Kiosques à Musique

Des thèmes seront créés selon le besoin.

Modérateur : JeanMarc

Répondre
Avatar du membre
JeanMarc
500+
500+
Messages : 2681
Enregistré le : sam. 21 déc. 2013 06:28
Localisation : Paris 19ème

Re: Kiosques à Musique

Message par JeanMarc »

Retour au Sommaire :
Kiosques à musique de A à E
Kiosques à musique de F à L
Kiosques classés par Départements
Kiosques à Musique — Petits Plus

ALBERT - Le Grand Jardin - Monument de M. Toulet
(SOMME)
voir ici, les renseignements déjà publiés sur Albert et son autre Kiosque, Place d'Armes.
Le Grand Jardin d'Albert ne date pas d'hier ! Dès 1717, un parc rattaché au Château d'Ancre (ou Encre) s'étend jusqu'au centre de la ville. Le kiosque y est construit au tout début du XXème siècle.
Devant le kiosque, un buste en bronze représentant Alfred Toulet est installé sur une stèle. Alfred Toulet (1839-1905) était un homme politique originaire d'Albert ; il a été député de Péronne pendant 3 ans, de 1882 à 1885. En 1942, le buste part pour la fonte...
Kiosque détruit par la guerre 14-18. Remplacé.

Image
publié par JeanMarc Jeu 6 Nov 2014 16:13

ALBERT - Le Jardin de la Ville
Image
publié par par JeanMarc Ven 7 Nov 2014 10:45

ALBERT - Le Jardin public
Après la destruction de la ville en 1914-1918, le jardin public, lui aussi dévasté, prend des proportions plus humbles et un nouveau kiosque y est construit.
Le Jardin public est inscrit en totalité à l'inventaire des monuments historiques depuis 2009.
Kiosque toujours en place.

voir Ici, Kiosque d'Albert, aujourd'hui.

Image
publié par par JeanMarc Ven 7 Nov 2014 10:46

Pas moins de cinq formations musicales jouent alternativement soit sur le kiosque de la Place d'Armes, soit au Kiosque du Jardin public :
L'Harmonie municipale d'Albert, président Louis Lomont, direction Demarquet, 58 exécutants ;
L'Amicale (soc. chorale), président Dumeige, directeur A. Bellard, 61 exécutants ;
La Fanfare de Notre-Dame des Brebières ;
Les Amis réunis (symphonique), direction Balonchard, 20 exécutants ;
Le Coeur et la Main (chorale), président Fournier, directeur Decrouy, 50 exécutants.
Classement : 5.26%
 

Avatar du membre
JeanMarc
500+
500+
Messages : 2681
Enregistré le : sam. 21 déc. 2013 06:28
Localisation : Paris 19ème

Re: Kiosques à Musique

Message par JeanMarc »

ARGENTON - Place de la République
(INDRE)
Le Kiosque à musique est édifié sur la place de la République, face à l'Hôtel de Ville, avant 1902.
Il est purement et simplement supprimé par délibération du Conseil Municipal du 15 juin 1921, pour faire place au Monument aux Morts, bronze dû au sculpteur-statuaire Louis Maubert (1875-1949), pour un prix global de 25.000 francs, non compris une grille d'entourage pour 1.800 francs. L'ensemble commémoratif est inauguré le 15 octobre 1922.
De même que pour le Kiosque à musique, la Mairie a abandonné son beau bâtiment de la Place de la République à l'Office du Tourisme, pour aller s'installer dans une bâtisse peu avenante sur la Place du Champ de Foire...
Kiosque démoli.

voir ici, Place de la République d'Argenton et Monument aux morts, aujourd'hui.
voir ici, Place de la République, ancien Hôtel de Ville, aujourd'hui Office du Tourisme.

Image
publié par JeanMarc Sam 8 Nov 2014 10:00

Même si le Kiosque a été supprimé, rien n'arrête danses et musique sur la Place de la République.
Ici folklore de Pologne en juillet 2012.

voir ici, Dépôt de gerbes au pied du monument au morts, à l'emplacement de l'ancien kiosque. Arrière plan, ancien Hôtel de ville.

Une seule formation musicale répertoriée pour 1908 sur Argenton, la Société musicale (harmonie), dirigée par Hautreux, constituée de 40 musiciens.
Classement : 10.53%
 

Avatar du membre
JeanMarc
500+
500+
Messages : 2681
Enregistré le : sam. 21 déc. 2013 06:28
Localisation : Paris 19ème

Re: Kiosques à Musique

Message par JeanMarc »

ARLES - Promenade des Lices et le Kiosque
(BOUCHES-DU-RHÔNE)
La Promenade des Lices (boulevard des Lices) est aménagée en 1883, cinq ans avant que Vincent Van Gogh ne vienne s'installer dans la fameuse "maison jaune" où il restera un peu plus d'une année. Le Kiosque à musique, de forme octogonale, y est construit en 1903.
En 1976, le conseil municipal décide de supprimer le kiosque afin de faire place à un parking souterrain. Lors des fouilles du chantier, des vestiges de villas décorées de mosaïques, ainsi qu'un établissement thermal du IIème siècle sont découverts. Aussi, il est décidé de procéder au recouvrement de l'ensemble des découvertes, dans l'attente d'un futur projet de mise à jour de l'esplanade Charles de Gaulle (nouvelle dénomination, certes moins poétique, donnée à l'Esplanade des Lices). Un Kiosque à musique est alors reconstruit, à l'identique de l'ancien, en juin 1979.
Kiosque toujours en place.

voir ici, Kiosque du boulevard des Lices d'Arles, aujourd'hui (à gauche du manège).
Entrée du Jardin public à Arles, vue par Vincent Van Gogh en 1888 (Phillips Collections Art Gallery Washington).

Image
publié par JeanMarc Dim 9 Nov 2014 08:11

Une des fréquentes fêtes arlésiennes qui se déroulait invariablement — comme d'ailleurs aujourd'hui — entre les Arènes, le Kiosque des Lices et la Promenade-boulevard des Lices.
10 octobre 1920 — Fête du Club Taurin d'Arles — 23ème Anniversaire.
La doyenne des Sociétés Taurines de notre ville a célébré dimanche et lundi derniers sa fête annuelle interrompue depuis 1913 ; l'année dernière, en souvenir de treize de ses membres tombés au champ d'honneur, le Club avait décidé de s'abstenir de toute réjouissance.
Dès samedi, le siège est décoré par les soins d'un de ses membres, le tapissier-décorateur Minault, aux couleurs franco-espagnoles, les drapeaux flottent aux fenêtres, la façade du Café, ornée d'écussons posés sur des bandes rouges et jaunes produisent un effet magique. A neuf heures, la Société Musicale « L'Arlésienne », sur le Kiosque des Lices, attaque l'air de «Carmen» ; aussitôt de nombreuses et multiples ampoules électriques aux couleurs variées, placées avec goût par la Maison Arnaud et Bard, illuminent la terrasse du siège. La Marseillaise des aficionados est suivie de quelques morceaux de choix, sous l'habile Direction de son nouveau Chef M. Marin.
Le lendemain de bonne heure, les Clubins sont nombreux sur la route du Pont des Flâneurs, attendant le char qui doit amener les taureaux ; leur mine est un peu déconfite car il tombe une pluie fine et serrée ; mais voici le char de Lescot pavoisé d'orifllammes et de drapeaux ; la pluie cesse comme par enchantement, c'est le Dieu de l'Aficion qui opère un miracle ; les fauves sont mis en sûreté et chacun va déguster l'apéritif au siège.
Dès une heure, la foule envahit les Arènes......

voir ici, Concert du 9 août 2014 sous le Kiosque d'Arles.
et Ici.

