Tout Paris

Modérateur : droopyjm

Répondre
Avatar du membre
JeanMarc
500+
500+
Messages : 4557
Enregistré le : sam. 21 déc. 2013 06:28
Localisation : Paris 19ème

Re: Tout Paris

TOUT PARIS - 542 - Buttes Chaumont - Entrée de la Rue Fessart (XIXe arrt)
Collection F. Fleury

Version colorisée de la Cpa précédente
voir ici, quelques renseignements sur la Maison de Garde porte Fessart des Buttes-Chaumont

Image
Publié par zelig sam. 9 juil. 2022 10:55
Classement : 10.53%
Avatar du membre
JeanMarc
500+
500+
Messages : 4557
Enregistré le : sam. 21 déc. 2013 06:28
Localisation : Paris 19ème

Re: Tout Paris

TOUT PARIS - 1295 - Rue Botzaris (XIXe arrt.)
Collection F. Fleury


Ce cliché est pris à l’intersection des rues Puebla et de Vera-Cruz, devenues, à compter du 4 novembre 1880, respectivement les rues Bolivar et Botzaris. On aperçoit à gauche, l’entrée du Parc des Buttes-Chaumont, côté porte Bolivar. ► voir ici
Au premier plan, l’immeuble, situé au n°2 rue Botzaris, formant angle avec le n°15 rue Pradier, a été édifié en 1882-1883 sur un terrain acquis par la famille Olive, architectes ayant pignon sur rue au n°2 rue Mosnier (rue de Berne), dans le 8e arrt. : Pierre-Joseph Olive (1817-1899) et ses deux fils Joseph (1853-1901) et Gustave (1856-1930).
Ces architectes ont dressé les plans de ce bâtiment de rapport de six étages et déposé leur permis de construire les 18 mars et 29 avril 1882, tout comme l’immeuble mitoyen n°4 rue Botzaris. Auteurs de nombreuses réalisations à Paris (une quarantaine), les sieurs Olive ont également travaillé, durant la même période, pour l’emblématique
Louis Victor Noël Bouquet (1841-1904), propriétaire du Pavillon Puebla du Parc des Buttes-Chaumont ► voir ici, pour qui ils ont édifié, le 20 octobre 1883, une « petite construction » attenant à son établissement.

Constant Fidèle Lardé (1836-1888) et son épouse Marie Olympe Désormais (1843-1922), marchands de vins, sont les premiers à venir s’installer, en 1883, au rez-de-chaussée du n°2 Botzaris (parfois indiqué sous le n°42 rue Bolivar). Lardé, originaire du Ponchel dans le Pas de Calais, s’était marié le 1er mars 1866 dans le 8e arrt., où il était professeur.
Au décès de Constant Lardé survenu le 18 avril 1888, sa veuve vend aussitôt l’affaire, le 24 mai 1888, à un certain Tavernier qui la recède, en 1889, à P. Gaget.
En 1890 et 1891, la boutique est transformée en boucherie, tenue par Berthet puis par la veuve Harel.
Le commerce reprend son activité d’origine de marchands de vins, en 1893, avec l’arrivée de
Jean-Baptiste Saunier (1835-1907), originaire d’Ottange en Moselle, et de son épouse Jeanne Reinerst (ils s’étaient mariés le 19 décembre 1865 à Aumetz, ville de naissance de Jeanne). En 1903, les époux Saunier, continuant à habiter au n°2 rue Botzaris, cèdent l’affaire à leur gendre, Nicolas Goerens.
Marié le 26 avril 1894 avec Marie Saunier, née à Ottange le 6 octobre 1866, Nicolas Goerens était, au jour de son mariage, coupeur en chaussures, demeurant 2 rue du Général Brunet, à l’extrémité de la rue Botzaris. Fils d’un cordonnier, Goerens était né à Bettembourg au Luxembourg le 8 novembre 1862, veuf en premières noces, depuis septembre 1893, de Marie-Louise Michel, blanchisseuse décédée à 29 ans.
Goerens et son épouse vendent leur café, le 4 juin 1908, à un certain Gabriel, à qui succède le sieur Martin de 1911 à 1914.

