Le Métropolitain de Paris - Ligne 5

Règles du forum
Pensez à placer un lien vers le sujet de la carte postale ancienne d'origine. Merci.
Avatar du membre
droopyjm
Modérateur
Modérateur
Messages : 1494
Enregistré le : sam. 27 mars 2010 12:35
Localisation : Thiais (94)
Contact :

Station Gare d'Austerlitz - Ligne 5

Message par droopyjm » mer. 28 mars 2012 16:52

Image
Gare d'Austerlitz 15 - Copyright Gallica.bnf.fr - Union Photographique française - Ecole Nationale des Ponts et Chaussées
Cette photo a été présentée par Dominique le 8 Décembre 2011 dans la rubrique "Les petits plus de la collection des CPA", à revoir ici : Traversée de la Gare d'Austerlitz. Ce document provient du site "Gallica" de la BNF et apporte un éclairage original sur la travée enjambant les voies de la Cie du Paris-Orléans, à l'époque où la ligne était prolongée jusqu'à la gare de Paris-Orsay. On y distingue entre autre le troisième rail destiné à la prise de courant. En effet les machines à vapeur étaient dételées en gare d'Austerlitz et remplacées par de petites machines électriques, appelées "Boîte à sel". La machine que l'on distingue au milieu de cliché correspond à une autre série et dispose d'une taille plus importante. Il semblerait que la travée soit en cours de finition, les grilles de protection n'étant pas encore en place.

Image
Gare d'Austerlitz 16
Ce cliché contemporain pris hier 27 Mars 2012 montre la situation des lieux et l'on constate que bien des choses ont changées. Tout d'abord il est impossible de reproduire le cadrage de cette photo ancienne étant donné que les voies du RER C passent au "rez-de-chaussée", comme en témoigne les deux rames du RER en bas à droite du cliché, celle de gauche s'apprêtant à entrer en gare souterraine de "Paris-Austerlitz". On y rencontre, également au premier plan, un auto-pont destiné aux taxis qui peuvent ainsi quitter la cour des départs pour redescendre vers la cour des arrivées. On notera que les quais de la station du Métro sont occultés par les panneaux publicitaires, l'extérieur restant néanmoins très reconnaissable. Enfin à gauche du cliché, au rez-de-chaussée, a été aménagé il y a quelques années un parc public de stationnement très utile pour les voyageurs de la gare.
Classement : 11.11%
 
Une fois rien, c'est rien. Deux fois rien, ce n'est pas beaucoup. Mais trois fois rien ! Pour trois fois rien, on peut acheter quelque chose. (Raymond Devos)

La Creuse Ferroviaire

Avatar du membre
droopyjm
Modérateur
Modérateur
Messages : 1494
Enregistré le : sam. 27 mars 2010 12:35
Localisation : Thiais (94)
Contact :

Viaduc d'Austerlitz - Ligne 5

Message par droopyjm » jeu. 29 mars 2012 18:40

Image
Viaduc d'Austerlitz 1
Grâce à ce cliché que François (Carpostale) a présenté le 15 Janvier 2012 dans le sujet PARIS XIIIème arrondissement, on fait connaissance avec le viaduc, précédé des quelques travées d'approche. Le bâtiment de la cour des départs n'étant pas rigoureusement parallèle à la Seine, les ingénieurs ont eu recours à une courbe sur la gauche afin d'aborder perpendiculairement le quai d'Austerlitz, puis la Seine. Cette vue n'est pas, loin sans faut, la plus spectaculaire. En effet on va avoir l'occasion de découvrir ce troisième viaduc emblématique sous plusieurs aspects. On remarquera que la troisième travée est plus longue et plus imposante, puisque c'est celle qui permet de franchir le quai d'Austerlitz.

Image
Viaduc d'Austerlitz 2
Sur ce cliché contemporain pris le 13 Mars 2012 on se rend compte des transformations qui ont été entreprises sur la rive droite, à proximité de la gare de Lyon. Le premier bâtiment rencontré à la gauche du cliché accueille depuis 1923 "l'Institut médico-légal" de Paris, quai de la Rapée, plus communément appelée la Morgue. Dans le prolongement et sur la droite du viaduc ont été construits des immeubles de bureaux à proximité immédiate de la gare de Lyon. Invisible sur cette photo se situe le siège de la RATP en lieu et place de l'ancien bâtiment et de l'usine productrice d'énergie de Bercy. Enfin à gauche du piler monumental en pierre on apeçoit une petit bout de la travée hélicoïdale qui fait suite au viaduc. Comme au loto, la probabilité de gagner le gros lot est infime, c'est pourtant la chance qui m'a souri en permettant de poser, comme sur le cliché ancien, les deux rames à peu près au même endroit, quelques instants après mon arrivée.
Classement : 22.22%
 
Une fois rien, c'est rien. Deux fois rien, ce n'est pas beaucoup. Mais trois fois rien ! Pour trois fois rien, on peut acheter quelque chose. (Raymond Devos)

La Creuse Ferroviaire

Avatar du membre
droopyjm
Modérateur
Modérateur
Messages : 1494
Enregistré le : sam. 27 mars 2010 12:35
Localisation : Thiais (94)
Contact :

Viaduc d'Austerlitz - Ligne 5

Message par droopyjm » lun. 2 avr. 2012 17:09

Image
Viaduc d'Austerlitz 3
Ce cliché que Dominique nous a présenté le 18 Mars 2010 dans la collection du Métro, à revoir ici : Métropolitain - Métro Paris - Viaduc d'Austerlitz a été pris en amont du viaduc. C'est le 14 Juillet 1906 qu'est mise en service la courte section allant de la gare d'Austerlitz à la station "Place Mazas" (aujourd'hui Quai de la Rapée). Sur ce cliché on observera que les piliers massifs d'ancrage n'ont pas encore reçu les sculptures d'ornement, comme celui au premier plan, tandis que ceux édifiés sur la rive droite sont encore en cours de construction comme en témoignent les échafaudages. On aura l'occasion, sur les prochains posts, de revenir sur la partie technique de ce magnifique ouvrage d'art. Notons enfin que les travées hélicoïdales ne sont pas visibles en comparaison de ce que montre le cliché contemporain.

