revêtus de leurs armures, épées aux côtés, gantelets. En 1979, le prieuré a été donné au diocèse aux Armées françaises qui en a toujours la propriété.
Classement : 5.26%
Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 1295
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Saint-Malo, le 2 octobre 1901: Auguste doit envoier à la maison son coffret de linge et il écrit à sa soeur Amélie une carte (Carte 70) qui montre la maison où Anne de Bretagne, on dit, a séjourné, et la menuiserie Barbedienne. Jean François Barbedienne n’a pas envie de prolonger l’expérience de navigation de sa famille bretonne ; il ne réembarque pas et, au recensement de 1866, il se déclare menuisier puis, à la fin de l’année, il déclare renoncer à la navigation.
Classement : 5.26%
Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 1295
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Rennes, le 2 septembre 1901: malgré le travail, Auguste écrit à Amélie "quelques cartes pour augmenter la collection et me sortir les savates de la tête". Il commerce les chaussures. La carte (Carte 71) montre la rue Saint-Melaine, une rue de l'est du centre-ville de Rennes reliant la rue d'Antrain à l'ouest avec le secteur de la place Sainte-Anne, la place Hoche et la place Saint-Melaine avec sa rencontre avec la rue Général Maurice Guillaudot, à l'est. Elle doit son nom à l'ancienne abbaye Saint-Melaine de Rennes qu'elle desservait. Au bout de la rue, côté est, se dresse l'imposant clocher de l'église Notre-Dame-en- Saint-Melaine. Repavée "à l'ancienne" avec caniveau médian, elle est principalement empruntée par les piétons, éventuellement clients de ses commerces alimentaires et autres. Du centre-ville, elle donne accès, comme la rue des Fossés et la rue Victor-Hugo plus au sud, au Thabor.
Classement : 5.26%
Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 1295
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Preuilly-sur-Claise, le 30 mai 1903: la carte (Carte 72) qui montre le château est adressée aux sœurs Plasson par quelqu'un dont la signature est difficile à comprendre. Au XIVe siècle la forteresse soutint plusieurs sièges contre les Anglais, qui s’en emparèrent et la démantelèrent. Vers 1422, Pierre Frotier, premier baron de Preuilly de ce nom, époux de Marguerite de Preuilly, restaura à nouveau le château. Les dernières réparations du château furent faites au début du XVII siècle par César de Vendôme. Mais à partir de 1650 les barons établirent leur résidence à Azay-le-Ferron, et abandonnèrent définitivement leur château de Preuilly. De cette vieille demeure féodale, où l’on ne pénétrait que par un seul pont-levis, situé au nord, et que défendaient des murailles flanquées de tours et bordées de douves, il ne reste que quelques débris.
Classement : 5.26%
Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 1295
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Dol, le 20 août 1902: Auguste écrit que le temps est affreux et il demande d'envoyer le colis avec "chaussure ert linge" à Granville. Il ajoute d'avoir commandé une langouste pour sa famille à Montbrison. La carte (Carte 73) montre la Cathédrale de Dol, une ancienne cathédrale catholique romaine de style gothique dédiée à saint Samson. Elle a été le siège de l'évêché de Dol-de-Bretagne depuis l'année 555, l'un des neuf anciens évêchés de Bretagne. En 848 Nominoë fait ériger Dol en Archevêché, statut qui durera jusqu'en 1199.
Classement : 5.26%
Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 1295
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Vitré, le 12 août 1902: le temps est mauvais dans la région et Auguste doit faire face à des "ondées d'eau, décidément nous n'avons pas de chaleur". La carte (Carte 74) montre la porte d'Embas reconstruite intégralement au XVe siècle pour accueillir la maison de ville de la municipalité de l'époque. Elle était constituée de deux grosses tours divergentes percées de hautes croisées avec mâchicoulis en schiste encadrant une barbacane en forme de fer à cheval. La tour sud qui subsiste a été entièrement chemisée d'un nouveau parement au XIXe siècle. Sa partie supérieure date de la même époque afin de lui redonner un aspect médiéval avec des mâchicoulis. Une partie XVe siècle est encore visible entre le restaurant donnant sur la place Saint-Yves et le n°30 rue d'Embas.
Répondre

Retourner vers « Les petits plus de la collection de CPA »