Groupes musicaux d'Arles en 1909 :
Société philharmonique (harmonie), président Roy, direction Soubeyras, 70 exécutants ;
Estudiantina Arlésienne président Crouançon, direction Bourdelon, 25 exécutants ;
La Lyre de St-Victor-de-Pont-de-Crau (harmonie), président Riquel, direction Fontaine, 30 exécutants ;
L'avenir Raphelois (harmonie), à Raphèle, président Dumaine, direction Bouchet, 40 exécutants ;
L'Artésienne (harmonie), président Pons, direction Broche, 40 exécutants.
Classement : 5.26%
 

Avatar du membre
JeanMarc
500+
500+
Messages : 2681
Enregistré le : sam. 21 déc. 2013 06:28
Localisation : Paris 19ème

Re: Kiosques à Musique

Message par JeanMarc »

ARMENTIÈRES - Le Square Victor Hugo
(NORD)
Le Kiosque à musique est édifié avant 1902 dans le Square Victor Hugo.
Face au kiosque, sur la place Victor Hugo, le bel édifice de 1890 de l'Etablissement des Bains municipaux — piscine, école de natation —, toujours en place, est inscrit à l'inventaire des Monuments Historiques depuis 2003.
Voir Ici.
Lors de la guerre 1914-1918, Armentières est ruinée à 90%. Si le bâtiment des Bains municipaux, après sa destruction, a été reconstruit à l'identique en 1923, il n'en a pas été de même pour le Kiosque à musique !
En juillet 2012, les 12 maronniers centenaires du Square Victor Hugo, ont été abattus pour réaménager la place. Projet officiel de la municipalité : sécuriser, favoriser la circulation des piétons, renouveler la végétation, les arbres présentant des signes de maladie et de vétusté, arranger le stationnement et changer le mobilier urbain. Affaire à suivre...
Kiosque détruit.
voir ici, Square Victor Hugo d'Armentières sans son kiosque, aujourd'hui.
voir ici, Maronniers centenaires du Square Victor Hugo abattus pour réaménager la place en 2012.
et ICI

Image
publié par JeanMarc Lun 10 Nov 2014 07:50

Parmi les formations musicales connues en 1908 à Armentières, on dénombre pas moins de 5 chorales.
L'Echo de la Lys (chorale), président Scohy, directeur Bartier, 26 exécutants ;
Orphéon des Intimes (chorale), président Lotthé, directeur L. Carpentier, 68 exécutants ;
Pauvres et Fiers (chorale), directeur Louis Hallot, 35 exécutants ;
Société philharmonique (harmonie), 1788, président R. Lourme, directeur Mastio, 105 exécutants ;
Les Amis réunis (chorale), directeur Arthur Deter, président Lefebvre, 45 exécutants ;
Les Trompettes dévoués, président V Caulier, directeur A. Defer, 30 exécutants ;
Union des trompettes, président Ghesquière, directeur H. Louis, 35 exécutants ;
Grande fanfare d'Armentières, 1868, président Gauquier, directeur Pierre Defer, 66 exécutants ;
Fanfare du Commerce, président Louis Jeanson, directeur Quesnay, 105 exécutants ;
Union chorale « Jeanne d'Arc ».

Les Trompettes Dévoués sont toujours actifs à Armentières. (cliché G. Millécamps et cliché 2014 - 120ème anniversaire des Trompettes) :
Image
Classement : 15.79%
 

Avatar du membre
JeanMarc
500+
500+
Messages : 2681
Enregistré le : sam. 21 déc. 2013 06:28
Localisation : Paris 19ème

Re: Kiosques à Musique

Message par JeanMarc »

ARRAS - Aux Allées - Concert au kiosque
(PAS DE CALAIS)
Le Kiosque à musique d'Arras est édifié en 1876 dans les Allées du Jardin du Gouverneur, par l'entreprise de métallerie Saint-Sauveur d'Arras.
Le Jardin a été implanté, au XVIIIème siècle sur l'emplacement des anciennes fortifications dont la Citadelle d'Arras a cédé la jouissance au Gouverneur, une seconde partie étant réservée en promenades publiques. Le jardin étant installé en bordure de la Caserne Schramm, celle-ci finit par y édifier son manège à chevaux, en remplacement d'un ancien situé à proximité mais fort délabré, et l'utilise fréquemment comme champ de manoeuvre. Bien entendu, les militaires ne sont pas pour rien dans la décision de la ville de construire le Kiosque ; la fanfare du 33ème R.I. y est venue plus souvent qu'à son tour donner ses concerts tonitruants !
En définitive, l'armée a pris des terrains à la ville d'Arras — une grande partie du jardin du Gouverneur —, pendant que la commune, de son côté s'emparait de l'ancien manège de l'armée, en l'intégrant aux promenades publiques des Allées. En 1821, cette opération tacite d'échange de terrains est officialisée par une loi. (1)
La guerre 1914-1918 va ruiner Arras, ses maisons et ses monuments. Des milliers d'obus allemands sont déversés sur la ville, dès octobre 1914 et jusqu'en juin 1915, causant des dégâts considérables. Le kiosque à musique, fortement touché, est réhabilité grâce à un crédit de 19.000 francs débloqué le 23 juin 1922 par le conseil municipal. Mais les bombardements alliés de 1944 vont avoir finalement raison de lui...
En 1956, un nouveau kiosque est construit sur les ruines de l'ancien. On y donne toujours des concerts à la belle saison.
Kiosque détruit, reconstruit, toujours en place.

voir ici, Kiosque du Jardin du Gouverneur, aujourd'hui.

Image
publié par JeanMarc Mar 11 Nov 2014 08:48

Formations musicales Arrageoises en 1909 :
Harmonie du Commerce, président Paul Michonneau, directeur Hivert, 65 exécutants ;
Société Philharmonique, créée en 1897, président Legay, chef d'orchestre Dubois, 70 exécutants ;
Les Orphéonistes d'Arras, créés en 1856, président 0. Taffin, dir. A. Sergent, 142 exécutants ;
La St-Hubert (société de trompes de chasse), président Ed. Jude, directeur Achille Legrand, 18 exécutants ;
La Fanfare Sainte-Cécile, président le baron Cavrois, directeur Achille Legrand, 50 exécutants ;
Société lyrique (chorale), président E. Bouchez, directeur Averion, 80 exécutants ;
Société chorale de St-Sauveur, créée en 1897, président Plouvier, directeur Cronfalt, 30 exécutants.


voir ici, Concert au Kiosque d'Arras 18 mai 2014.
et Ici.