Image
Viaduc d'Austerlitz 4
Sous ce beau soleil pré-printanier du 13 Mars 2012, date à laquelle a été pris ce cliché contemporain, on admirera les sculptures des piliers réalisées par Gustave Michel. La décoration des culées et des arcs, quant à eux, furent conçus par l'architecte Jean-Camille Formigé qui puisa son inspiration dans la représentation du monde aquatique. Les 4 pylônes en pierre construits au dessus des culées proprement dites ont une hauteur de 17,50m. Leur taille imposante reste en rapport avec l'ouvrage métallique d'une portée audacieuse imaginée par l'entreprise lauréate, "la Société de Construction de Levallois-Perret". Au moment où ce cliché a été pris des travaux étaient entrepris sur les quais. On y reviendra sur le prochain post.
Classement : 11.11%
 
Une fois rien, c'est rien. Deux fois rien, ce n'est pas beaucoup. Mais trois fois rien ! Pour trois fois rien, on peut acheter quelque chose. (Raymond Devos)

La Creuse Ferroviaire

Avatar du membre
droopyjm
Modérateur
Modérateur
Messages : 1494
Enregistré le : sam. 27 mars 2010 12:35
Localisation : Thiais (94)
Contact :

Viaduc d'Austerlitz - Ligne 5

Message par droopyjm » mar. 3 avr. 2012 14:20

Image
Viaduc d'Austerlitz 5
Sur ce cliché présenté par François (Carpostale) le 17 Septembre 2011 dans le sujet "TOUT PARIS" nous nous situons toujours en amont du viaduc. Cette fois les sculptures des piliers sont terminées de même que les travées hélicoïdales. Le beffroi de la gare de Lyon se détache aisément sur la rive droite, la plupart des immeubles autour n'étant point en mesure de le rivaliser. Cette vue presque perpendiculaire ne donne pas toute l'ampleur de et ouvrage. Il faut rappeler que le projet du viaduc avait été conditionné par deux conditions essentielles : 1) franchir la Seine par un pont d'une volée unique de 140m de portée, afin d'éviter la présence de piles formant obstacle à la navigation fluviale. 2) avoir une hauteur libre de 12m entre le niveau de l'eau et le dessous du tablier. Ces contraintes eurent pour effet de recourir à un arc surélevé avec un tablier suspendu.

Image
Viaduc d'Austerlitz 6
Au fur et à mesure de ces vues du viaduc on va jouer à cache-cache avec le beffroi de la gare de Lyon. Il faut dire que la construction de tous ces immeubles de bureaux a eu pour effet de le rendre invisible. On peut l'imaginer derrière l'immeuble aux verres bleutés. Sur la rive gauche, en contrebas du quai d'Austerlitz, les automobilistes il y a quelques années, s'affranchissaient de la traversée de la place Valhubert, en empruntant une voie sous les bâtiments du port fluvial. Des travaux entrepris depuis plusieurs années et avec l'ouverture en 1998 du pont Charles de Gaulle reliant la gare d'Austerlitz à la gare de Lyon, eurent pour effet de supprimer ce raccourci si prisé des automobilistes. Ainsi ces monticules de terre et de sable vont servir de base à la mise en place de pavés afin de rendre aux piétons et cyclistes les berges du quai. Ce cliché contemporain est daté du 15 Mars 2012.
Classement : 11.11%
 
Une fois rien, c'est rien. Deux fois rien, ce n'est pas beaucoup. Mais trois fois rien ! Pour trois fois rien, on peut acheter quelque chose. (Raymond Devos)

La Creuse Ferroviaire

Avatar du membre
droopyjm
Modérateur
Modérateur
Messages : 1494
Enregistré le : sam. 27 mars 2010 12:35
Localisation : Thiais (94)
Contact :

Viaduc d'Austerlitz - Ligne 5

Message par droopyjm » mer. 4 avr. 2012 15:05

Image
Viaduc d'Austerlitz 7
Sur ce cliché que Dominique nous a présenté le 6 Mars 2011 dans la collection du Métro, à revoir ici : Métropolitain - Métro Paris - Viaduc d'Austerlitz pris cette fois en aval du viaduc, le photographe a associé une rame du Métro avec le beffroi de la gare de Lyon dont l'horloge marque l'heure de 15h40. Une piscine flottante (on disait "Bains d'hommes" en ce début de XXème siècle) préfigurait en quelque sorte la piscine "Joséphine Baker" située en amont du viaduc de Bercy, évoquée lors du parcours de la ligne 6. Il faut rappeler que de nombreuses contraintes techniques avaient du être prises en compte, notamment la force du vent, la dilatation due à la température, venant contrarier le tablier et l'arc. Ces dispositions techniques sont abondamment décrites dans l'ouvrage de Jules Hervieu "Le Chemin de Fer Métropolitain Municipal de Paris" et on manquerait de place pour toutes les relater.

Image
Viaduc d'Austerlitz 8
Avec ce cliché contemporain pris le 15 Mars 2012 on continue à jouer à cache-cache avec le beffroi de la gare de Lyon et ce n'est pas la rame de Métro de la série MF 2000 qui en est la cause. Amarrés sur la rive droite on notera la présence de bateaux-restaurants munis de roues à aube dont le premier ("Louisiane Belle" fait référence à ceux naviguant sur le Mississipi. Un ancêtre de bateau-croisière est, quant à lui, amarré sur la rive gauche. Durant de nombreuses décennies les deux ports d'Austerlitz, sur la rive gauche, et de la Rapée, sur la rive droite, furent très actifs, non loin de celui de Bercy (en amont du viaduc) exclusivement dédié au commerce du vin. Sur la rive droite le quai a déjà été rendu aux promeneurs avant que ceux de la rive gauche puissent fouler les pavés en cours de mise en place. A noter qu'une petite communauté de SDF a établi son campement d'été et d'hiver sous le pont Charles de Gaulle, côté rive droite, à l'abri des intempéries.
Classement : 11.11%
 
Une fois rien, c'est rien. Deux fois rien, ce n'est pas beaucoup. Mais trois fois rien ! Pour trois fois rien, on peut acheter quelque chose. (Raymond Devos)

La Creuse Ferroviaire

Avatar du membre
droopyjm
Modérateur
Modérateur
Messages : 1494
Enregistré le : sam. 27 mars 2010 12:35
Localisation : Thiais (94)
Contact :

Viaduc d'Austerlitz - Ligne 5

Message par droopyjm » jeu. 5 avr. 2012 15:50

Image
Viaduc d'Austerlitz 9
Ce cliché a été présenté par François (Carpostale) le 5 Février 2011 dans le sujet PARIS XIIIème arrondissement. Nous sommes maintenant rive droite et en toile de fond se profilent les magasins du port d'Austerlitz qui autrefois atteignaient la gare d'Austerlitz. Ici au premier plan c'est un bateau-croisière qui fait escale sur le quai de la Rapée, tandis que des mariniers s'affairent sur leur péniche. On ne manquera pas d'admirer les motifs décoratifs de l'arc et du garde-corps. Cette vue, comme les autres déjà montrées, permet d'apprécier l'impression de légèreté et d'élégance de l'ouvrage, grâce à l'ingéniosité imaginée par les ingénieurs du constructeur.