Image
publié par zelig dim. 3 juil. 2022 17:54

C’est en 1914 que les époux Marteling viennent s’y installer. Charles Marin Marteling (1882-1955), parisien, était livreur, demeurant à Pantin, lors de son mariage du 2 mai 1908 avec Eugénie Marie Léonie Legros (née en 1886), originaire de La Poôté en Mayenne. Juste après leur mariage, ils avaient acquis, le 8 avril 1909, un café restaurant à Saint-Ouen, au n°35 bis avenue de la Gare, avant de le céder le 10 septembre 1913.
L’affaire marchand de vins du n°2 rue Botzaris devient, sous leur impulsion, la
Maison Marteling, à l’enseigne du Grand Café de la Terrasse, avec sa grande marquise en verre installée tout au long de sa façade et du pan coupé Botzaris-Pradier.
►voir ici les époux Marteling sur la devanture de leur Grand Café de la Terrasse

En 1923, Charles Marin Marteling et Eugénie Marie Léonie Legros vendent leur café de la rue Botzaris, pour venir s’installer à Bécon-les-Bruyères, au 11bis avenue de la Liberté où ils viennent d’acquérir une limonade-tabacs qu’ils revendront en juillet 1929. ►voir ICI Cette brasserie-tabac de la place de la gare de Bécon, dite « La Terrasse de Bécon », existe toujours à ce jour à l’angle de la rue Edgar-Quinet.

Aujourd’hui, le
Botzaris Café est le seul établissement limonadier encore ouvert aux abords immédiats de la porte Bolivar du Parc, emplacement qui en comptait près d’une dizaine en 1910.
Classement : 15.79%
Avatar du membre
JeanMarc
500+
500+
Messages : 4557
Enregistré le : sam. 21 déc. 2013 06:28
Localisation : Paris 19ème

Re: Tout Paris

TOUT PARIS - 5 - Le Parc Montsouris - Le Lac (XIVe arrt.)
► voir ici les déboires survenus lors de la création du lac du Parc Montsouris

Image
publié par zelig mer. 20 juil. 2022 11:45
Classement : 10.53%
Avatar du membre
JeanMarc
500+
500+
Messages : 4557
Enregistré le : sam. 21 déc. 2013 06:28
Localisation : Paris 19ème

Re: Tout Paris

TOUT PARIS - 1577 - Boulevard Voltaire à la Rue Chevreul (XIe arrt.)

Ce cliché est pris au niveau de la rue de Montreuil à gauche et de la rue des Immeubles Industriels à droite.
Au n°16 de cette dernière rue formant le pan coupé avec le n°264 boulevard Voltaire, on distingue la Pharmacie Thévenot.
Sitôt diplômé le 15 février 1890, Georges Julien Thévenot (1863-1920) acquiert cette officine, le même mois, auprès d’Emile Lucien Victorice (né en 1844 à Campagne dans l’Oise), lequel l’avait fondée en 1878.
Thévenot tiendra sa pharmacie pendant 30 ans, jusqu’à son décès survenu le 14 octobre 1920. Son épouse, Alice Augustine Hamelin, lui succèdera quelques temps…
Aujourd’hui la Pharmacie Voltaire Nation est tenue par Armand Faugère depuis 2011.

Image
publié par zelig dim. 30 mai 2021 11:12
Classement : 15.79%
Avatar du membre
JeanMarc
500+
500+
Messages : 4557
Enregistré le : sam. 21 déc. 2013 06:28
Localisation : Paris 19ème

Re: Tout Paris

TOUT PARIS - 21 - Buttes-Chaumont Au bord du Lac (XIXe arrt.)
Collection F. Fleury

Cliché inversé de la carte ► ICI
voir ICI quelques renseignements sur le groupe sculpté Le Sauvetage du statuaire François-Laurent Rolard installé dans le Parc des Buttes-Chaumont en juillet 1886.

Image
publié par zelig sam. 30 juil. 2022 11:41
Classement : 10.53%
Avatar du membre
JeanMarc
500+
500+
Messages : 4557
Enregistré le : sam. 21 déc. 2013 06:28
Localisation : Paris 19ème

Re: Tout Paris

TOUT PARIS - 753 – La Rue d’Alésia (XIVe arrt.)
Collection F. Fleury


Ce cliché est pris à hauteur du n°78 rue d’Alésia (à gauche) et du n°109 (à droite)
Le n°78 est occupé par l’imprimerie-typographie Bovy jusqu’en 1904, reprise en 1905 par Desvignes et Gobin, puis par Desvignes seul à compter de 1909.
En vis-à-vis, au n°109, le présentoir de cartes postales nous indique la présence d’une librairie, celle-ci tenue par les époux Montgenet depuis 1907 ; jusqu’en 1906, cette boutique était dévolue à un épicier.