Affiche Société Saint-Sauveur d'Arras, Fabricant du premier kiosque d'Arras (1885) :
Image

(1) (n°10.493) — Loi qui autorise un Echange entre le Domaine et la ville d'Arras, département du Pas-de-Calais.
A Paris, le 23 Avril 1821.
LOUIS, par la grâce de Dieu, Roi de France et de Navarre, à tous présens et à venir, Salut.
Nous avons proposé, les Chambres ont adopté, Nous avons ordonné et ordonnons ce qui suit :
Art.1er. Le maire de la ville d'Arras, département du Pas-de-Calais, est autorisé :
1° à céder définitivement, au nom de la ville, au domaine de l'État, à titre d'échange, sans soulte ni retour, le terrain appelé le Jardin du gouverneur, sur lequel l'administration de la guerre a, depuis longtemps, fait bâtir un manège ;
2° à recevoir en contre échange, du même domaine de l'Etat, le terrain dit les Jeux de paume ou de l'ancien manège, tel qu'il est représenté et limité dans le plan ci-joint.
Art. 2. Au moyen de ce que l'échange et le contre-échange autorisés par l'article 1er sont dans l'intérêt respectif de l'État et de la commune, les actes translatifs de propriété qui en seront la suite ne seront soumis qu'au droit fixe d'un franc d'enregistrement.
(...)
Donné à Paris, en notre château des Tuileries, le 23ème jour du mois d'Avril de l'an de grâce 1821, et de notre règne le vingt-sixième.
Signé LOUIS.
Classement : 10.53%
 

Avatar du membre
JeanMarc
500+
500+
Messages : 2681
Enregistré le : sam. 21 déc. 2013 06:28
Localisation : Paris 19ème

Re: Kiosques à Musique

Message par JeanMarc »

ASNIÈRES - Le Kiosque à musique
(HAUTS DE SEINE)
voir ici, les renseignements déjà publiés sur le kiosque d'Asnières.

Image
publié par JeanMarc Mer 12 Nov 2014 14:51

Deux formations musicales à Asnières en 1909 :
Harmonie d'Asnières, président Audouy, directeur Raphael Auriaux, 60 exécutants ;
La Régénératrice (société de trompettes).
Classement : 15.79%
 

Avatar du membre
JeanMarc
500+
500+
Messages : 2681
Enregistré le : sam. 21 déc. 2013 06:28
Localisation : Paris 19ème

Re: Kiosques à Musique

Message par JeanMarc »

ASTAFFORT - Promenade du Plateau
(LOT ET GARONNE)
1872, c'est la date de construction de ce kiosque pour le moins original, construit en bois sur une assise pierrée ; cette date en fait un des précurseurs en France.
Sa structure en bois lui a été fatale, aussi, en 1928, tout en conservant le socle d'origine, les frères Parrachini réhabilitent ce Kiosque à musique, le transformant en kiosque à effet rustique, les colonnes et balustrude de ciment armé donnant l'apparence d'arbres et de branches.
On aperçoit en fond gauche de notre carte, le Campanile (clocher-tour) de l'église Sainte-Geneviève édifié en 1666, modifié en 1839, auquel une horloge a été accrochée en 1836.
Francis Cabrel, malgré tout son talent, n'a pas réussi à faire revivre comme il se devrait le Kiosque du Plateau. Cependant, tous les ans, depuis une vingtaine d'années, au mois de mai, de nombreux artistes viennent se produire à la Music'halle d'Astaffort — ancienne halle aux grains —, pour les "Rencontres d'Astaffort" ; le kiosque à musique n'en demeure pas moins actif, mais pour des formations plus modestes...
Kiosque reconstruit, toujours en place.

voir ici, Campanile de l'Eglise Sainte-Geneviève, aujourd'hui.
voir ici, Kiosque d'Astaffort reconstruit, aujourd'hui.

Image
publié par JeanMarc Jeu 13 Nov 2014 10:55

Formations musicales Astaffortaises en 1908 :
Fanfare Sainte-Cécile, direction Baulon, 25 musiciens ;
Orphéon de Sainte-Cécile, direction Banlou, 38 musiciens.
Classement : 5.26%
 

Avatar du membre
JeanMarc
500+
500+
Messages : 2681
Enregistré le : sam. 21 déc. 2013 06:28
Localisation : Paris 19ème

Re: Kiosques à Musique

Message par JeanMarc »

ATTIGNY - Place Charlemagne
(ARDENNES)
On peut découvrir sur cette carte, derrière notre Kiosque à musique, l'Hôtel de Ville, ancien lieu de résidence royal, qu'on ne pouvait voir sur le premier cliché d'Attigny. Voir à ce sujet, les renseignements déjà publiés sur le kiosque d'Attigny.

voir ici, une autre vue du Kiosque d'Attigny, aujourd'hui.

Image
publié par JeanMarc Ven 14 Nov 2014 11:20

La ville d'Attigny a été ruinée par la guerre 1914-1918, comme on peut le voir sur le cliché de l'Hôtel de Ville ci-dessous. Le kiosque a fort heureusement été construit après, en 1930.
Image

Seule l'Harmonie municipale est répertoriée comme formation musicale à Attigny en 1909.
Classement : 10.53%
 

Avatar du membre
JeanMarc
500+
500+
Messages : 2681
Enregistré le : sam. 21 déc. 2013 06:28
Localisation : Paris 19ème

Re: Kiosques à Musique

Message par JeanMarc »

AUBAGNE - Le Jardin et Kiosque à musique
(BOUCHES-DU-RHÔNE)
En 1938, la commune d'Aubagne crée une vaste esplanade de 250 mètres, à l'emplacement de ce jardin.
En 1946, l'architecte Alphonse Arati (1913-1957) mandaté pour urbaniser ce quartier, va implanter des jardins et faire édifier ce Kiosque à musique. L'esplanade est baptisée ... Esplanade Charles De Gaulle.
Des HBM et HLM viennent entourer ce jardin.
De 1964 à 1974, tous les mois de décembre-janvier, le Kiosque à Musique sert de Crèche de Noël.
En 1975, en mémoire à Marcel Pagnol, disparu en 1974, les santonniers d'Aubagne transforment définitivement et radicalement le Kiosque à musique pour en faire « Le Petit Monde de Marcel Pagnol », reproduisant, à l'aide de leurs créations, des scènes liées à l'enfance ou aux films de Pagnol.
Jusqu'en 2007, l'esplanade fleurie a survécu ; en 2008, le goudron a recouvert le tout...
Le Petit Monde installé dans le kiosque, lui, reste heureusement en place.
Kiosque toujours en place mais transformé.


voir ici, Kiosque et Esplanade d'Aubagne avant 2007 (buste abbé Barthélémy au centre)
voir ici, en 2010, Kiosque transformé, Esplanade fleurie disparue.

Image
publié par JeanMarc Sam 15 Nov 2014 08:36

voir ici, Eglise Saint-Sauveur édifiée entre le XIè et XIIè siècle (visible dans le fonds central de la carte ci-dessous)
AUBAGNE - Avenue Général de Gaulle - Le Jardin et le Kiosque à musique
Image
format 10x15
Classement : 5.26%
 

Avatar du membre
JeanMarc
500+
500+
Messages : 2681
Enregistré le : sam. 21 déc. 2013 06:28
Localisation : Paris 19ème

Re: Kiosques à Musique

Message par JeanMarc »

AUBENAS - Statue de Jean Mathon et Kiosque à Musique
(ARDÈCHE)
Ce Kiosque à musique en béton est édifié sur la promenade du Champ-de-Mars, vers 1930. Léon Rouveyrol l'a financé et offert à sa ville natale, tout comme il a donné un terrain pour la construction de l'Hôpital civil d'Aubenas. Léon Rouveyrol était un riche négociant Albenassien, ancien conseiller municipal.
La promenade, actuelle Place du Champ-de-Mars, est, de longue date, l'emplacement de toutes les foires et manifestations d'Aubenas.
La Statue a été dressée en 1902 en l'honneur de Jean Mathon (1807-1865), maire d'Aubenas de 1858 à 1864, ayant organisé les travaux d'adduction de l'eau dans sa ville en 1863. Ce buste est dû au sculpteur Fortuné Imbert.
Même si, apparemment, le kiosque d'Aubenas ne donne plus de concert, sur le boulevard de Vernon, attenant à la Place du Champ-de-Mars, l'été, tous les mercredis, un concert différent est donné (du 25 juin au 27 août 2014, tous les mercredis à 20h).
Kiosque et statue toujours en place.

voir ici, Place du Champ-de-Mars d'Aubenas, sa statue et son kiosque, aujourd'hui.