Image
Viaduc d'Austerlitz 10
Sur ce cliché contemporain pris le 2 Mars 2012 on regrettera que le soleil soit absent. C'était le prix à payer, car à cette heure de la journée on est tributaire d'un fort contre-jour quand il fait beau. Autre motif d'insatisfaction, une partie de l'arc de gauche n'est pas visible. En effet il ne subsiste à cet endroit qu'un minuscule bout de quai, la plus grande partie ayant été absorbée par la voie express Mazas, dont le mur de soutènement se trouve dans le dos du photographe. Sur la rive gauche on découvre les immeubles modernes bordés par l'avenue de France et les voies de la gare d'Austerlitz. Enfin se profile sur la gauche le tablier futuriste en forme d'aile d'avion du pont Charles de Gaulle. Si ce pont porte le nom du président-fondateur de la Vème République, trois autres présidents inaugurèrent les trois ponts se succédant : Jules Grévy en 1885 pour le pont d'Austerlitz, Armand Fallières en 1906 pour le viaduc et enfin Jacques Chirac en 1998 pour le pont Charles de Gaulle.
Classement : 16.67%
 
Une fois rien, c'est rien. Deux fois rien, ce n'est pas beaucoup. Mais trois fois rien ! Pour trois fois rien, on peut acheter quelque chose. (Raymond Devos)

La Creuse Ferroviaire

Avatar du membre
droopyjm
Modérateur
Modérateur
Messages : 1494
Enregistré le : sam. 27 mars 2010 12:35
Localisation : Thiais (94)
Contact :

Viaduc d'Austerlitz - Ligne 5

Message par droopyjm » ven. 6 avr. 2012 14:52

Image
Viaduc d'Austerlitz 15
Ce cliché a été présenté par François (Carpostale) le 18 Décembre 2011 dans le sujet PARIS XIIème arrondissement. Il est étonnant qu'une bonne part des éditeurs ait choisie d'employer le substantif "passerelle" pour désigner les deux viaducs de Passy et d'Austerlitz, plus communément utilisé pour désigner un petit ouvrage lancé au dessus d'un cours d'eau plus modeste. Quoi qu'il en soit, la vue ici qui nous est proposée, montre les deux travées hélicoïdales en rampe de 40 pour mille situées entre le viaduc et l'ouvrage de passage maçonné que l'on distingue à droite. L'ouvrage repose à la fois entre les deux pylônes du viaduc et l'ouvrage de passage, mais aussi sur deux piédroits (sortes de béquilles) reliés à des appareils d'appui, comme on peut le voir à gauche du cliché. L'ensemble de ces dispositions avaient été conçues par l'entreprise "Daydé et Pillé" au détriment du propre projet de la"Société de Construction de Levallois-Perret".

Image
Viaduc d'Austerlitz 16
Un vue ancienne prise en hauteur pose toujours un problème s'il n'existe aucun monticule ou muret pour réaliser la même vue contemporaine. La plupart des immeubles étant munis de "digicodes" il est vain d'espérer trouver une fenêtre disponible à l'étage. Aussi faudra-t-il se contenter de ce cliché contemporain pris le 15 Mars 2012 pour restituer cette rampe hélicoïdale. De nombreuses automobiles stationnent sous les travées dont les propriétaires accomplissent des formalités"funéraires" à "l'Institut Médico-Légal" tout proche. A cet endroit la circulation est très dense puisque tout le trafic en provenance de l'autoroute A4 et des périphériques abouti dans ce rétrécissement. Tout usager d'une rame de Métro sortant du viaduc peut adpoter une "béate-attitude" en regardant ces automobilistes énervés au milieu des embouteillages. La mise en service des rames MF 2000 offre aux riverains une quiétude supplémentaire grâce au roulement plus silencieux, dénué de crissements, au passage de la courbe.
Classement : 11.11%
 
Une fois rien, c'est rien. Deux fois rien, ce n'est pas beaucoup. Mais trois fois rien ! Pour trois fois rien, on peut acheter quelque chose. (Raymond Devos)

La Creuse Ferroviaire

Avatar du membre
droopyjm
Modérateur
Modérateur
Messages : 1494
Enregistré le : sam. 27 mars 2010 12:35
Localisation : Thiais (94)
Contact :

Rampe hélicoïdale du Viaduc d'Austerlitz - Ligne 5

Message par droopyjm » sam. 7 avr. 2012 15:55

Image
Rampe Viaduc d'Austerlitz 1
Le cliché de cette carte a été présenté par Dominique le 6 Novembre 2010 dans la collection du Métro, à revoir ici : Métropolitain - Métro Paris - Viaduc d'Austerlitz. On y découvre une rame de deux voitures à essieux encadrées par deux motrices. Il s'agit là de la seconde période d'exploitation de la ligne 2 Sud, succédant aux missions composées d'une motrice en tête et de deux voitures à essieux. La rampe de 40 pour mille et de 75m de rayon est très spectaculaire sur cette partie de la ligne avant de passer en souterrain sous l'accès du pont d'Austerlitz, à tel point que les conducteurs, dès la mise en service, la surnommèrent le "toboggan". L'ingéniosité des concepteurs de cette courte section de la ligne a permis aux différents matériels utilisés de s'affranchir de cet obstacle, malgré les contraintes mécaniques infligées à la voie et aux travées elles-même.

