NADAR

Répondre
Avatar du membre
bastille91
Modérateur
Modérateur
Messages : 2315
Enregistré le : mar. 26 août 2008 22:20
Contact :

NADAR

Message par bastille91 »

Image
NADAR
Né le 06 avril 1820
Décédé le 21 mars 1910 (à l'âge de 89 ans)

Né dans une famille d'imprimeurs aux opinions radicales, Félix NADAR (1820-1910) s'intéressa aux idées les plus avancées de son temps en politique, littérature et sciences. Bien qu'une carrière littéraire sembla lui être assurée en suivant une activité dans le journalisme illustré (il commença par faire des dessins et caricatures de personnages célèbres), Nadar se tourna très vite vers la photographie.
Après une période créative de portraits d'artistes et écrivains dans son premier atelier de la rue Saint-Lazare (1854-1860), Nadar s'installa ensuite boulevard des Capucines au cœur du quartier des spectacles (1860-1870). Il devint un professionnel du portrait photographique dès 1855. Les portraits sont généralement de trois quart réalisés sur des fonds sombres ou noirs. Très dépouillés dans leur conception, ils révèlent une extrême maîtrise des éclairages. Ces portraits sur papier salé de la série Édition (voir le portrait de Théophile Gautier reproduit) frappent par leur atmosphère a la fois intime et révélatrice. On pressent immédiatement la nature des liens qui unissaient l'auteur à ses modèles. (Cette technique est à l'opposée de celle plus évasive et mystique employée par sa contemporaine anglaise Julia Margaret CAMERON).
A partir des années 1860, Nadar adopte les méthodes de production en série (format carte album puis carte de visite sont largement diffusés) pour vendre à bas prix et rentabiliser son affaire.
Dans les portraits de la deuxième génération (atelier des Capucines) éclairés à l'électricité, certains éléments de la panoplie d'atelier (livres, colonnes, chaises et tables) font leur apparition. Si la supériorité du papier salé pour le rendu des modulations de tons délicates reste incontournable et prisé, ce procédé est progressivement abandonné au profit du papier albuminé qui garantit une grande netteté sur toute la surface et s'avère plus économique.
Lorsque la guerre de 1870 interrompt toute activité économique, Nadar ferme son atelier pour en rouvrir un troisième deux ans plus tard rue d'Anjou (troisième génération). Son fils Paul Nadar en assure la direction artistique et l'influence de Nadar s'atténue se consacrant à d'autres centres d'intérêts : littérature et service postal en ballon. Nadar ne s'intéresse plus désormais aux étoiles montantes de la scène ni aux écrivains débutants, mais aux valeurs confirmées du monde culturel des années 1860 qu'il continue de photographier.
Toujours ouvert aux idées nouvelles et aux inventions de son temps, Nadar fut le premier à photographier les catacombes et égouts de Paris (1861) avec le seul secours de l'éclairage artificiel et à photographier Paris du haut d'un ballon.
Nadar fut le pionnier de la prise de vue aérienne, un auteur prolifique, un caricaturiste célèbre et un inlassable défenseur de la liberté d'expression. Mais par-dessus tout Nadar fut un grand artiste de la photographie, le seul qui put convertir Baudelaire à son art en dépit de tous les préjugés de l'époque.
Texte de : PH. DAVAL-KLEIN
Peu d'artistes ont su aussi bien explorer la figure humaine. Ayant toujours fait preuve de générosité et de loyauté avec ses amis, il faisait partie de cette race d'homme dont la parole donnée vaut bien mieux qu'un acte notarié.
Texte de Jean-Marc Pau
Modifié en dernier par bastille91 le sam. 20 déc. 2008 18:50, modifié 1 fois.
Classement : 5.26%
 

Avatar du membre
bastille91
Modérateur
Modérateur
Messages : 2315
Enregistré le : mar. 26 août 2008 22:20
Contact :

Albert Vaguet par Félix NADAR

Message par bastille91 »

