Paris qui chante

Répondre
Avatar du membre
bastille91
Modérateur
Modérateur
Messages : 2315
Enregistré le : mar. 26 août 2008 22:20
Contact :

Paris qui chante

Message par bastille91 »

Paris Qui Chante
En janvier 1903 paraît le premier numéro de Paris qui Chante, une revue hebdomadaire de 16 pages consacrée aux "concerts, théâtres, cabarets artistiques et music-halls. Polin en est le premier rédacteur en chef. La revue connaîtra des fortunes diverses jusqu'en 1939, la parution ne sera pas toujours régulière, mais ce seront finalement plus de neuf cents numéros qui paraîtront.

Image

Image

14 .POLIN, dans L'automobile du Colon 2e série,collection du Paris qui chante,J.R,Paris - Dos simple.
POLIN
Le 13 août 1863 naît à Paris Pierre Paul Marsalès, le futur Polin. Il est le fils unique d'un employé de bureau à la Direction Générale de l'enregistrement.
Polin régnait dans les salles de café-concert. Son nom figurait en tête d'affiche des
caf'-conc' parisiens les plus réputés, où il a créé des centaines de chansons. Irrésistible, inimitable, exhilarant, désopilant, inénarrable, les superlatifs ne manquaient pas pour qualifier cet artiste qui avait su, grâce à sa finesse et à sa bonhomie, donner ses lettres de noblesse au «comique troupier».
Polin n'était pas seulement un chanteur comique, il avait su s'illustrer comme chanteur d'opérette, mais aussi comme acteur au théâtre. Sa carrière a duré quarante ans, sans que son succès ne faiblisse jamais. . Le 3 juin 1927, malade du cœur depuis quelques années, il meurt dans sa propriété de La Frette sur Seine

Le Figaro : Articles nécrologiques
Polin est mort et la dernière image vivante du soldat d'avant guerre disparaît avec lui. Elle est dans tous les yeux, et qui ne revoit sous le képi d'ordonnance la bonne figure épanouie du cavalier de deuxième classe, son air ingénu, emprunté, son sourire finaud, et sa veste et son vaste pantalon garance à basane et le grand mouchoir à carreaux qui s'évadait de sa poche et auquel ses bonnes grosses mains de paysan un peu gauche, égaré dans le militaire, confiaient tous les secrets d'un cœur de vingt ans. Oh! Ce mouchoir qui s'étirait entre ses doigts, qui se tordait, se déroulait, qui s'étalait et se tassait, combien il en a essuyé de larmes, que de rires il a étouffés et quel magique instrument de joie il a été pour la foule. Polin n'a pas été seulement un grand artiste de café-concert; son talent si mesuré, si fin et si vrai a trouvé dans la comédie un excellent emploi
Classement : 10.53%
Avatar du membre
bastille91
Modérateur
Modérateur
Messages : 2315
Enregistré le : mar. 26 août 2008 22:20
Contact :

Re: Paris qui chante

Message par bastille91 »

Image
9. BRASSEUR,dans le Sire de Vergy - Role du Sire de Coucy - 1er Série Collection du paris qui chante , J.R, Paris - Dos simple

Albert Brasseur, de son vrai nom Albert-Jules Dumont, est un comédien et chanteur d'opérette français, né le 12 février 1862 à Paris, décédé le 13 mai 1932 à Maisons-Laffitte.Son père, Jules Brasseur, avait été acteur au Palais-Royal, puis avait fondé le théâtre des Nouveautés.Albert Brasseur, après avoir écrit quelques Levers de rideau, continua la dynastie d'acteurs que l'on connait : Pierre Brasseur est le père de Claude Brasseur, lui-même père d'Alexandre Brasseur.Après des études au lycée Condorcet,Albert Brasseur a fait partie des troupes des Nouveautés où il débuta en décembre 1879, puis des Variétés à partir de février 1890, où il créa notamment Le Sire de Vergy de Claude Terrasse. Il apparaît pour la dernière fois en 1930 au théâtre du Palais Royal puis se retire à Maisons-Laffitte où il meurt en 1932.
Avatar du membre
bastille91
Modérateur
Modérateur
Messages : 2315
Enregistré le : mar. 26 août 2008 22:20
Contact :