Image
Rampe Viaduc d'Austerlitz 2
Ici, comme ailleurs sur le réseau du Métropolitain, dès lors qu'un espace public (rue, terre-plein, trottoir) surplombe les voies, des grilles ont été installées pour protéger les infrastructures de l'exploitant, afin d'empêcher tous les amateurs du "saut de l'ange" de mettre en pratique leur sport favori et d'une manière générale les piétons curieux. Si, sur ce cliché contemporain pris le 13 Mars 2012, l'objectif de l'appareil a pu se glisser à travers la première grille, la seconde n'a pu être évitée et offre un clin d'oeil à une cellule de l'ancienne prison Mazas qui se situait jusqu'en 1898 tout près de là au 23/25 du Bld Diderot. Comme indiqué précédemment la rame MF 2000 dévale la rampe dans un silence tout relatif avant de s'engouffrer sous l'accès du pont d'Austerlitz et de réapparaitre à l'air libre peu avant la station "Quai de la Rapée".
Classement : 16.67%
 
Une fois rien, c'est rien. Deux fois rien, ce n'est pas beaucoup. Mais trois fois rien ! Pour trois fois rien, on peut acheter quelque chose. (Raymond Devos)

La Creuse Ferroviaire

Avatar du membre
droopyjm
Modérateur
Modérateur
Messages : 1494
Enregistré le : sam. 27 mars 2010 12:35
Localisation : Thiais (94)
Contact :

Viaduc d'Austerlitz - Ligne 5

Message par droopyjm » lun. 9 avr. 2012 15:07

Image
Viaduc d'Austerlitz 11
Avant d'aborder la station "Quai de la Rapée" (auparavant nommée "Place Mazas", puis "Pont d'Austerlitz"), grâce à ce cliché présenté par François (Carpostale) le 25 Mai 2011 dans le sujet PARIS XIIème arrondissement, on peut découvrir un plan d'ensemble du viaduc pris depuis le pont d'Austerlitz. On y découvre entre autre les embarcadères de ces bateaux-croisière entrevus précédemment. Postée en 1905, cette carte nous permet de voir les pylônes en cours de finition, bien avant la mise en service du viaduc en 1906. A peu de distance du pont d'Austerlitz on appréciera la finesse du tablier de cet ouvrage et l'éditeur n'avait pas manqué de compléter sa légende avec les caractéristiques techniques du viaduc. Nous sommes sur la rive droite et on peut entr'apercevoir, à travers l'extrémité gauche du viaduc, une pile du pont de Bercy.

Image
Viaduc d'Austerlitz 12
Sur ce cliché contemporain pris le 13 Mars 2012 le contraste est saisissant entre la perspective de l'ancien cliché et celui d'aujourd'hui. Tout d'abord en bas à gauche on découvre une partie de la voie Mazas, celle qui se dirige vers le périphérique, et on se rend compte du peu d'espace réservé au quai d'où a été pris l'un des précédents clichés contemporain. En toile de fond on remarquera l'immense "vaisseau terrestre" formé par les immeubles bordant l'avenue de France et les deux cheminées représentant l'une des deux paires de tours de la "Bibliothèque François Mitterand". Seule une des piles, au centre du cliché, trahit la présence du pont "Charles de Gaulle" derrière le tablier du viaduc
Classement : 11.11%
 
Une fois rien, c'est rien. Deux fois rien, ce n'est pas beaucoup. Mais trois fois rien ! Pour trois fois rien, on peut acheter quelque chose. (Raymond Devos)

La Creuse Ferroviaire

Avatar du membre
droopyjm
Modérateur
Modérateur
Messages : 1494
Enregistré le : sam. 27 mars 2010 12:35
Localisation : Thiais (94)
Contact :

Viaduc d'Austerlitz - Ligne 5

Message par droopyjm » mar. 10 avr. 2012 15:00

Image
Viaduc d'Austerlitz 13
Le cliché de cette carte a été présenté par François (Carpostale) le 20 Février 2011 dans le sujet PARIS XIIème arrondissement. Sur cette vue que l'on qualifierait de très animée se succèdent un certain nombre de scènes déjà entrevues : ainsi, au premier plan les péniches des mariniers en attente de chargement ou déchargement, la piscine "bain d'hommes", au second plan les embarcadères des bateaux-croisière, enfin au centre de lourdes péniches remontant le fleuve libre des encombrements générés par la construction du viaduc, tel ce cliché présenté par Dominique le 10 Janvier 2011 dans la collection du Métro, à revoir ici : Métropolitain - Métro Paris - Viaduc d'Austerlitz, avec en toile de fond les 6 cheminées de l'usine de production d'énergie électrique de la CMP. Les travaux débutèrent en Novembre 1903 et se terminèrent en Décembre 1904, l'échafaudage, quant à lui, fut démonté en Mai 1905. Un délai somme toute assez court pour le lancement d'un tel ouvrage. Le beffroi de la gare de Lyon n'a aucun mal à occuper son environnement, telle, toute proportion gardée, une cathédrale au Moyen-Age.

Image
Viaduc d'Austerlitz 14
Sur ce cliché contemporain pris le 13 Mars 2012 le contraste est à nouveau saisissant. Au premier plan il semble que le quai a été élargi permettant à la chaussée d'évitement de la place Valhubert de prendre place le long de ces "résidents sur l'eau". Mais c'est au second plan, à la gauche du cliché, que se situe la surprise de toutes ces photos contemporaines destinées au viaduc : l'apparition du beffroi de la gare de Lyon, qui en fonction de cet angle de vue, a réussi à se faufiler entre deux tours. Ainsi pour rendre hommage à René Goscinny, auteur des textes de l'album "d'Astérix chez les Bretons" on peut dire : "je dis, ça, c'est un morceau de chance", traduction littérale de l'anglais "this is a piece of luck, I say" ! Bien qu'un peu écrasé par les immeubles l'environnant, le beffroi mérite de figurer sur la photo souvenir. Paradoxe et clin d'oeil à l'usine de fabication d'énergie de la CMP, deux cheminées destinées au traitement du chauffage et de la climatisation de cet ensemble d'immeubles, se situent au même endroit.
Classement : 11.11%
 
Une fois rien, c'est rien. Deux fois rien, ce n'est pas beaucoup. Mais trois fois rien ! Pour trois fois rien, on peut acheter quelque chose. (Raymond Devos)

La Creuse Ferroviaire

Avatar du membre
droopyjm
Modérateur
Modérateur
Messages : 1494
Enregistré le : sam. 27 mars 2010 12:35
Localisation : Thiais (94)
Contact :

Station Quai de la Rapée - Ligne 5

Message par droopyjm » mer. 11 avr. 2012 16:53

Image
Place Mazas 1
Sur ce cliché, présenté par Dominique le 3 Novembre 2008 dans la collection du Métro, à revoir ici : Métropolitain - Métro Paris - Station Mazas, on se situe au tout début de l'exploitation de la nouvelle section "Gare d'Austerlitz - Place Mazas - Gare de Lyon" dont la mise en service eut lieu, rappelons-le, le 14 Juillet 1906. C'était le terminus officiel de la ligne 2 Sud, ici à la station "Place Mazas". L'objectif à court terme était d'assurer aux usagers une correspondance avec la ligne 1 à la "Gare de Lyon". La construction de la station n'étant pas terminée et ne disposant pas d'accès, les usagers changeaient de train pour emprunter une navette assurant le service "Place Mazas - Gare de Lyon". Rapidement on se rendit compte que le changement de train n'était pas utile et la navette fut supprimée et à compter du 1er Août les rames venant de "Place d'Italie" allèrent directement à la gare de Lyon en rebroussant à la station "Place Mazas". Un prochain post nous donnera l'occasion de préciser comment les trains faisaient l'aller-retour entre la "Place Mazas" et la "Gare de Lyon".