François Emile Montgenet (1865-1933), originaire de Moutiers en Savoie, s’était marié le 4 septembre 1894 avec Alphonsine Rosalie Damase (1869-1937), née à Chateauroux. Lors de ce mariage, celle-ci était commerçante en librairie au n°111 rue Monge, boutique qu’elle venait d’acquérir du sieur Michon, la même année. Montgenet et son épouse tiendront cette papeterie-librairie de la rue Monge jusqu’en 1905, date à laquelle ils la cèderont au sieur Chevallier, pour reprendre celle du 109 rue d’Alésia qu’ils conserveront jusqu’après 1914.

A côté des Montgenet, dans le même immeuble du n°109 Alésia, la veuve Bildstein tient une épicerie-confiserie qu’elle a acquise le 15 mars 1909 du sieur Sureau.

Marie Sophie Lucrèce Gousset (1849-1932) avait épousé, le 24 juillet 1886, Christophore Bildstein (1840-1894), alors cocher à Joinville-le-Pont. Domestique à Joinville en 1888, Bildstein saute le pas en 1891, devenant marchand de vins épicier, au 41 Grande rue à Champigny sur Marne. Après le décès de Bildstein le 17 août 1894, sa veuve poursuit ce commerce jusqu’en 1907, avant d’acquérir la confiserie épicerie d’Alésia qu’elle tient avec sa fille Elisabeth Marie Bildstein (1888-1976).
Le 6 août 1926, cette dernière achètera ce fonds de commerce à sa mère, affaire qu’elle tenait encore en 1932…

Aujourd’hui un magasin de prêt à porter occupe la place du libraire, tandis qu’une boutique d’accessoires pour chiens et chats s’est installée chez le confiseur.


Image
publié par zelig dim. 17 juil. 2022 11:51
--------------------
Classement : 10.53%
Avatar du membre
JeanMarc
500+
500+
Messages : 4557
Enregistré le : sam. 21 déc. 2013 06:28
Localisation : Paris 19ème

Re: Tout Paris

TOUT PARIS - 1380 - La Place des Pyramides - L'Hôtel Régina (Ier arrt.)

► voir ici quelques renseignements sur l’Hôtel Régina
Image
publié par zelig sam. 16 avr. 2022 13:48
Classement : 10.53%
Avatar du membre
JeanMarc
500+
500+
Messages : 4557
Enregistré le : sam. 21 déc. 2013 06:28
Localisation : Paris 19ème

Re: Tout Paris

TOUT PARIS - 663 - Mairie du XXe arrondissement
Collection F. Fleury

► voir ici quelques renseignements sur la Mairie du XXe arrt.
Image
publié par rigouard sam. 31 juil. 2021 08:52
Classement : 10.53%
Avatar du membre
JeanMarc
500+
500+
Messages : 4557
Enregistré le : sam. 21 déc. 2013 06:28
Localisation : Paris 19ème

Re: Tout Paris

TOUT PARIS - 1802 - Rue de Turenne , près la Rue St-Antoine (IIIe arrt.)

Nous sommes effectivement près de la rue Saint-Antoine puisque la brasserie se situe à l’angle du n°2 rue de Turenne et du n°128 rue Saint-Antoine, renuméroté n°72 en 1902.
Cette brasserie était en fait, en 1849-1850, une pâtisserie tenue par le sieur
Présidy. En 1851, le fonds est repris par le parisien Charles-Louis Célestin Vaugondy (1806-1877), qui y exerce le commerce de cordonnier, marchand de chaussures, associé avec Jean-Jacques Robichon époux de Geneviève Françoise Poullain (1805-1880), nantaise.
Le fils du couple Robichon, Jean-Jacques Robichon (prénommé comme son père), corroyeur de son état, né en 1831, a maille à partir avec la justice, puisqu’il se retrouve incarcéré, pour délit d’escroquerie, le 7 février 1853, à la prison de Mazas, avant d’être finalement libéré le 11 mars.
Au décès de Jean-Jacques Robichon père en 1854, son associé Vaugondy se marie, en mai 1855, avec la veuve Robichon-Poullain.
Déclaré failli le 9 septembre 1869, Charles-Louis Célestin Vaugondy sort tout de même la tête haute de ladite faillite, signant, le 15 février 1870, un concordat de cinq années, et abandonnant le prix à provenir de la vente de son immeuble situé à Montreuil-sous-Bois.
La même année, l’affaire du 128 rue Saint-Antoine / 2 rue de Turenne, passe aux mains de Joseph Martinet qui y installe un café-brasserie, lequel, à compter de cette date, va voir défiler une suite ininterrompue d’exploitants tous plus instables les uns que les autres, y demeurant au maximum trois ans d’affilée (Louis Le Tellier, Piard, Ratton, Brunelle, Lafon, Sécard, Moulin, Fontaine…)
Ce n’est qu’à partir de 1888 qu’une certaine stabilité s’établit avec l’arrivée du sieur Delrieu (1888 à 1895) puis de Le Bis (1895 à 1901). Avec un intermède de deux ans avec Meindre, l’affaire est rachetée en 1904 par
Joseph Alphonse Aldebert, né en 1885.
En 1911 Aldebert se marie avec Julie-Marie Ducros et acquiert le 11 décembre 1911, auprès d’un certain Chassagne, une affaire identique de limonade, à quelques pas, au n°21 rue des Francs-Bourgeois. Aussitôt, Aldebert cède le désormais 72 rue Saint-Antoine au sieur Leparc.
En 1922, la brasserie est tenue par M. Chaperon, mais dix ans plus tard, on y trouve installé le fameux
chapelier-chemisier Sools, nom de guerre des frères Maurice (1887-1960) et Charles Solinski (1892-1951), dont le nom figure encore à ce jour en vitrine de cette boutique.