Re: Paris qui chante

Message par bastille91 »

Image
10. GUY,dans le Sire de Vergy - Role du Sire de Vergy - 1er Série Collection du paris qui chante , J.R, Paris - Dos simple

GUY (Georges Guillaume)
Né à Paris en 1859 il fait ces début en 1878 au théâtre taitbout passe aux Dramatiques,à la renaissance ,aux nouveautés et en fin aux théâtre des variétés il décède en 1917.

Si vous avez des renseignements sur cette artiste vous pouvez les mettre sur le forum discussion générales.
artistes-photographies-par-reutlinger-nadar-t894.html
Avatar du membre
bastille91
Modérateur
Modérateur
Messages : 2315
Enregistré le : mar. 26 août 2008 22:20
Contact :

Re: Paris qui chante

Message par bastille91 »

Image
CLAUDIUS,dans le Sire de Vergy - Role du baron Milpertius - 1er Série Collection du paris qui chante , J.R, Paris - Dos simple.

Si vous avez des renseignements sur cette artiste vous pouvez les mettre sur le forum discussion générales.
artistes-photographies-par-reutlinger-nadar-t894.html
Avatar du membre
bastille91
Modérateur
Modérateur
Messages : 2315
Enregistré le : mar. 26 août 2008 22:20
Contact :

Re: Paris qui chante

Message par bastille91 »

Image
Paris qui Chante - Guy - Anna Tariol - Brasseur dans le SIRE DE VERGY AU THÉÂTRE Des VARIÉTÉS - 1er Série Collection du paris qui chante, J.R, Paris - Dos simple.

Le Sire de Vergy a été créé au théâtre des Variétés le 16 avril 1903. Le livret, ingénieux et bouffon, sert l’une des meilleures partitions de Claude Terrasse. La distribution de la création était remarquable :Albert Brasseur (grand-père de Claude) était Coucy. Le corpulent Guy interprétait Vergy ; au bout de 60 représentations, il céda la place à Max Dearly. Le comique Claudius jouait Millepertuis, tandis que les deux captifs avaient au départ les visages de Prince et Max Dearly. Du côté féminin, on n’était pas en reste. Anna Tariol-Baugé (mère d’André) était Gabrielle et Jeanne Saulier, Yolande. Le rôle du page Fridolin était confié à Arlette Dorgère. Et il ne faut pas oublier Eve Lavallière (Mitzy) qui triomphait chaque soir en exécutant la danse du ventre et le pas du dromadaire.
Avatar du membre
ombellule
500+
500+
Messages : 2537
Enregistré le : dim. 13 sept. 2009 17:51
Localisation : Ile-de-France

Paris qui chante

Message par ombellule »

Paris qui chante.

2ème Série. Collection du Paris qui Chante, J.R. Paris.

22. DOMINIQUE BONNAUD, dans Histoire bretonne

Image

Commentaire :
Dominique Bonnaud (1864-1943) est un chansonnier montmartrois qui fit ses débuts au Chat Noir avec Rodolphe Salis, au moment où ce cabaret déclinait. Il est également passé au Trianon, à l'Elysée Montmartre, aux Tréteaux de Tabarin, à la Boîte à Fursy, aux Quat-z-'arts... Il a fondé boulevard de Clichy le Logiz de la Lune Rousse. "Homme de spectacle et de la nuit dont l'embonpoint ne signalait pas un ascète, il mourut dans la plus grande piété".

« Bonnaud, que ses parents nommèrent Dominique,
A conquis à Montmartre un renom d'homme inique
Pour avoir quelquefois piqué jusques au vif
Plus d'un concitoyen de son style incisif !" (Numa Blès)

Source : Wikipedia et Les Montmartrois d'André Roussard
Classement : 5.26%
Ombellule / Danielle
Répondre

Retourner vers « Photographes »