Image
Quai de la Rapée 1
La probabilité de poser deux rames du Métro côte à côte dans la station "Quai de la Rapée" est quasi nulle, tant il faut attendre de longues minutes le bon moment. C'est pourtant la chance qui m'a sourit, tel ce cliché contemporain pris le 13 Février 2003, sans pouvoir me souvenir combien de temps il m'a fallu attendre pour toucher le "jack-pot". L'angle de prise de vue n'est pas quasiment identique, d'autant plus qu'un auvent a été installé pour terminer la couverture des quais. On observera la présence de "Notre-Dame" à travers les grilles, à gauche du cliché. Bien entendu le matériel MF 67 régnait en maître sur la ligne 5. Pour les raisons évoquées plus haut on ne distingue aucun bâtiment d'accès à la station sur le cliché ancien qui prendra place derrière les grilles à la droite du cliché, lors des aménagements définitifs. On reviendra sur ce sujet lors du prochain post.
Classement : 5.56%
 
Une fois rien, c'est rien. Deux fois rien, ce n'est pas beaucoup. Mais trois fois rien ! Pour trois fois rien, on peut acheter quelque chose. (Raymond Devos)

La Creuse Ferroviaire

Avatar du membre
droopyjm
Modérateur
Modérateur
Messages : 1494
Enregistré le : sam. 27 mars 2010 12:35
Localisation : Thiais (94)
Contact :

Station Quai de la Rapée - Ligne 5

Message par droopyjm » jeu. 12 avr. 2012 17:19

Image
Pont d'Austerlitz 1
Parmi tous les clichés présentant la station "Place Mazas" ou "Pont d'Austerlitz", c'est le seul qui montre la station en gros plan et en situation après sa mise en service le 15 Octobre 1907. Ce cliché a été présenté par Dominique le 5 Août 2010, à revoir ici : Métropolitain - Métro Paris - Station Pont d'Austerlitz et le bâtiment que l'on découvre dégage un certain charme, comme celui de la station "Saint-Jacques" aperçu à l'occasion du parcours de la ligne 6. On peut raisonnablement penser qu'entre le 14 Juillet 1906 et le 15 Octobre 1907 la station "Place Mazas" n'a vu entrer et sortir aucun voyageur durant cette période aboutissant à l'ouverture de l'accès "Pont d'Austerlitz". Lorsque la section "Place Mazas - Lancry (aujourd'hui Jacques Bonsergent)" fut ouverte le 17 Décembre 1906 le rebroussement vers la gare de Lyon fut abandonné puisque la correspondance avec la ligne 1 s'établissait désormais à La station "Bastille" et il est fort probable que les trains ne s'arrêtèrent plus à la station "Place Mazas".

Image
Quai de la Rapée 2
En découvrant ce cliché contemporain pris le 13 Mars 2012 l'accès de la station s'est résolument tourné vers le modernisme. C'est souvent le choix des architectes qui évoluent au fil des années en fonction d'une certaine mode transitoire. Toujours est-il que le revêtement du bâtiment n'apporte rien de neuf et la pollution trouve ici un support de choix grâce à ce matériau. Mais ce n'est que mon opinion ! Même le "macaron" du M du Métro est sans doute unique en son genre. A quand remonte l'inauguration de ce bâtiment, je l'ignore ? Rappelons que c'est dans cette station que furent tournées de nombreuses séquences du film "La Grosse Caisse" avec Bourvil et Paul Meurisse, même si certaines d'entre elles furent reconstituées en studio ou à la station "Arsenal" désaffectée.
Classement : 16.67%
 
Une fois rien, c'est rien. Deux fois rien, ce n'est pas beaucoup. Mais trois fois rien ! Pour trois fois rien, on peut acheter quelque chose. (Raymond Devos)

La Creuse Ferroviaire

Avatar du membre
droopyjm
Modérateur
Modérateur
Messages : 1494
Enregistré le : sam. 27 mars 2010 12:35
Localisation : Thiais (94)
Contact :

Station Quai de la Rapée - Ligne 5

Message par droopyjm » ven. 13 avr. 2012 15:48

Image
Place Mazas 2
Comme on peut le découvrir sur ce cliché que Dominique nous a présenté le 2 Février 2010, à revoir ici : Métropolitain - Métro Paris - Station Mazas la ligne 5 sera la seconde à traverser en aérien le canal Saint-Martin en 1906, après la ligne 1 en 1900, en fait ici l'écluse intercalée entre le bassin de l'Arsenal et la Seine. Cette vue fort intéressante a été prise au plus fort de la crue de 1910 et il s'en est fallu de peu pour que le pont métallique ne soit submergé. En effet à partir du 24 Janvier des infiltrations s'étant produites dans la station le service fut interrompu entre la Gare du Nord et la Place d'Italie. Le 25, après colmatage des infiltrations, le trafic put reprendre en totalité. On ne manquera pas de remarquer l'assemblage de briques formant les parois de la station. Il sera d'ailleurs nécéssaire d'aller les regarder de plus près, tant ces dessins géométriques sont variés sur chacune des stations aériennes de la ligne, afin d'en effectuer l'inventaire.

