Montbrison: petite histoire de la famille Plasson

Ce forum est destiné à accueillir les commentaires, réflexions... relatifs à des cartes de la Galerie de cartes postales de CPArama (La Collection).
Règles du forum
Pensez à mettre le lien vers le sujet ou la carte qui a motivé votre message.
Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 1347
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Grenoble, le 27 février 1903: Auguste a reçu deux dépêches et écrit une carte (Carte 75) avec le Pont routier de l'Esplanade. En 1880 Grenoble possède trois ponts, celui de la Citadelle, le pont suspendu et le pont Marius Gontard. Le train est arrivé à Grenoble depuis 1858. Ainsi la nécessaire liaison de la route de Lyon à celle-ci et la desserte de l’ouest de la ville conduisent la municipalité à envisager un quatrième pont au niveau de la Porte de France, construite sous Lesdiguières, à la sortie de Grenoble vers Lyon. C’est la nationale 75 qui va de Chalon sur Saône à Sisteron par le pont Marius Gontard et le cours Saint-André, l’actuel cours Jean Jaurès. Plusieurs emplacements sont envisagés ainsi que diverses dispositions plus ou moins perpendiculaires à l’Isère, pour réduire l’angle de rotation des véhicules, nécessaire pour éviter le rocher de la Bastille. Les habitants de l’Ouest souhaitent que le pont soit construit près de l’emplacement du « bac à traille » qui relie les deux berges du bout de l’Esplanade au quai Claude Bernard, ce serait le Pont de l’Esplanade.
Classement : 10.53%
Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 1347
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Chinon, le 6 septembre 1901: "Mademoiselle, j'apprends avec regret que votre frère a changé de tournée, il nous sera difficile de nous voir maintenant". A. Demassias écrit à Amélie Plasson pour communiquer la difficulté d'une rencontre entre familles. Mais il est difficile de comprendre le lien qui existe entre eux. La carte (Carte 76) montre une vue générale de Chinon avec sa forteresse royale construite sur un éperon rocheux dominant la Vienne et la ville. Cette position stratégique lui permet de s’assurer le contrôle du passage sur la Vienne, affluent de la Loire. Le bourg s’est développé en contrebas, sur la rive. Petit à petit, l’espace a été structuré en trois parties distinctes, que les rois ont appelé leurs « trois châteaux », et qui figurent de manière stylisée sous la forme de trois tours sur les armoiries de la ville.
Classement : 10.53%
Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 1347
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Gien, le 30 janvier 1903: "Jusqu'à nouvel ordre, poste restante Nevers. Je vous adresse un colis postal, m'en accuser réception". Auguste passe donc par Gien et il écrit à sa soeur Amélie. La carte (Carte 77) montre la cour du Billard, avec sa tourelle-escalier, son vieux puits à deux étages et sa ruelle .Au XIXe siècle, la commune possédait entre autres une prison, un bureau de bienfaisance, des tanneries, une brasserie, des imprimeries, une usine de grès. Les quais sont aménagés, la faïencerie créée ; on construit les halles, l'hôtel-de-ville, l'église Saint-Louis, la gare.
Classement : 5.26%
Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 1347
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Vendôme, le 16 avril 1902: "Ma chère Amélie, je crois que cette collection s'avance surtout pour cette tournée, je t'enverrai les autres de Chateaudun, à bientôt, je t'embrasse". Auguste est en tournée et il se preoccupe beaucoup de la collection de cartes postales de sa soeur. La carte (Carte 78) montre la virtuosité du maître d'oeuvre Jean Texier dit Jean de Beauce, qui s'allie à celle des sculpteurs pour réaliser la façade de l'abbatiale de la Trinité. Cet "embrasement sculpté" est un des chefs-d'oeuvre de l'art gothique flamboyant. Le clocher de l'église constitue aussi un édifice exceptionnel construit au 12e siècle. Il ressemble au clocher sud de la cathédrale de Chartres qui date lui aussi du 12e siècle.