Image
publié par JeanMarc Dim 16 Nov 2014 08:18

En 1929, la Symphonie Albenassienne joue à Aubenas les thèmes suivants :
Ouverture du calife de Bagdad (symphonie), de Boieldieu, la coupe du roi de Thule, de Diaz ; La Traviata, Mazurka pour hautbois, de Leroux etc...
Classement : 5.26%
 

Avatar du membre
JeanMarc
500+
500+
Messages : 2681
Enregistré le : sam. 21 déc. 2013 06:28
Localisation : Paris 19ème

Re: Kiosques à Musique

Message par JeanMarc »

AUBERVILLIERS - Kiosque du Square
(SEINE SAINT DENIS)
En 1900, la ville d'Aubervilliers lance de grands travaux d'aménagement qui voient, entre autres, la création du Square et la construction du Kiosque à musique et d'une Salle des Fêtes dans ce square. L'ensemble est inauguré le 22 décembre 1901.
Le 27 décembre 1923, un décret autorise la commune d'Aubervilliers à agrandir son square communal, par le biais d'acquisitions, voire d'expropriations d'immeubles, si nécessaire. Ce même décret prévoit le paiement en vingt annuités du prix de vente des immeubles susvisés, évalué à 1 million de francs, intérêts non compris ; le tout est financé par une imposition supplémentaire, pendant vingt ans, de 14 centimes additionnels au principal de ses quatre contributions directes, et par une imposition complémentaire sur le produit des taxes spéciales d'octroi.
Vers 1960, on va procéder à la démolition du Kiosque à musique, et concurremment, la Salle des Fêtes, située à l'entrée du square, va être transformée en salle de spectacles pour devenir le Théâtre de la Commune d'Aubervilliers. Il est inauguré le 25 janvier 1965.
En 1973-1974, de nouveaux travaux d'agrandissement du théâtre, permettent l'ouverture d'une nouvelle salle, la création d'une salle de cinéma, de loges en sous-sol et d'un magasin de décors.
Le théâtre et le cinéma sont toujours en place. Le square a pris le nom de Square Stalingrad.
Kiosque démoli.

voir ici, Square Stalingrad à Aubervilliers, sans son kiosque, aujourd'hui.

Image
publié par JeanMarc Lun 17 Nov 2014 15:12
Image
publié par JeanMarc Mar 18 Nov 2014 08:11

Malgré l'absence de son kiosque, Aubervilliers continue de temps à autre à organiser des concerts au Square Stalingrad, principalement et tous les ans, à l'occasion de la fête de la musique.
Ainsi le 21 juin 1912, lors de la 5e édition Albertivillarienne de la Fête de la Musique, la Samba est à l'honneur :
De 10h à 12h30, Bazartouka, fanfare brésilienne ;
De 14h30 à 16h30, Swing Ladies, quintette féminin, jazz hot des années 30 ;
De 18h à 23h, Concerts de musique en tout genre avec Atelier orchestre, Clapsomatic, Casuarina, Cie Grain Magique etc...

Formations musicales actives à Aubervilliers en 1909 :
Aubervilliers, La Gauloise (soc chorale), président Telle, directeur Desmets, 35 exécutants ;
L'Avenir d'Aubervilliers (société de trompettes), 121, route de Flandre, directeur Kaufmann, 20 exécutants ;
Les Amis réunis du Commerce et de l'Industrte (harmonie), directeur Laurentz, 43 exécutants ;
Union des Quatre Chemins (fanfare), président Garde, directeur Levasseur, 65 exécutants.
Classement : 5.26%
 

Avatar du membre
JeanMarc
500+
500+
Messages : 2681
Enregistré le : sam. 21 déc. 2013 06:28
Localisation : Paris 19ème

Re: Kiosques à Musique

Message par JeanMarc »

AUBIÈRE - Place des Ramacles
(PUY-DE-DÔME)
Le Kiosque à musique, sans couverture, mais avec une balustrade est édifié en 1884, sur la place des Ramacles, le long de l'Artière.
L'origine du terme « Ramacles » serait le nom qui était donné à la zone humide située entre les remparts d'Aubière et le ruisseau l'Artière. Par analogie, les petits pont escaliers construits sur le devant de certaines maisons de la place des Ramacles étaient appelés les ramaclés. Ces ponts enjambaient un ruisseau qui longeait les maisons et permettaient aux riverains d'accéder au sud de la ville, sans avoir à faire un détour fastidieux.
Le kiosque a été supprimé dans les années 1960, et un autre a été construit, celui-ci avec une toiture, toujours sur la place des Ramacles, mais à un autre emplacement.
Kiosque disparu, remplacé.


voir ici, Place des Ramacles à Aubière, aujourd'hui. (nouveau kiosque au fond).
voir ici, le nouveau Kiosque d'Aubière, au bord de l'Artière, aujourd'hui.

Image
publié par JeanMarc Mer 19 Nov 2014 15:56

17 juillet 1926 — Concert de la Gauloise sur le Kiosque des Ramacles
— Aubière. Harmonie La Gauloise. Voici le programme du concert qui sera donné, à 21 h. 30, sur le kiosque des Ramacles, le samedi 17 courant, par « La Gauloise », sous la direction de M. Etienne Montel :
1. L'Algérien, allègro. Goueytes. — 2. Une fête au village voisin, ouverture. — 3. Erwin, variations pour clarinette (soliste : M. Albéric Montel). Meister. — 4. L’Adige, tyrolienne pour hautbois et trombone (solistes : MM. J. Fallateuf et L. Joannet). Bousquet. — 5. Ballet d’Isoline. Messager. — 6. Polonaise de concert. — P. Vidal.


La Foire de la Saint-Loup, saint patron d'Aubière.
Le 18 octobre 1871, le conseil d'arrondissement et le Conseil Général du Puy-de-Dôme accordent l'autorisation demandée par Aubière de créer une foire annuelle devant se tenir le lundi qui suit le premier dimanche de septembre. Le conseil municipal avait déjà acté cette foire en date du 12 août 1869.
Déjà en 1849, Aubière avait déposé une demande pour l'établissement d'une foire qui aurait lieu le lendemain de la fête patronale. Mais sur 20 communes consultées, six seulement donnent leur avis, et, logiquement, la demande est rejetée par le conseil d'arrondissement.
Une fois instituée, cette foire réunissait principalement, place des Ramacles, les producteurs viticoles de la région, présentant entre autre, l'ensemble des outils nécessaires au vignerons; mais c'était également l'occasion d'une grande fête où la production viticole était plus que goûtée... Cette foire périclitera avec l'apparition du phyloxéra qui réduira à néant la principale activité d'Aubière.
Aujourd'hui, et depuis 1989, La Foire de la Saint-Loup, grande brocante-vide-grenier, se déroule chaque année en septembre à Aubière.