Image
Quai de la Rapée 3
Sur ce cliché contemporain pris le 13 Mars 2012 les abords de l'écluse ont subi des modifications importantes. Un bel escalier en colimaçon méne à un local technique dont j'ignore l'utilité. Ce n'est pas l'inventaire de ce sous-sol que l'on observe, mais en fait les vitres qui reflètent la partie non visible de l'écluse. Le temps printanier de ce mois de Mars a provoqué une montée de sève sur les arbres environnants (s'agit-il de marronniers ?) permettant encore d'obtenir une vue de l'envers des quais de la station. Il est réconfortant de constater que le bâtiment en pierre de meulière ait été conservé. Il abrite le centre d'appel 3975 de la Mairie de Paris qui délivre des conseils pratiques sur la vie quotidienne à Paris. Tous les véhicules d'intervention garés arborent d'ailleurs ce n° 3975
Classement : 11.11%
 
Une fois rien, c'est rien. Deux fois rien, ce n'est pas beaucoup. Mais trois fois rien ! Pour trois fois rien, on peut acheter quelque chose. (Raymond Devos)

La Creuse Ferroviaire

Avatar du membre
droopyjm
Modérateur
Modérateur
Messages : 1494
Enregistré le : sam. 27 mars 2010 12:35
Localisation : Thiais (94)
Contact :

Station Quai de la Rapée - Ligne 5

Message par droopyjm » sam. 14 avr. 2012 15:27

Image
Place Mazas 3
Comme le montre ce cliché que Dominique nous a présenté le 23 Octobre 2008 dans la collection du Métropolitain, à revoir ici : Métropolitain - Métro Paris - Station Mazas, le pont métallique a été lancé au dessus de l'écluse Saint-Martin aussitôt les quais franchis. Le pont à treillis conçu avec des poutres rectilignes, l'emplacement réservé aux voies comporte de ce fait une largeur d'entrevoie supérieure pour permettre l'inscription du gabarit des trains dans la courbe. Au moment de l'exploitation directe vers la Gare de Lyon rappelons que les trains rebroussaient pour emprunter le raccordement à voie unique dont l'embranchement se situait (toujours en place de nos jours et fermé par une grille) sous l'accès au pont d'Austerlitz, moyennant une inscription en pente et en courbe sur la gauche. Cette voie unique aboutissait sur le quai en direction de la Porte de Vincennes, desservant à la fois la ligne 1 et la 2 Sud, cette situation ayant été prévue dès la construction de la station "Gare de Lyon".

Image
Quai de la Rapée 4
Comme sur de précédents clichés la présence de grilles ne facilite pas la prise de vue, tel ce cliché contemporain pris le 15 Mars 2012. Quatre modes de transport se succèdent sur ce cliché : une rame MF 2000 du Métro, les automobiles de la voie express Mazas, les péniches et bateaux de plaisance sur la Seine, enfin les trains grandes lignes et du RER C de la Gare d'Austerlitz dont on aperçoit les bâtiments à l'horizon. A droite du cliché, derrière les grilles, se profile le premier bâtiment du "Museum d'Histoire Naturelle" du "Jardin des Plantes". Comme bien souvent dans les emprises du Métropolitain les amateurs de "tags" tentent de combler tous les espaces libres au mépris de la sécurité. Sans doute l'adrénaline doit booster l'interdiction et faciliter l'esprit de création.
Classement : 11.11%
 
Une fois rien, c'est rien. Deux fois rien, ce n'est pas beaucoup. Mais trois fois rien ! Pour trois fois rien, on peut acheter quelque chose. (Raymond Devos)

La Creuse Ferroviaire

Avatar du membre
droopyjm
Modérateur
Modérateur
Messages : 1494
Enregistré le : sam. 27 mars 2010 12:35
Localisation : Thiais (94)
Contact :

Station Quai de la Rapée - Ligne 5

Message par droopyjm » mar. 17 avr. 2012 15:31

Image
Pont d'Austerlitz 2
Ce cliché a été présenté par François (Carpostale) le 14 Décembre 2010 dans le sujet PARIS XIIIème arrondissement. Précisons d'emblée que la légende est erronée : il s'agit du XIIème arrondissement, le XIIIème se situant sur la rive gauche. Avant de progresser en direction de la station "Bastille" rappelons que la voie unique vers la station "Gare de Lyon" fut utilisée de 1937 à 1957 par le "train des finances". Formé de deux tracteurs de la série T35 à T37, ce train parcourait chaque jour en fin de soirée l'itinéraire "Quai de la Rapée- Italie-Etoile-Gare de Lyon". Il approvisionnait en billets les stations et y relevait les "boîtes à finances" (les recettes de chaque station). De 1957 jusqu'en 1967, date où ce service fut supprimé, cette rame fut remplacée par des motrices à deux loges. Les finances étaient déchargées dans le raccordement et transférées sur un petit train à accumulateurs roulant sur une voie de 0,60m qui acheminait les précieuses boîtes jusque dans les caves du bâtiment administratif de la CMP puis de la RATP.

Image
Quai de la Rapée 5
Comme on peut le découvrir sur ce cliché contemporain pris le 13 Mars 2012 des modifications ont été apportées à la hauteur du pont avec la présence de grilles aboutissant à un énorme pilier qui masque une partie de la station. Aux pieds du photographe des marches d'escaliers mènent au bord de l'écluse "Morland" entrevue précédemment. Au passage de cette station "Quai de la Rapée" on ne peut s'empêcher de penser aux scènes tournées dans le cadre du film "la Grosse Caisse" dont l'intrigue a été imaginée par l'un des poinçonneurs de la station (le rôle est interprété par Bourvil) après avoir vu passer la rame à finances. Evidemment son manuscrit ne sera publié que si le cambriolage de la rame à finances a eu lieu. C'était l'heureuse époque où on pouvait encore tourner des scènes dans une station, encore qu'une grande partie ont été reconstituées en studio, sauf à la station "Arsenal". Depuis plusieurs années c'est la station "Porte des Lilas", celle située sur la voie des Fêtes (vers la station "Place des Fêtes"), fermée à toute exploitation, sauf pour les tournages de films.
Classement : 16.67%
 
Une fois rien, c'est rien. Deux fois rien, ce n'est pas beaucoup. Mais trois fois rien ! Pour trois fois rien, on peut acheter quelque chose. (Raymond Devos)

La Creuse Ferroviaire

Avatar du membre
droopyjm
Modérateur
Modérateur
Messages : 1494
Enregistré le : sam. 27 mars 2010 12:35
Localisation : Thiais (94)
Contact :

Station Arsenal - Ligne 5

Message par droopyjm » sam. 21 avr. 2012 11:22

Image
Arsenal 1
Ce cliché trouvé sur le Net provient des archives de la RATP et ne permet pas néanmoins de le dater. Tout au plus peut-on se permettre d'avancer la période des années d'occupation si on en juge par ces deux "abat-jour" destinés à masquer la source de lumière. La station fut ouverte au moment de la mise en service de la section "Mazas-Lancry" le 17 Décembre 1906. Au moment de la déclaration de guerre le 2 Septembre 1939, comme beaucoup d'autres stations en raison de la mobilisation d'une partie du personnel de la CMP, la station fut fermée à tout trafic et ne rouvrit jamais. Sa proximité à mi-chemin entre les stations "Quai de la Rapée" et "Bastille" ne plaida pas en faveur d'une réouverture. Non loin de là, au temps des omnibus tirés par des chevaux, se situait le dépôt de la "Cie Générale des Omnibus", le concurrent terrestre de la CMP. Profitant de la proximité de son dépôt de la Bastille avec le bassin de l'Arsenal la C.G.O. construisit un tunnel jusqu'au canal Saint-Martin afin d'y acheminer par de petits wagonnets tout le fumier des chevaux qui était vendu comme engrais. Une grille scellée dans le mur atteste encore la présence du débouché de ce tunnel.