Image
Vaguet de l'Opéra - Nadar Paris - Dos simple

Albert Vaguet Chanteur d'opéra français né le 15 juin 1865 à Elbeuf (Seine-Maritime).décédé le 22 février 1943 à Pau
Ce fils d'ouvriers du textile Elbeuvien n'a à priori aucune raison de devenir une vedette de l'opéra de Paris. il a 10ans quand il perd sa mère . Lors du recensement de 1876 - il n'a que 11 ans - il déclare exercer la profession de "cureur". En 1881, il exerce celle de journalier et c'est cette profession qu'il déclarera encore à sa première inscription sur les listes électorales d'Elbeuf, en 1887.
C'est pendant son service militaire au 119e Régiment d'infanterie à Évreux qu'il est remarqué lors d'une représentation par Lucien Dautresme (un autre elbeuvien), ministre du Commerce et de l'industrie. Ce dernier le convainc de faire carrière dans le chant. En 1887, il se produit lors d'une exposition au Havre où il est surnommé "le Ténor Militaire" sur les documents de l'époque.
il entre au Conservatoire de Paris en 1886, ou il est l'élève de Louis Henri Robin avec François Delmas, Léon Escalaïs et Marcel Journet. Il en sort en 1890 après avoir obtenu la même année trois distinctions au concours du conservatoire.
Modifié en dernier par bastille91 le sam. 20 déc. 2008 18:44, modifié 1 fois.

Avatar du membre
bastille91
Modérateur
Modérateur
Messages : 2315
Enregistré le : mar. 26 août 2008 22:20
Contact :

COQUELIN AINÉ par NADAR

Message par bastille91 »

Image
COQUELIN AINÉ ( Cyrano de Bergerac) - phot édit. - Collection P Nadar - Dos simple
Constant Coquelin, dit Coquelin aîné, né à Boulogne-sur-Mer le 23 janvier 1841 et mort à Couilly-Pont-aux-Dames le 27 janvier 1909, acteur français.
En 1895, il entre au théâtre de la Renaissance. en 1896, il prend la direction du théâtre de la Porte Saint-Martin avec son fils Jean,en 1897, il y crée le rôle
de Cyrano de Bergerac, ce qui lui assure une gloire éternelle.
Il décède d'une crise cardiaque dans la " Maison des Comédiens " de Couilly-Pont-aux-Dames, maison de retraite pour artistes dont il avait été le principal fondateur, en 1902.

Avatar du membre
bastille91
Modérateur
Modérateur
Messages : 2315
Enregistré le : mar. 26 août 2008 22:20
Contact :

Francisque Delmas ou Jean-Francisque Delmas par NADAR

Message par bastille91 »

Image
Delmas de l'opéra - NADAR Paris - dos simple -

Francisque Delmas ou Jean-Francisque Delmas, né Jean-François Delmas à Lyon le 14 avril 1861 et mort à Saint-Alban-de-Montbel (Savoie)[1] le 29 septembre 1933, est un baryton-basse français.
À la sortie du Conservatoire de Paris où il étudia avec Bussine et Obin, il débute à l'Opéra le 28 septembre 1886 dans Les Huguenots de Meyerbeer (rôle de Saint-Bris).
Délaissant une carrière internationale, il restera fidèle pensionnaire du Palais Garnier où il chantera plus d'une soixantaine de rôles. Il sera à la création de nombre d'opéras contemporains (une quarantaine), plus ou moins oubliés, dont principalement Le Mage (1891) et Thaïs (1894) de Massenet, et des premières telles Salammbô de Reyer (1901), Roméo et Juliette de Gounod, et Ariane et Barbe-Bleue de Dukas. Il sera aussi un remarquable Don Juan, Mephistopheles et Antar
De par sa voix puissante et sa tessiture de baryton-basse[2], il sera un interprète wagnérien admiré, spécialement dans les rôles de Wotan (la tétralogie), Siegfried, Gurnemanz (Parsifal), Hans Sachs (Les Maîtres Chanteurs de Nuremberg). Il devait quitter l'Opéra en 1928.
Officier de la Légion d'honneur, de l'instruction publique et du Mérite agricole.
Article de Wikipédia

Avatar du membre
bastille91
Modérateur
Modérateur
Messages : 2315
Enregistré le : mar. 26 août 2008 22:20
Contact :

Fournetz de l'opéra par NADAR

Message par bastille91 »

Image
Fournetz de l'opéra - NADAR Paris - dos simple

Si vous avez des renseignements sur cette artiste vous pouvez les mettre sur le forum discussion générales.
artistes-photographies-par-reutlinger-nadar-t894.html

Répondre

Retourner vers « Photographes »