Montbrison: petite histoire de la famille Plasson

Ce forum est destiné à accueillir les commentaires, réflexions... relatifs à des cartes de la Galerie de cartes postales de CPArama (La Collection).
Règles du forum
Pensez à mettre le lien vers le sujet ou la carte qui a motivé votre message.
Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 1310
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Grenoble, le 27 février 1903: Auguste a reçu deux dépêches et écrit une carte (Carte 75) avec le Pont routier de l'Esplanade. En 1880 Grenoble possède trois ponts, celui de la Citadelle, le pont suspendu et le pont Marius Gontard. Le train est arrivé à Grenoble depuis 1858. Ainsi la nécessaire liaison de la route de Lyon à celle-ci et la desserte de l’ouest de la ville conduisent la municipalité à envisager un quatrième pont au niveau de la Porte de France, construite sous Lesdiguières, à la sortie de Grenoble vers Lyon. C’est la nationale 75 qui va de Chalon sur Saône à Sisteron par le pont Marius Gontard et le cours Saint-André, l’actuel cours Jean Jaurès. Plusieurs emplacements sont envisagés ainsi que diverses dispositions plus ou moins perpendiculaires à l’Isère, pour réduire l’angle de rotation des véhicules, nécessaire pour éviter le rocher de la Bastille. Les habitants de l’Ouest souhaitent que le pont soit construit près de l’emplacement du « bac à traille » qui relie les deux berges du bout de l’Esplanade au quai Claude Bernard, ce serait le Pont de l’Esplanade.
Classement : 5.26%
Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 1310
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Chinon, le 6 septembre 1901: "Mademoiselle, j'apprends avec regret que votre frère a changé de tournée, il nous sera difficile de nous voir maintenant". A. Demassias écrit à Amélie Plasson pour communiquer la difficulté d'une rencontre entre familles. Mais il est difficile de comprendre le lien qui existe entre eux. La carte (Carte 76) montre une vue générale de Chinon avec sa forteresse royale construite sur un éperon rocheux dominant la Vienne et la ville. Cette position stratégique lui permet de s’assurer le contrôle du passage sur la Vienne, affluent de la Loire. Le bourg s’est développé en contrebas, sur la rive. Petit à petit, l’espace a été structuré en trois parties distinctes, que les rois ont appelé leurs « trois châteaux », et qui figurent de manière stylisée sous la forme de trois tours sur les armoiries de la ville.
Classement : 5.26%
Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 1310
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Gien, le 30 janvier 1903: "Jusqu'à nouvel ordre, poste restante Nevers. Je vous adresse un colis postal, m'en accuser réception". Auguste passe donc par Gien et il écrit à sa soeur Amélie. La carte (Carte 77) montre la cour du Billard, avec sa tourelle-escalier, son vieux puits à deux étages et sa ruelle .Au XIXe siècle, la commune possédait entre autres une prison, un bureau de bienfaisance, des tanneries, une brasserie, des imprimeries, une usine de grès. Les quais sont aménagés, la faïencerie créée ; on construit les halles, l'hôtel-de-ville, l'église Saint-Louis, la gare.
Classement : 5.26%
Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 1310
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Vendôme, le 16 avril 1902: "Ma chère Amélie, je crois que cette collection s'avance surtout pour cette tournée, je t'enverrai les autres de Chateaudun, à bientôt, je t'embrasse". Auguste est en tournée et il se preoccupe beaucoup de la collection de cartes postales de sa soeur. La carte (Carte 78) montre la virtuosité du maître d'oeuvre Jean Texier dit Jean de Beauce, qui s'allie à celle des sculpteurs pour réaliser la façade de l'abbatiale de la Trinité. Cet "embrasement sculpté" est un des chefs-d'oeuvre de l'art gothique flamboyant. Le clocher de l'église constitue aussi un édifice exceptionnel construit au 12e siècle. Il ressemble au clocher sud de la cathédrale de Chartres qui date lui aussi du 12e siècle.
Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 1310
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Nantes, le 12 novembre 1902: Cécile écrit à Amélie Plasson avec salutations pour sa soeur Eugénie. La carte (Carte 79) montre la basilique Saint-Donatien-et-Saint-Rogatien de style néo-roman située dans le quartier Malakoff - Saint-Donatien. Datant du XIXe siècle, elle est dédiée à saint Donatien de Nantes et à son frère saint Rogatien, premiers chrétiens nantais, martyrisés dans la ville à la fin du IIIe siècle. Outre la basilique, le site est également composé d'un cimetière et de la chapelle Saint-Étienne, protégée au titre des monuments historiques. Il faut dire qu'en 1902, quand Cécile a envoyé la carte, l'église reçoive enfin ses dix cloches, fondues par la maison Bollée du Mans et bénies par Mgr Rouard le 18 juin. La sonnerie du carillon de l'horloge reproduit le célèbre air des Westminster Quarters, le carillon du Palais de Westminster, le siège du parlement britannique à Londre.
Classement : 5.26%
Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 1310
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Montoire, le 15 avril 1902: "Ma chère Amélie, je crois dés aujourd'hui te fixer mon apparition dans les murs de ce beau pays de Montbrison (je crois être modeste) vers la fin de la semaine prochaine, à vous d'enlever les toiles d'arraignées de mon taudit où je vais battre ma flemme et d'où je vais savourer les gaîtés follatres de ce gai pays. Retiens une petite vache au bon lait crémeux afin de remettre en bon état mon petit estomac bien ébranlé". Auguste écrit avec ironie et un style poétique et élégant. La Carte (Carte 80) montre la Place Saint-Denis avec en premier plan le monument dedié au général Chanzy du Mans, oeuvre du sculpteur Onésyme-Aristide Croisy. En arrière plan la boucherie à l'époque très renommée.
Classement : 5.26%
Avatar du membre
agoronca
500+
500+
Messages : 1310
Enregistré le : sam. 7 juil. 2012 10:11

Cherbourg, le 5 mars 1902: le temps n'est pas bon et August dit à Amélie que "nous ne sommes pas moins épargnés par les brouillards". La carte
(Carte 81) montre la Poterne du château de Nacqueville (ou château de Fourneville) une demeure du XVIe siècle. En 1689, le château est acquis par Bernard Mangon des Marest qui fait raser dès l'année suivante l'enceinte défensive, ne conservant que la porterie et ajoute au logis un pavillon, la partie droite du château. La porterie (ou Poterne), aujourd'hui isolé du reste du bâtiment, comprend deux tours rondes, coiffées en poivrière, liées par un long porche charretier que surmonte une grande fenêtre à meneaux. Les rainures de l'ancien pont-levis sont encore nettement visibles.
Répondre

Retourner vers « Les petits plus de la collection de CPA »