Image
Arsenal 2
A l'ouverture en 1906, cet accès, situé sur le Bld Bourdon, avait été doté d'un entourage Guimard à écussons et fond carré comme le montre le cliché ancien. Il fut déposé en 1974 et remplacé par un insipide entourage en béton, qui, au fil des années est devenu un "tag-école". Ici les locaux souterrains servent de nos jours à une autre forme d'école, celle de la formation des agents du département M2E de la RATP. Derrière l'accès on découvre la passerelle de Mornay qui relie le Bld Bourdon à celui de la Bastille et permet de traverser le port de plaisance de l'Arsenal. Bien entendu la colonne de Juillet de la place de la Bastille se dissimule en partie derrière l'arbre à gauche du cliché, tandis que lui fait face la masse imposante du bâtiment de l'Opéra Bastille. Comme évoqué précédemment, c'est ici que furent tournées plusieurs scènes du film "La Grosse Caisse". Enfin durant les années 1960 les quais servirent d'exposition à la marque d'automobiles "Simca", qui d'ailleurs figuraient dans les scènes du film. Ce cliché contemporain a été pris le 15 Mars 2012.
Modifié en dernier par droopyjm le dim. 22 avr. 2012 21:58, modifié 2 fois.
Classement : 16.67%
 
Une fois rien, c'est rien. Deux fois rien, ce n'est pas beaucoup. Mais trois fois rien ! Pour trois fois rien, on peut acheter quelque chose. (Raymond Devos)

La Creuse Ferroviaire

Avatar du membre
droopyjm
Modérateur
Modérateur
Messages : 1494
Enregistré le : sam. 27 mars 2010 12:35
Localisation : Thiais (94)
Contact :

Station Bastille - Ligne 5

Message par droopyjm » dim. 22 avr. 2012 17:53

Image
Bastille 1
En dehors de l'accès Guimard le plus emblématique de la place de la Bastille, celui de la "Pagode" situé au dessus des voies de la ligne 1, deux autres accès classiques virent le jour sur la place, le premier à entourage à écussons (dit principal), le second à entourage à cartouches (dit secondaire). C'est ce dernier que l'on découvre sur ce cliché que Dominique nous a présenté le 11 Août 2010 dans la collection du Métro, à revoir ici : Métropolitain - Métro Paris - Station Bastille. Il fut installé en 1906, l'année même de l'arrivée de la ligne 5 à la Bastille. Heureuse époque où il était possible de mettre en place un accès au beau milieu d'une place, sans que personne y trouve à redire. La pression de la circulation automobile eut raison de son existence et il fut déposé en 1931. Son installation obéissait pourtant à une logique de proximité, puisque la station de la ligne 5 avait adopté un emplacement rectiligne sous la place à égale distance du Bld Henri IV et de la rue Saint-Antoine.

Image
Bastille 2
A un siècle de distance l'environnement a considérablement évolué entre les deux clichés. Autant la gare de Vincennes au fond du cliché ancien parait petite comparée à la masse du bâtiment de l'Opéra Bastille. De plus ce cliché contemporain pris le 15 Mars 2012 laisse une impression trompeuse sur l'absence d'animation automobile un jour de semaine, en fait quelques secondes de calme relatif. De nos jours les autres accès aux trois lignes irriguant la place se situent tout autour de la place, Bld Henri IV et Bld Beaumarchais pour les lignes 1 et 5, Rue de la Roquette et du Fbg Saint-Antoine pour la ligne 8 et Bld de la Bastile et rue de Lyon pour la ligne 1, avec de toute façon de longs couloirs à parcourir entre la ligne 8 et celles de la 1 et de la 5. Si sur le cliché ancien on distingue une porte ouverte à la base de la colonne de Juillet, cela laisse supposer que la visite était autorisée si on en juge par la présence d'un guichet. Cet accès est aujourd'hui fermé au public. Néanmoins une scène du film "Le Viager" montre la famille Galipeau montant sur le balcon en haut de la colonne, séquence sensée se passer en 1949.
Classement : 11.11%
 
Une fois rien, c'est rien. Deux fois rien, ce n'est pas beaucoup. Mais trois fois rien ! Pour trois fois rien, on peut acheter quelque chose. (Raymond Devos)

La Creuse Ferroviaire

Avatar du membre
droopyjm
Modérateur
Modérateur
Messages : 1494
Enregistré le : sam. 27 mars 2010 12:35
Localisation : Thiais (94)
Contact :

Station Bastille - Ligne 5

Message par droopyjm » lun. 23 avr. 2012 14:56

Image
Bastille 3
Cette carte a été postée le 30 Juin 2011 par "Lolo Murphy" dans le sujet PARIS IVème arrondissement et grâce à elle on découvre l'accès Guimard, dit principal, celui à écussons et fond carré. Il avait été installé rue de Lyon, en 1900, le long du mur de la gare de Vincennes, et de par ce positionnement il ne comportait que deux côtés. De nombreux autres clichés le montrent, certains avec l'arceau provisoire (une vue assez rare) et d'autres avec son arceau et candélabres définitifs, à redécouvrir dans la collection du Métro de Dominique1594, ici : Métropolitain - Métro Paris - Station Bastille. Dominique ne s'était d'ailleurs pas trompé en précisant la difficulté qu'il y aurait à reproduire un cliché contemporain, comme vous le verrez ci-dessous. Cet accès fut démonté en 1984, au moment de la destruction de la gare de Vincennes et remonté en 1985 à l'angle du Bld Beaumarchais et du Bld Richard-Lenoir.