Formation musicale La Gauloise en 1882 - La Foire de la Saint-Loup, grand défilé avec la musique La Gauloise en 1913. (clichés C.G.H.A. Cercle généalogique et historique d'Aubière très documenté sur cette commune(https://cghaubiere.blogspot.fr/)
Image

Groupes musicaux actifs en 1909 à Aubière :
Les enfants d'Aubière (harmonie), direction Monicard, 57 exécutants ;
La Gauloise (harmonie), direction Monge, 66 exécutants.
Classement : 5.26%
 

Avatar du membre
JeanMarc
500+
500+
Messages : 2681
Enregistré le : sam. 21 déc. 2013 06:28
Localisation : Paris 19ème

Re: Kiosques à Musique

Message par JeanMarc »

AUBIGNY-AU-BAC - Le Parc et son Kiosque
(NORD)
Ville semi-détruite pendant la guerre 1914-1918, Aubigny-au-Bac est situé en bordure de vastes étendues de marais.
Entre octobre 1936 et juillet 1937, on y implante camping, piscines, casino, plage de sable, guinguettes, étangs aménagés etc... , tous les ingrédients nécessaires aux trois mois par an de fréquentation touristique. Et la ville connaît un développement touristique considérable. Au point de se faire baptiser "Aubigny-au-Bac-Plage".
Le Parc et le Kiosque à musique, qui étaient implantés au bord de l'étang, près de la piscine, datent donc de 1937.
L'ensemble du site qui périclitait en fréquentation a été fermé en 2000, pour des raisons de sécurité, la commune n'ayant plus les moyens financiers de l'entretenir. Finalement, c'est la Communauté d'agglomération de Douai qui reprend en main le financement du site. Après avoir rasé l'ensemble, y compris le Kiosque à musique, un Parc de Loisirs est créé ; il ouvre ses portes en 2006 et présente des infrastructures plus adaptées au XXIème siècle, sur une étendue de 50 hectares.
Kiosque supprimé.

Image
publié par par JeanMarc Jeu 20 Nov 2014 12:52
Classement : 10.53%
 

Avatar du membre
JeanMarc
500+
500+
Messages : 2681
Enregistré le : sam. 21 déc. 2013 06:28
Localisation : Paris 19ème

Re: Kiosques à Musique

Message par JeanMarc »

AUBY - La Place de la République
(NORD)
L'Eglise paroissiale Notre-Dame de la Visitation date à l'origine de 1877 ; elle est édifiée par les Houillères. La guerre 1914-1918 l'ayant dégradée, en 1921 de gros travaux de restauration vont la remettre à l'état dans lequel on la découvre ici. Mais des affaissements de terrains survenus en 1957 vont finalement réduire tous ces efforts à néant, et on procède à sa démolition. Les Houillères vont à nouveau financer une nouvelle Eglise en 1967, monument aux allures d'usine.

L'Hôtel de Ville, bâtiment à gauche du Kiosque, était à l'origine l'Eglise d'Auby, construite en 1810 par l'architecte Benjamin Joseph Dewarlez (1768-1819). La Mairie s'y installe, après transformations, en 1875 ; un étage supplémentaire est ajouté pour servir d'école, et le clocher arrière est supprimé. En 2011, la Mairie va s'installer dans le Château d'Auby (XVIIIème siècle), racheté en 1969 et remis à neuf, ancienne propriété de la Baronne de Montigny, puis des Houillères.

Le Kiosque à Musique, quant à lui, est édifié de 1921 à 1923, par l’entreprise Marteans de Douai sous la direction de l’architecte Jean Goniaux. Il est construit sur l'emplacement de l'ancien Parc du Château Laloux, immense espace dont on s'est servi pour également aménager la Place de la République.
La Fanfare Communale, forte de 40 musiciens, active à Auby en 1910, a été remplacée par l'Harmonie Municipale qui, encore actuellement, donne des concerts au Kiosque.
Kiosque toujours en place.


voir ici, Place de la République d'Auby et son Kiosque, aujourd'hui.
voir ici, Eglise Notre Dame de la Visitation, aujourd'hui, à l'architecture inqualifiable...
voir ici, Ancienne Mairie d'Auby, aujourd'hui.

Image
publié par JeanMarc Ven 21 Nov 2014 10:35
Une Eglise, une Mairie et un Kiosque à musique, tous les ingrédients sont là pour faire un bon cliché, seulement voilà, on aurait quelques personnages en plus, la carte aurait une superbe allure.
Classement : 5.26%
 

Avatar du membre
JeanMarc
500+
500+
Messages : 2681
Enregistré le : sam. 21 déc. 2013 06:28
Localisation : Paris 19ème

Re: Kiosques à Musique

Message par JeanMarc »

AUCH - Allées d'Etigny et Palais de Justice
(GERS)
Les Allées d'Etigny, anciennement Cours d'Etigny, constituent une vaste esplanade construite en 1863. Elles doivent leur nom à l'intendant Antoine Mégret d’Étigny (1719-1767) ayant oeuvré sur les villes de Pau et d'Auch. Le Palais de Justice quant à lui, a été inauguré un an plus tard que les Allées, soit en 1864.
Le Kiosque à musique est édifié avant 1902.
Le bâtiment austère situé à gauche du kiosque n'est autre que le séminaire (1).
Dans les années 1880, tous les ans, avaient lieu des courses de vélocipèdes sur les Allées d'Etigny qui étaient transformées à l'occasion en "vélodrome". Ces grandes manifestations étaient agrémentées de concerts entre deux courses.(2)
Les allées d'Etigny ont laissé place à un vaste parking à ciel ouvert, la destruction du Kiosque à musique a probablement fourni six à huit emplacements supplémentaires...
Kiosque disparu.

voir ici, Allées d'Etigny sans Kiosque, aujourd'hui.
Perspective des Allées avec Statue de l'intendant d'Etigny et Palais de Justice.

Image
publié par JeanMarc Sam 22 Nov 2014 09:11

Concerts et fêtes sur le Kiosque des Allées d'Etigny.
10 septembre 1929 — Concours de bonnets de papier à Auch.
L'Harmonie Auscitaine organise aujourd'hui, sous le patronage du Matin, un concours de bonnets de papier, à l'occasion de la fête locale.
La présentation des modèles aura lieu à partir de 22 heures, au kiosque des allées d'Etigny.
(Journal Le Matin)

27 mars 1920 — Concerts et fêtes
Nous apprenons que la Musique des Sapeurs-Pompiers se fera entendre, sur le kiosque des Allées d'Etigny, le dimanche de Pâques, à 5 heures du soir.
Au prochain numéro nous publierons le programme de cette belle solennité artistique.
(Journal Le Socialiste du Gers)


Formations musicales d'Auch en 1909 :
Orphéon Auscitain, direction M. Léger, 55 exécutants ;
Les Enfants d'Auch (harm.), direction Sylvain, 37 exécutants ;
Echo auscitain (trompes), direction Pasquet, 15 exécutants ;
Musique des Sapeurs-pompiers (harm.), direction Boubée, 41 exécutants ;
Fanfare union musicale de la Ferme Ecole de la Hourre, direction Caillau, 25 exécutants ;
Rallye de la Ferme Ecole de la Hourre (trompes de chasse), direction Caillau, 8 exécutants ;
La Saint Hubert (trompes), direction Forget,7 exécutants ;
La Cigale Auscitaine, direction Laurent.