Image
publié par zelig lun. 7 juin 2021 19:00
Classement : 10.53%
Avatar du membre
JeanMarc
500+
500+
Messages : 4557
Enregistré le : sam. 21 déc. 2013 06:28
Localisation : Paris 19ème

Re: Tout Paris

TOUT PARIS – 27 M - Théâtre de l'Opéra - Station du Métropolitain (IXe arrt.)
Version noir et blanc
► voir ici version colorisée
► voir ici quelques renseignements sur l’Opéra Garnier

Image
Publié par zelig dim. 31 juil. 2022 13:52
Classement : 10.53%
Avatar du membre
JeanMarc
500+
500+
Messages : 4557
Enregistré le : sam. 21 déc. 2013 06:28
Localisation : Paris 19ème

Re: Tout Paris

TOUT PARIS - 1514 - Rue de Prony (XVIIe arrt.)

Pour réaliser ce cliché, Fernand Fleury a posé son trépied à l’entrée du parc Monceau, boulevard de Courcelles.
L’immeuble situé à gauche, à l’angle du n°60 dudit boulevard et du n°1 rue de Prony, a été édifié en 1878-1879, par l’architecte Emile Leménil (1832-1913) qui a obtenu l’autorisation de construire le 12 octobre 1878.
Dès l’achèvement de ce bâtiment, en 1880, le rez-de-chaussée est affermé à un buraliste et marchand de vins du nom d’
Argentier, lequel cède son fonds le 15 mai 1881 à Elie Honoré Gendrot, né en 1842, et à son épouse Joséphine Oberkirch. Ceux-ci revendent l’affaire, le 24 mai 1888, à un certain Minart.
Le 3 novembre 1897,
Emile Arjallier, né en 1865, veuf d’Elise Goriot et remarié en 1896 avec Esther Angelina Simon, acquiert l’affaire auprès de Minart. Arjallier était installé, auparavant, en tant que marchand de vins, 9 rue Bernard Palissy dans le 6e arrt., de 1892 à 1897.
Arjallier vend le désormais « restaurant-café-tabacs », le 19 septembre 1903, à
Jean-Baptiste Vitard, né le 24 août 1870 à Le Vrétot dans la Manche, et à son épouse Félicité Eugénie Lequertier (1874-1956) ; ceux-ci tenaient, jusque-là, une limonade 6 rue de Surène dans le 8e arrt.
Le couple Vitard conserve jusqu’après-guerre, et cédant l’affaire au sieur
Foulard, s’installe dès 1922, toujours marchands de vins et tabacs, au n°108 avenue des Ternes, où ils sont toujours actifs en 1932…
Aujourd’hui, une boutique de vêtements pour enfants s’est installée au 60 boulevard de Courcelles.