Classement : 5.26%
Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 1347
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Nantes, le 12 novembre 1902: Cécile écrit à Amélie Plasson avec salutations pour sa soeur Eugénie. La carte (Carte 79) montre la basilique Saint-Donatien-et-Saint-Rogatien de style néo-roman située dans le quartier Malakoff - Saint-Donatien. Datant du XIXe siècle, elle est dédiée à saint Donatien de Nantes et à son frère saint Rogatien, premiers chrétiens nantais, martyrisés dans la ville à la fin du IIIe siècle. Outre la basilique, le site est également composé d'un cimetière et de la chapelle Saint-Étienne, protégée au titre des monuments historiques. Il faut dire qu'en 1902, quand Cécile a envoyé la carte, l'église reçoive enfin ses dix cloches, fondues par la maison Bollée du Mans et bénies par Mgr Rouard le 18 juin. La sonnerie du carillon de l'horloge reproduit le célèbre air des Westminster Quarters, le carillon du Palais de Westminster, le siège du parlement britannique à Londre.
Classement : 10.53%
Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 1347
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Montoire, le 15 avril 1902: "Ma chère Amélie, je crois dés aujourd'hui te fixer mon apparition dans les murs de ce beau pays de Montbrison (je crois être modeste) vers la fin de la semaine prochaine, à vous d'enlever les toiles d'arraignées de mon taudit où je vais battre ma flemme et d'où je vais savourer les gaîtés follatres de ce gai pays. Retiens une petite vache au bon lait crémeux afin de remettre en bon état mon petit estomac bien ébranlé". Auguste écrit avec ironie et un style poétique et élégant. La Carte (Carte 80) montre la Place Saint-Denis avec en premier plan le monument dedié au général Chanzy du Mans, oeuvre du sculpteur Onésyme-Aristide Croisy. En arrière plan la boucherie à l'époque très renommée.
Classement : 10.53%
Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 1347
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Cherbourg, le 5 mars 1902: le temps n'est pas bon et August dit à Amélie que "nous ne sommes pas moins épargnés par les brouillards". La carte
(Carte 81) montre la Poterne du château de Nacqueville (ou château de Fourneville) une demeure du XVIe siècle. En 1689, le château est acquis par Bernard Mangon des Marest qui fait raser dès l'année suivante l'enceinte défensive, ne conservant que la porterie et ajoute au logis un pavillon, la partie droite du château. La porterie (ou Poterne), aujourd'hui isolé du reste du bâtiment, comprend deux tours rondes, coiffées en poivrière, liées par un long porche charretier que surmonte une grande fenêtre à meneaux. Les rainures de l'ancien pont-levis sont encore nettement visibles.
Classement : 5.26%
Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 1347
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Saint-Lô, le 10 octobre 1901: Auguste écrit à Amélie, il a le sentiment de "marcher comme les écrevisses" et il ne sait pas comment sa tournée se terminera. La carte (Carte 82) montre la porte de la Dollée dont il subsiste maintenent toujours l’arche. Elle était une des entrées de la ville, se nomme ainsi car elle mène à la rivière « La Dollée ». Il y avait ici des maison de chaque côté de cette route étroite qui s’appelait à l’époque la rue «Porte Dollée». Elle a été le lieu de batailles importantes au Moyen-Age, en particulier pendant les guerres de religion.
Classement : 10.53%
Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 1347
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Saint-Lô, le 10 octobre 1901: Auguste écrit une deuxième lettre et il se plaint du retard de la poste (mais une semaine n'est pas trop aujourd'hui, peut-être qu'une fois à cheval le courrier était plus rapide!). La carte (Carte 83) montre le Rocher de la Poterne. Avant les bombardements du 1944 Saint-Lô était une cité pittoresque, des panneaux invitaient le voyageur à s'y arrêter pur admirer la cathédrale et le panorama; le panorama reste encore mais rien de plus, restent seulement quelques pans de mur, Rue de la Poterne était détruite.