(1) Le séminaire est fondé en 1667 par l'Archevêque d’Auch, Henri de Lamothe Houdancour. Cette imposante bâtisse abrite près de 400 séminaristes en permanence.
Il est réquisitionné en 1914-1918 pour servir d'hôpital militaire. Il avait été, auparavant, utilisé, au gré des évènements, comme prison, puis en tant que caserne. En 1920, le journal Le socialiste du Gers, voulait, de son côté, transformer le séminaire en "Maison du Peuple". Il est finalement occupé aujourd'hui par le collège Sainte-Marie, l'Archevêché, le centre d'archives, une bibliothèque et des logements.
Après une rénovation intérieure, l'immense façade du séminaire est en cours de restauration en 2014 : 2.000 m² de surface en pierre de taille !

voir ici, Séminaire d'Auch, aujourd'hui.

(2) Les courses de vélocipèdes sur les Allées d'Etigny. Le 3 juin 1886, le journal Le Véloce-Sport relate les Courses d'Auch.
La journée de dimanche a été réussie sur toute la ligne, et le Vélo-Sport auscitain peut enregistrer un grand succès.
Les courses ont eu lieu sur les allées d'Étigny.
La piste était bonne, les virages très pratiquables et les vitesses ont été suffisantes. On nous affirme que la piste avait exactement 500 mètres à la corde.
La musique du 88e de ligne égayait les entr'actes et alternait avec la musique municipale. L'organisation était bien comprise et fait honneur aux membres de la Commission à ce destinée.
A deux heures, le velousel commence, conduit par quatre dames en tricycles. Ces dames sont coiffées du béret basque, qui leur va très bien, et précèdent plus de 40 vélocipédistes.

(...) suit la description de 7 courses effrénées...

Avatar du membre
JeanMarc
500+
500+
Messages : 2681
Enregistré le : sam. 21 déc. 2013 06:28
Localisation : Paris 19ème

Re: Kiosques à Musique

Message par JeanMarc »

AUDINCOURT - Le Kiosque et un coin de la Place
(DOUBS)
Le Kiosque à musique est construit sur la Place du Marché, située le long du Doubs, tout comme le Temple derrière lequel il est édifié. Sa construction remonte avant octobre 1899, puisqu'à cette date, il constituait le point de rassemblement des grèvistes de la filature Sahler et des Peugeot-Japy d'Audincourt (1).
Si l'année 1905, pendant 3 jours consécutifs du 30 septembre au 2 octobre, a été organisée une Grande Fête des Eaux (2) à Audincourt, il n'en a pas été de même en Janvier 1910 !... En 1905, cette Fête célébrait, et de belle manère, l'adduction d'eau potable à Audincourt, le Kiosque à musique étant à cette occasion pris d'assaut par de très nombreuses formations musicales, venues de toute la région ; mais en janvier 1910, notre malheureux Kiosque est transformé en îlot, inondations obligent !
En 1992, le Monument aux morts, sculpté par Armand Bloch (1866-1932) qui était implanté devant l'entrée du Temple depuis le 13 janvier 1921 est déplacé et installé à la place du kiosque à musique, détruit gratuitement à cette occasion.
Sur notre carte, à la place du commerce visible derrière la charrette, on a, aujourd'hui, un Restaurant dénommé le "Fiesta Bar" ; l'ancien commerce "A la Ménagère" est remplacé par une Bijouterie.
Kiosque supprimé.

voir ici, Temple et Square du Souvenir au bord du Doubs sans le kiosque aujourd'hui. (Le kiosque se situait précisément devant la maison blanche située juste au bout du pont).
voir ici, Square du Souvenir installé en lieu et place du Kiosque.

Image
publié par JeanMarc Dim 23 Nov 2014 09:11
Formations musicales actives à Audincourt en 1909 :
La St-Hubert (société de trompes de chasse), président R. Sircoulon, directeur Reimboldt, 12 musiciens ;
Fanfare d'Audincourt, créée en 1900, président Egloff, directeur A. Cuenot.
En 1921, la fanfare devient Fanfare municipale des Sapeurs-Pompiers, puis en 1935 Harmonie municipale. Dans le même temps, une autre société de trompettes et clairons, appelée la Clique voit le jour ; en 1910, elle est baptisée la Vigilante, constituée de trompettes, cors, basses, grosse caisse et tambours.


Fanfare d'Audincourt en 1900 — Harmonie municipale d'Audincourt en 1963
Image

Concert. Voici le programme qui sera exécuté, par la fanfare d'Audincourt et les trompettes des sapeurs-pompiers, le 5 mai 1906, à 7 h. 1/2 du soir, au kiosque :
Le Réveil des trompettes (Sambin). — Ouverture fantastique, fanfare (Gavoert). — Bouquet de lilas, fantaisie. Trompettes (Gardenne). — La vallée d'Ossau, valse, Fanfare (Benoit). — La Renommée, fantaisie, Trompettes (Charles). — La Mascotte, fantaisie, Fanfare (Audran). — En Vedette, polka, Trompettes (Dussoin).


Fanfare d'Audincourt Programme du Concert qui sera donné le 30 septembre 1905, à 8 heures du soir, au kiosque, à Audincourt :
1. Le Franc-Comtois, Pas redoublé, Grant.— 2. Poète et Paysan, Ouverture, Suppé. — 3. Triple Sec, Polka pour piston, Devoivre. — 4. Palmes et Couronnes, Fantaisie, Bajus. — 5. Vierge de Raphaël, Valse Klein.
Le Chef : Cuenot

(Cuenot était par ailleurs propriétaire-exploitant du Café des Arts, rue d'Exincourt, et organisait, entre autres, des concours de Quilles)

14 juillet 1906 — Concert de la fanfare dirigée par M. Cuenot, sur le kiosque, à l’occasion de la fête nationale
— Audincourt du 14 juillet 1906, à 2 heures et demie au kiosque.
Programme : 1. Le Chant du départ, marche, Déplace. — 2. Le Siège de Lille, ouverture, Bajus. — 3. Pralinette, polka pour piston, Romain. — 4. Le Val d'Amour, fantaisie, Laballe. — 5. Simple Aubade, valse, Scuppi. — 6. La Marseillaise, hymne national, Rouget de l'Isle.
Nota. Vendredi 13 juillet, de 8 h. à 9 h. ½ du soir, des exercices de gymnastique seront accompagnés par la Fanfare.
Le Chef : A. Cuenot.