Image
publié par zelig ven. 8 oct. 2021 10:12

Le carrefour où confluent sur le boulevard de Courcelles, les rues Georges Berger, de Thann, de Phalsbourg, de Logelbach et de Prony a été baptisé Place de la République-Dominicaine, par une délibération du conseil municipal du 5 juillet 1958.
Ca n’a pas été sans mal !
Le 5 avril 1957, Pierre Devraigne, conseiller municipal, propose, lors d’une séance du Conseil, que le carrefour de Courcelles situé en face de la Rotonde du Parc Monceau porte désormais le nom de ce pays ami de la France ; la 3e commission dirigée par Roger Rigaud, réunie à cet effet le 19 décembre 1957, rejette cette proposition, estimant qu’il y a lieu de rechercher un autre emplacement, place ou carrefour parisien, pour la République Dominicaine.
Devraigne ne l’entend pas de cette oreille et décide d’adresser un mémoire le 26 juin 1958 au Préfet, lequel prend avis auprès du Ministère des affaires étrangères qui donne son adhésion au projet Devraigne.
Penaud, Roger Rigaud, toujours à la tête de sa 3e commission, se voit contraint, lors de la séance municipale du 5 juillet 1958, de baptiser le carrefour Courcelles-Monceau du nom qu’avait proposé Devraigne l’année précédente :
« Je vous propose donc d'appeler ce carrefour place de la république Dominicaine, ce qui rappellera les relations amicales, politiques et culturelles qu'entretiennent depuis longtemps cette nation et la France. »
Classement : 5.26%
Avatar du membre
JeanMarc
500+
500+
Messages : 4557
Enregistré le : sam. 21 déc. 2013 06:28
Localisation : Paris 19ème

Re: Tout Paris

TOUT PARIS - 10 - Eglise St-Thomas-d'Aquin - Chapelle St-Louis (VIIe arrt.)
► voir ici quelques renseignements sur l’Eglise Saint-Thomas-d’Aquin

Image
publié par zelig ven. 29 juil. 2022 13:47
Classement : 10.53%
Avatar du membre
JeanMarc
500+
500+
Messages : 4557
Enregistré le : sam. 21 déc. 2013 06:28
Localisation : Paris 19ème

Re: Tout Paris

TOUT PARIS - 621 - Boulevard Voltaire à la Rue Mercoeur (XIe arrt)

► voir ICI les renseignements que nous avions collectés sur la rue Mercoeur au boulevard Voltaire.
Depuis nous avons retrouvé les données concernant Félix Fèvre qui a tenu durant 16 ans l’affaire de marchand de vins du 127 bis boulevard Voltaire / 1 rue Mercoeur : Félix Jérôme Fèvre est né le 1er octobre 1864 dans le 1er arrondissement parisien, s’est marié le 14 avril 1896 à Mont-Saint-Jean en Côte d’Or avec Marie Millot (1870-1952), un mois avant d’acquérir son café, le 1er juin 1896. Bon nombre de commerçants se hâtaient de régulariser leur situation matrimoniale, en vue d’acheter leur commerce, garantie très souvent exigée des agents d’affaires et autres notaires. Félix Fèvre est décédé le 27 janvier 1953 à Paris 12e, 15 rue Dugommier.


Image
publié par zelig mar. 1 juin 2021 16:03
Classement : 10.53%
Avatar du membre
JeanMarc
500+
500+
Messages : 4557
Enregistré le : sam. 21 déc. 2013 06:28
Localisation : Paris 19ème

Re: Tout Paris

TOUT PARIS – 88 M - Tour Eiffel (XVIe arrt.)

L’Eléphant d’Emmanuel Frémiet des jardins du Trocadéro ► voir ici

Image
Publié par zelig mer. 13 juil. 2022 11:30
Classement : 10.53%
Avatar du membre
JeanMarc
500+
500+
Messages : 4557
Enregistré le : sam. 21 déc. 2013 06:28
Localisation : Paris 19ème

Re: Tout Paris

TOUT PARIS - 8-1006 - Le Pont Alexandre III ((VIIIe arrt.)
Collection F. Fleury


► voir ici quelques renseignements sur le Pont Alexandre III
Image
publié par rigouard dim. 1 août 2021 08:23
-------------------------------------------------
Classement : 10.53%
Avatar du membre
JeanMarc
500+
500+
Messages : 4557
Enregistré le : sam. 21 déc. 2013 06:28
Localisation : Paris 19ème

Re: Tout Paris

TOUT PARIS - 1436 - Avenue Gambetta au square du Père-Lachaise (XXe arrt.)
Collection F. Fleury

Cette Cpa existe aussi sous les numéros 1437 et 1437 bis chez Fleury.

Le Square du Père-Lachaise se situe sur la travée droite de l’avenue Gambetta, occultée sur ce cliché.
En premier plan, n°15 avenue Gambetta (devenu n°13 après 1919), M. Henry, tailleur, installé depuis 1906 y était toujours actif en 1932.
Au n°17 mitoyen (devenu n°15), les marchands de vins et charbons se succèdent : Garrigoux de 1901 à 1906 ; Cayla en 1907-1908 ; Chauvet, 1909 à 1914…
Aujourd’hui le tailleur a cédé à un centre de bronzage et un concessionnaire de motos occupe l’ancien café.


Image
publié par zelig ven. 22 juil. 2022 15:05
Classement : 15.79%
Répondre

Retourner vers « 75 - Paris »