Classement : 10.53%
Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 1347
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Saint-Lô, le 10 octobre 1901: Auguste écrit une troisième lettre à Amélie le même jour, il parle de Chevallier qui est rentré à Montbrison et des affaires qui ne marchent pas et il conclut avec un bonjour pour la famille Madinier. La carte (Carte 84) montre la Maison-Dieu ou maison du Poids-le-Roy, un monument historique malheureusement détruit lors des combats de la Seconde Guerre mondiale. Elle reposait sur une base en pierre schisteuse, qui comportait un rez-de-chaussée, depuis longtemps occupé par des boutiques modernes, et un étage bas. Au-dessus de ce soubassement, deux façades jumelles à pans de bois, chacune de deux étages surmontés de pignons donnant pourtant sur un seul comble, s'ouvraient largement sur la rue par des croisées aux meneaux moulurés. Chaque étage était souligné par un léger encorbellement en bois, sculpté avec la plus savoureuse et parfois gauloise fantaisie. Cette décoration abondante faisait la principale beauté de cette pittoresque habitation dont il ne reste rien.
Classement : 10.53%
Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 1347
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Angers, le 26 août 1901: Auguste est en tournée de travail et il prie Amélie de lui envoyer "Le Montbrisonnais", un journal républicain hebdomadaire, crée en 1897. La carte (Carte 85) montre le Logis Barrault, le plus ancien hôtel particulier de la ville d'Angers. Situé au cœur du centre historique d'Angers sur un site antique et médiéval, la Place Saint-Éloi, il regroupe un ensemble impressionnant de bâtiments, construits au fil des siècles. Les façades sur la rue du Musée, la construction à pans-de-bois en porte-à-faux, l'arcade reliant le logis à l'ancienne chapelle du séminaire font l'objet d'une inscription au titre des monuments historiques depuis le 12 avril 1951.
Classement : 10.53%
Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 1347
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Granville, le 9 mars 1902: Auguste est en tournée pour le travail et s'apprête à se déménager à Rennes. La carte (Carte 86) qu'il a envoyée à Amélie montre la Tranchée des Anglais de Granville qui a une origine historique lointaine, du temps où les Anglais contrôlaient la Normandie, au 15e siècle. La tranchée creusée fait sept mètres de largeur sur dix-huit mètres de profondeur avec vingt mètres à la base afin que le flux montant du nord rejoigne le Boscq et la mer côté sud. Granville devient alors une île plus grande que le Mont-Saint-Michel. Cette tranchée était franchie par une passerelle, d'abord en bois, puis remplacée en 1886 par une passerelle de fer. Cette dernière disparaît du paysage urbain granvillais en 1911 lors de la construction du Casino de Granville et du Normandy Hôtel qui a nécessité l'élargissement de la tranchée aux Anglais.
Classement : 5.26%
Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 1347
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Angers, le 26 août 1901: Auguste a vu au Mans Madame et Monsieur Bouttier et Madame Rondeau aussi. Il se trouve à Angers et il envoie une carte (Carte 87) de l'Hôtel Pincé construit à partir de 1522 pour Jean de Pincé, sieur du Bois de Savigné.Les historiens du XVIIe siècle accordaient l'ensemble du bâtiment à l'architecte Jean Delespine, mais ceux du XIXe siècle ne lui reconnaissaient que la partie droite : il paraissait en effet trop jeune à la date de conception initiale. Néanmoins l'analyse stylistique laisse penser qu'il aurait pu diriger le chantier plus précocement et être l'auteur des éléments les plus remarquables - lucarnes, voûtes du corps d'escalier - des parties les plus anciennes.
Classement : 5.26%
Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 1347
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Domfront, le 6 novembre 1903: Marcel écrit à Berthe, 16 ans, fille du pharmacien Louis Bégonnet, qui habite lui aussi en Rue Tupinerie. La carte n'indique pas (c'est curieux) le nom de la ville et on peut comprendre qu'il s'agit de Domfront seulement parce que Marcel l'a écrit sur la carte (Carte 88). Il indique aussi avec son stylo la villa où habite Adrienne (?) et l'entrée du jardin public. Mais dans l'image on peut noter les ruines d'un ancien château fort, du XIe siècle, aujourd'hui ruiné, dont les vestiges se dressent sur la commune déléguée de Domfront au sein de la commune nouvelle de Domfront en Poiraie. Le château au cours de son histoire dû subir treize sièges.