Fanfare la Vigilante d'Audincourt en 1928 — La Vigilante aujourd'hui
Image

(1) Les Grèves — A Audincourt. — Victoire ouvrière
Sur la menace de voir se généraliser la grève dans toutes leurs usines, les Peugeot-Japy viennent de donner satisfaction à leurs ouvriers.
M. Japy est venu à la mairie déclaré qu'il acceptait les revendications des grévistes qui sont les suivantes :
1° Adoption de la journée de dix heures, sans diminution des prix pour les ouvriers à la journée et relèvement des salaires pour ceux qui, aux pièces, ne pourraient atteindre le taux de leurs journées ordinaires ;
2° Abolition de l'amende du retard pour les ouvriers.
Le comité de la grève a immédiatement organisé une réunion sur la place du Kiosque, pour faire connaître le résultat obtenu. Les citoyens Pierre Biétry, de Beaucourt, Louis Perrin, de la Fédération socialiste de Besançon, et le citoyen Borne, député de Montbéliard, ont pris la parole et ont félicité les grévistes de leur attitude énergique pendant cette lutte qui leur donne une complète satisfaction.
Il reste à Audincourt, la grève des ouvriers et ouvrières de la filature Sahler. Le patron qui veut jouer au Schneider, vient de faire placarder sur la porte de l'usine, un avis informant les ouvriers que les ateliers seraient fermés pendant un mois, si le travail n'était pas repris jeudi matin. Les ouvriers qui ne se seront pas présentés jeudi pour travailler pourront, à partir de ce jour, se considérer comme ne faisant plus partie de l'usine et retirer ce qui leur est dû.
Cet avis, fait pour intimider les ouvriers n'a pas réussi, car hier matin aucun ouvrier ne s'est présenté.
Le comité de la grève fait un appel à la solidarité ouvrière : il y a 800 hommes, femmes et enfants qui luttent pour leur émancipation.
Envoyez les fonds au citoyen Higy, trésorier de la grève, chez M. Parrot, à Audincourt, Doubs.
(Journal La Lanterne 7/10/1899)

(2) Fêtes des Eaux à Audincourt le 30 septembre 1905.
A l'occasion de l'adduction d'eau potable à Audincourt, et pour fêter le succès de cette entreprise, la municipalité organise une grande fête pour le dimanche 1er octobre, sous la présidence de M. le Préfet du Doubs. Les notabilités politiques républicaines du département y ont donné leur adhésion.
Un grand banquet sera servi au préau des écoles par M. Bobin, restaurateur.
Les préparatifs et décors se poussent avec la plus grande activité et si, comme nous l'espérons, le soleil se met de la partie, la fête sera brillante et des mieux réussie.
Voici, du reste, le programme complet des fêtes:
30 septembre, à 8 h. du soir. Ouverture de la fête. Concert au kiosque, par la « Fanfare municipale ».
1er octobre, à 10 heures 1/2. Réunion à la Mairie du Conseil municipal et des commissions d'organisation.
11 heures. Vin d'honneur offert sur la Place de la fête aux sociétés invitées. — Midi. Réception des invités officiels à la Gare par la Municipalité et les Sociétés.
Défilé du cortège : Avenue de la Gare, Grande Rue, Salle du banquet.
Midi et demie. Grand banquet populaire présidé par M. le Préfet du Doubs, au Préau des écoles. Prix ; 3 francs. Pendant le banquet, concert par la fanfare municipale.
1 heure et demie. Fête foraine, carrousels, balançoires, tirs, cinématographe, attractions et jeux divers. BAL. — 2 heures. Grand concert au kiosque, par les Sociétés invitées.
1° Harmonie des Sapeurs-pompiers de Valentigney. — 2° Chorale de Badevel. — 3° Trompes de chasse de Seloncourt. — 4° Fanfare de La Roche-Bart. — 5° Chorale de Valentigney. — 6° Trompes de chasse de Bavans. — 7° Fanfare d'Etupes. — 8° Trompes de chasse de Bondeval. — 9° Fanfare de Badevel. — 10° Vélo-Club Montbéliardais. Trompes de chasse et productions de la section active. — 11° Trompes de chasse d'Audincourt.
3 heures. Visite officielle au réservoir, en automobiles. — 4 heures. Promenade à la fête foraine. — 5 heures. Rassemblement des Sociétés, Place de la fête.
Défilé : Grande Rue et Rue du Sauvage, Place de la Mairie. — Distribution des médailles commémoratives. Exécution de la Marseillaise officielle par les sociétés musicales réunies.
7 heures et demie. Illuminations. — 8 heures et demie. Feu d'artifice. Lancement du ballon "Le Triomphe des eaux". — 9 heures. Concert nautique sur le Doubs.
Lundi 2 octobre. Continuation de la fête.
Classement : 10.53%
 

Avatar du membre
JeanMarc
500+
500+
Messages : 2681
Enregistré le : sam. 21 déc. 2013 06:28
Localisation : Paris 19ème

Re: Kiosques à Musique

Message par JeanMarc »

AUDRUICQ - Grand'Place - Le Kiosque
(PAS DE CALAIS)
Le Kiosque à musique a été inauguré sur la Grand'Place en août 1903.
Des bombardements ont touché Audruicq durant les deux guerres, en 1916 et en mai 1940, mais les dommages ont été relativement moins sévères que dans bon nombre d'autres communes du Nord-Pas-de-Calais. Elle n'en a pas moins fourni son contingent de soldats pour la grande guerre, disparus comme tant d'autres.
Le Kiosque n'a pas été touché, mais il a tout de même été détruit... par la Municipalité d'Audruicq vers 1955.
La Grand'Place a été rebaptisée, comme il se doit... Place du Général De Gaulle !...
Kiosque supprimé.

voir ici, Grand'Place sans le kiosque, aujourd'hui (lors du concours agricole 2014).
Autre cliché de la Grand'Place lors du concours 2014.
Cliché correspondant à la partie droite de notre carte (voir maisons) toujours au concours agricole 2014.

Image
publié par JeanMarc Mar 25 Nov 2014 07:48

Grand'Place et Kiosque à musique le 6 septembre 1944 (18ème Régiment Auto-blindés et 12ème Dragon de Manitoba libérant Audruicq)
(Cliché Doc Didier C / https://home.nordnet.fr/~gbally/) (voir l'Excellent site de Gilles Bally)
Image

En 1909, la fanfare de la Musique Municipale, créée en 1857, présidée par Dubois Lecouffe, dirigée par Emile Gombert, est composée de 40 musiciens.
Créée en 1857, c'est un fait, mais, en raison de son insubordination, le maire d'Audruicq a prononcé sa dissolution par un arrêté municipal en date du 25 août 1864. Elle était dirigée par un certain Guiot, corroyeur audruicquois. Cette insubordination était principalement due au refus de la musique de prêter son concours pour la solennité du Te Deum chanté à la fête de l'Empereur.
Une autre formation va être constituée pour deux ans de 1879 à 1881. Mais c'est finalement le 12 décembre 1887 que la Musique Municipale d'Audruicq est créée durablement, avec à sa tête, le chef Émile Marcant. Elle est toujours active à ce jour.