Image
Bastille 4
Sur ce cliché contemporain pris le 27 Mars 2012 on a aucune peine à se rendre compte de l'impossibilité de conserver le même angle de prise de vue, en raison du débordement de la construction du bâtiment de l'Opéra. Une colonne moderne en béton était sur le point de masquer la vraie colonne. En rédigeant ces lignes je me demande s'il n'y a pas un autre emplacement pour insérer la vrai colonne entre deux fausses. Un petit tour sur place fera l'affaire pour vérifier cette hypothèse. A gauche de la boîte aux lettres on distingue un minuscule bout de l'angle du nouvel accès, doté d'un entourage en pierre de taille qui n'est pas inspiré de ceux de l'architecte "Cassien-Bernard". Dans la coursive, à droite du cliché, se situent les portes de la billetterie de l'Opéra Bastille. Si le Président François Mitterand, à l'origine du projet d'un second Opéra, souhaitait un espace "moderne et populaire", on peut en revanche regretter que le prix des places reste assez élévé et beaucoup moins à la portée des budgets rognés par la crise.
Classement : 16.67%
 
Une fois rien, c'est rien. Deux fois rien, ce n'est pas beaucoup. Mais trois fois rien ! Pour trois fois rien, on peut acheter quelque chose. (Raymond Devos)

La Creuse Ferroviaire

Avatar du membre
droopyjm
Modérateur
Modérateur
Messages : 1494
Enregistré le : sam. 27 mars 2010 12:35
Localisation : Thiais (94)
Contact :

Station Bréguet-Sabin - Ligne 5

Message par droopyjm » mar. 24 avr. 2012 15:52

Image
Bréguet-Sabin 1
Dès la sortie de la place de la Bastille la ligne 5 va suivre en souterrain le Bld Richard-Lenoir jusqu'au Bld Voltaire. La première station rencontrée, "Bréguet-Sabin" a été dotée dès l'origine de deux accès Guimard (toujours en place). L'accès principal, installé en 1906, comporte un entourage à écussons et fond carré, tandis que l'accès secondaire dispose lui d'un entourage à cartouches et fond carré, situé un peu plus en amont en direction de la place de la Bastille. Si vous avez de bons yeux, on peut l'apercevoir entre les deux personnages accoudés au fond de l'entourage. Si la section "Mazas-Lancry" fut mise en service le 17 Décembre 1906, la station, elle, n'ouvrit que le 31 Décembre. Rappelons que ce beau cliché a été présenté par François (Carpostale) le 11 Novembre 2011 dans le sujet PARIS XIème arrondissement. Le mariage de circonstances imposé par le Métropolitain associe donc la famille Breguet d'origine suisse, inventeur du chronomètre de marine, constructeur de télégraphes et d'avions de transport (le fameux Breguet 2 ponts) et Charles-Angelenne de Saint-Sabin, échevin de Paris en 1777.

Image
Bréguet-Sabin 2
Ce cliché contemporain pris le 15 Mars 2012 restitue l'entourage dans son habillage d'origine auquel on a adjoint le porte-plan si utile aux usagers. Le Bld Richard-Lenoir dispose d'une largeur conséquente. En effet en son milieu se situe en souterrain le canal Saint-Martin, tandis que les deux chaussées en sens unique du boulevard sont en fait la continuité du quai de Valmy (là où se situe l'accès) et du quai de Jemmapes en face. Le tracé de la ligne 5 suit donc l'ancien quai de Valmy. Sur la partie centrale du boulevard, à la verticale du canal, ont été percés des puits de lumière et d'aération qui apportent des taches claires sur l'eau que l'on peut apercevoir lorsqu'on est passager d'un bateau de croisière entre le bassin de la Villette et celui de l'Arsenal. Comme à d'autres endroits de la capitale un marché a lieu tous les jeudi sur le terre-plein central.
Classement : 11.11%
 
Une fois rien, c'est rien. Deux fois rien, ce n'est pas beaucoup. Mais trois fois rien ! Pour trois fois rien, on peut acheter quelque chose. (Raymond Devos)

La Creuse Ferroviaire

Avatar du membre
droopyjm
Modérateur
Modérateur
Messages : 1494
Enregistré le : sam. 27 mars 2010 12:35
Localisation : Thiais (94)
Contact :

Station Bréguet-Sabin - Ligne 5

Message par droopyjm » mer. 25 avr. 2012 12:05

Image
Bréguet-Sabin 3
Il est réconfortant d'apprécier à plus d'un siècle de distance la prolifique couverture des rues de Paris de la collection "TOUT PARIS" de l'éditeur Fernand Fleury. Parmi toutes les cartes postales, telle celle-ci présentée par François (Carpostale) le 16 Janvier 2011 dans la série TOUT PARIS de la collection de CPArama, une bonne part d'entre elles présentaient des accès de stations du Métropolitain. Sur ce cliché le petit peuple vaque à ses occupations, tel ce personnage pressé de se rendre à son lieu de destination. Cette partie du XIème arrondissement abrite une population laborieuse dont un bonne partie a trouvé un emploi dans les nombreuses entreprises artisanales, telle cette enseigne qui fabrique des élastiques pour meubles. Ici les immeubles sont modestement dotés d'un seul étage. Non loin de là, au débouché de la place de la Bastille, dans la rue du Faubourg Saint-Antoine, on y recensait la "fine fleur" des artisans-ébénistes et tapisseurs et de l'ameublement en général.

Image
Bréguet-Sabin 4
Bien que la carte ancienne ait été postée en 1909, il ne fait pas de doute que la photographie a été prise durant les premières semaines de l'exploitation, car on y découvre l'arceau de la station dépourvu de sa plaque "Métropolitain". Sur ce cliché contemporain pris le 27 Mars 2012 l'arceau, complet cette fois, développait son ombre sous ce soleil de début de printemps, tandis que les parcs publics qui jalonnent le boulevard faisaient le plein grâce à une température idéale. Les constructeurs de la ville de Paris n'eurent pas à creuser selon la méthode de forage traditionnelle, avec boisage, utilisée dans les mines et firent des fouilles à ciel ouvert. Tandis que les ouvriers creusaient le sol des poutres métalliques étaient posées légèrement en retrait de la chaussée sur toute la largeur de la future station. Dans ce type de construction le piédroit au niveau des quais est vertical au lieu d'adopter la courbure générée par l'autre méthode de creusement.
Classement : 11.11%
 
Une fois rien, c'est rien. Deux fois rien, ce n'est pas beaucoup. Mais trois fois rien ! Pour trois fois rien, on peut acheter quelque chose. (Raymond Devos)

La Creuse Ferroviaire

Répondre

Retourner vers « Paris - Hier/aujourd'hui »