Classement : 5.26%
Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 1347
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Domfront, le 19 août 1902: Marcel écrit à Berthe Bégonnet près la pharmacie de ses parents. Il se trouve chez Mr. Marlange, Inspecteur primaire, et Il parle de la Chapelle Saint-Just mais il est difficile dire si elle existe encore aujourd'hui. La carte (Carte 89) montre une vue de la Rue du Chène-Vert, prise du Calvaire , détruite pendant les bombardements de la deuxième guerre mondiale. La vue est prise du Calvaire, au croisement des rues Raineval, de Royaucourt et de Godenvillers.
Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 1347
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Alençon, le 8 août 1904: J. Renault écrit à sa cousinette Amélie Plasson, surnommée Lily. Elle partira pour Saint-Ouen mercredi. La carte (Carte 90) montre l'Avenue de la Liberté (mais je ne sais pas si aujourd'hui existe encore) et l'église de Saint-Pierre de Monsort. C'est dans cette église que furent baptisées deux sœurs de sainte Thérèse de Lisieux, Marie Martin future carmélite puis sa sœur Léonie Martin, future visitandine ainsi que le 10 août 1919 le bienheureux Marcel Denis des Missions étrangères de Paris (1919-1961), l'un des dix-sept martyrs du Laos.
Classement : 5.26%
Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 1347
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Alençon, le 8 août 1904, J. Renault écrit à sa cousine Eugenie Plasson, soeur d'Amélie: "Chère Ninette, papa a viré hier des photographies et vous en recevrez bientôt je pense. En attendant recevez mes meilleurs baisers et transmettez les amitiés de tous à Madame Plasson que nous ésperons connaître bientôt". La carte (carte 91) montre une vieille maison en Rue Basse-des-Promenades, devenue rue Albert 1er en 1919. Mais dans autres cartes la même maison se trouve dans Rue Porte de la Barre! C'est compliqué à comprendre. Sous l'Ancien Régime, la porte de la Barre, en forme de châtelet, située au nord-ouest, était une des cinq portes qui permettaient d'entrer dans la ville. Elle était armée de deux tours crénelées, élevées au Xe siècle, et munie d'un pont-levis. Elle commandait l'ancienne route de Bretagne (les rues Eugène-Lecointre et de Villeneuve), l'actuelle n'existant pas encore, et était protégée par un bras de la Briante qui longeait les remparts du sud-est. Rebâties par le duc François (1566/1584), elles furent abattues en 1776. Ses vestiges subsistent au n° 18 de la rue Porte-de-la-Barre qui rappelle son souvenir. Mais où se trouve donc cette maison? Elle est peut-être la maison à l'Étal située au 10 de la rue Porte-de-la-Barre, à 50 m au nord-ouest de l'église Saint-Léonard? Je demande de l'aide.
Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 1347
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Clermont-Ferrand, le 20 février 1904, Auguste se trouve à Clermont, il écrit "Le chef de cent chefs triomphants brandit son épée et nous crie: pour la Gaule, pour la patrie, en avant! Et je voudrais à sa figure, coulée en un très pur cristal donner le ciel bleu en teinture, Gergovia pour piédestal!". La carte (Carte 92) montre la statue équestre de Vercingétorix en bronze, installée en 1903 à Clermont-Ferrand, sur la place de Jaude, sculptée par Auguste Bartholdi, et représentant Vercingétorix, chef des Avernes et vainqueur du siège de Gergovie qui s'est déroulé non loin. La statue en bronze est dans la tradition du Bernin, le cheval saute au dessus de l'adversaire romain qui est au sol. Voulant évoquer un mouvement intense et violent, Bartholdi a représenté le cheval dans un mouvement entre saut et galop, aucun de ses sabots ne touchant sol.
Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 1347
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Pau, le 2 août 1901: "Ma Chère Amélie, je crois que je vais être surpris par les oreillons et cela n'ait pas sans m'intriguer. Mais pourtant je commence à souffrir. Attendons les événements". Il 'agit d'une phrase assez mistérieuse: qu'est-ce que Auguste voulait dire? La carte (Carte 93) montr le château défensif et de plaisance situé à Pau. Sa construction s'étale du XIIe au XIXe siècle et il est classé monument historique en 1840. Il accueille depuis 1927 le musée national du château de Pau, consacré à la mémoire et au règne du roi de France et de Navarre Henri IV, né en 1553 au château.
Répondre

Retourner vers « Les petits plus de la collection de CPA »