Rien de plus sérieux que la fixation des jours de foires au XIXème siècle. Il n'en fallait pas moins l'intervention du Roi et sa décision finale. Audruicq n'a pas dérogé à la règle : une Ordonnance du Roi du 20 Décembre 1829, portant établissement d'une foire annuelle dans la commune d'Audruicq a fixé celle-ci le troisième mercredi d'octobre. La concurrence était rude entre les communes pour choisir les meilleures dates...
Classement : 5.26%
 

Avatar du membre
JeanMarc
500+
500+
Messages : 2681
Enregistré le : sam. 21 déc. 2013 06:28
Localisation : Paris 19ème

Re: Kiosques à Musique

Message par JeanMarc »

AULNOYE-AYMERIES - Hôtel de ville et Kiosque
(NORD)
L'Hôtel de Ville est contruit après une décision du conseil municipal d'Aulnoye du 24 avril 1927.
Ce sont les architectes Albert Rouzé et Joseph Ségers qui en dessinent les plans et conduisent l'édification.
Le Kiosque à musique est construit vers 1934, juste après l'achèvement des travaux de la Mairie, sur le boulingrin de celle-ci.
L'Harmonie Municipale d'Aulnoye — anciennement appelée Fanfare Municipale jusqu'en 1920 — est créée depuis 1887, et compte régulièrement entre 40 à 50 membres. Elle est toujours active à ce jour, mais ne possède plus de Kiosque pour s'exprimer, celui-ci ayant été supprimé au début des années 1960, la place de l'Hôtel de Ville ayant été restructurée.
Aulnoye a fusionné avec la ville d'Aymeries en 1953.
En 1999-2000, l'Hôtel de Ville a fait l'objet d'une restauration.
Kiosque supprimé.

voir ici, l'Hôtel de Ville d'Aulnoye-Aymeries sans son Kiosque, aujourd'hui.
voir ici, l'Harmonie municipale d'Aulnoye-Aymeries, aujourd'hui.

Image
publié par JeanMarc Mer 26 Nov 2014 15:28

Aulnoye - Festival de musique 1934 à Aulnoye — Hôtel de Ville et son parvis en cours rénovation 1999
(clichés https://aulnoye.free.fr)
Image

5 juillet 1931 L'excellent Harmonie d'Aulnoye (Nord), qui a remporté le plus brillant succès au récent concours de Bois-Colombes, a donné un grand concert à Vieux-Condé, sous la direction magistrale de M. Henri Fernand, ancien directeur de la Sirène de Paris. Un nombreux auditoire lui a prodigué de chaleureux applaudissements.
Classement : 10.53%
 

Avatar du membre
JeanMarc
500+
500+
Messages : 2681
Enregistré le : sam. 21 déc. 2013 06:28
Localisation : Paris 19ème

Re: Kiosques à Musique

Message par JeanMarc »

AULUS-LES-BAINS - Pendant le Concert dans le Parc
(ARIÈGE)
voir ici, les renseignements déjà publiés sur le kiosque d'Aulus-les-Bains.
Le Kiosque à musique a été édifié avant 1890, la mise en vente du Domaine du Parc incluait bien un Casino, 3 hôtels, etc. et un Kiosque. (1)

Image
publié par JeanMarc Jeu 27 Nov 2014 14:25

AULUS-LES-BAINS - Le Parc pendant le Concert
Image
publié par Cyril Jeu 25 Sep 2014 08:55

(1) Visiblement, le propriétaire du Grand Domaine du Parc d'Aulus, en 1890, surestimait totalement son bien !
Il a finalement baissé ses prétentions de 150.000 frs à 100.000 frs. C'était de bonne guerre !
Le 3 mai 1890, le Grand Domaine du Parc d'Aulus est mis en adjudication, mise à prix 150.000 francs. Il comprend : 3 hôtels, chalet, casino, kiosques, lacs, jardins, usines à gaz.
Les revenus des 3 dernières années : 18.000 frs 20.000 frs 23.000 frs.
Maître Portefin notaire à Paris, 3, Bld St Martin.
Le 17 juin 1890, une nouvelle adjudication a lieu avec une mise à prix fixée à 100.000 frs, la première mise au enchères n'ayant apparemment pas été couronnée de succès.
Classement : 5.26%
 

Avatar du membre
JeanMarc
500+
500+
Messages : 2681
Enregistré le : sam. 21 déc. 2013 06:28
Localisation : Paris 19ème

Re: Kiosques à Musique

Message par JeanMarc »

AURILLAC - Le Gravier à l'heure de la musique
(CANTAL)
Dès 1672, le long de la Jordanne, un semblant de promenade est amorcé, avec la plantation de 4 rangées de tilleuls et l'aplanissement de la gravière — origine du nom donné à cette promenade —, par le sieur P. Jazerain, maistre taneur. En 1765, un nouveau nivellement de l'esplanade a lieu et 172 ormeaux sont plantés : le Gravier prend forme. Les quais sont terminés en 1812. Enfin le Kiosque à musique, de forme octogonale, d'un diamètre de 6 mètres, est édifié en 1890.
Bon nombre de foires et marchés ont lieu sur le Gravier : la foire aux Mulets, la foire de la Saint-Urbain. En 1909, Aurillac bénéficie de 6 foires annuelles (31 janvier, 12 mai, 30 septembre, 12 et 31 octobre, 30 novembre et 31 décembre), qui se tiennent tantôt sur le Gravier, tantôt sur la Place du Foirail.
La Promenade du Gravier n'est plus aujourd'hui qu'un vaste parc de stationnement où le Kiosque à Musique, par miracle encore présent, n'est franchement pas à son avantage.
Kiosque toujours en place.

voir ici, Kiosque d'Aurillac, aujourd'hui.

Image
publié par JeanMarc Ven 28 Nov 2014 10:04

En dehors des concerts de la Philharmonique ou du 139ème R.I., des manifestations à caractère politique ou syndicales ont lieu sur le Kiosque du Gravier.
7/5/1939 — Une grande activité règne actuellement dans la Fédération du Cantal, où doivent se dérouler de grandes manifestations socialistes. Le dimanche 7 mai, ce sera le grand rassemblement d'Aurillac, qui comportera, à 10 heures, un tour de ville avec le concours de l'Harmonie municipale de Carmaux, conduite par notre ami Fieu ; à midi, un grand banquet à la salle Herriot ; à 14 heures, un meeting au Vélodrome municipal avec américaine d'une heure, lâché de ballons, intermèdes artistiques et grands discours de Paul Faure et Spinasse, anciens ministres ; à 18 h. 30, un concert public au kiosque du Gravier, enfin, à 20 h. 30, un grand bal à la salle des Fêtes, avec les virtuoses Redon, Roux et leur ensemble.

21/7/1938 — La caravane du Secours socialiste est arrivée à Aurillac, dimanche à 18 heures, accueillie par les camarades de la Fédération et de la section socialiste, auxquels s'étaient joints les représentants des organisations du Rassemblement populaire. Une importante quantité de fromage, produit de la générosité des travailleurs cantaliens, en l'espèce 1.700 kilos d'excellente « fourme », d'une valeur de 16.000 francs fut chargée dans l'un des camions. Puis les camions firent un tour de ville au milieu de la sympathie générale.
Le soir, à 21 h., 2.000 personnes se groupaient autour du convoi, près du kiosque, place du Gravier, où des orateurs des différentes organisations du Rassemblement populaire soulignèrent l'effort accompli par chacune d'elles, au sein du comité d'aide. Notre camarade Dierickx, responsable des convois à l'Espagne, fit applaudir le grand geste de solidarité du Parti et fustigea d'importance quelques perturbateurs bien vite calmés, tristes admirateurs de Franco. Le meeting se termina par une vibrante Internationale et ce fut devant une haie de poings tendus que les camions défilèrent une dernière fois.

Une seule formation répertoriée en 1909 : la Société Philharmonique dirigée par Robin, forte de 30 musiciens. Il est vrai que la musique du 139ème R.I., à lui seul, monopolise le Kiosque du Gravier. Ce régiment basé à Aurillac depuis 1889, sera dissout en décembre 1918.
Classement : 10.53%
 

Répondre

Retourner vers « Autres thèmes »