Le Métropolitain de Paris - Ligne 3

Règles du forum
Pensez à placer un lien vers le sujet de la carte postale ancienne d'origine. Merci.
Avatar du membre
droopyjm
Modérateur
Modérateur
Messages : 1722
Enregistré le : sam. 27 mars 2010 11:35
Localisation : Thiais (94)
Contact :

Image
Parmentier 3
Sur ce cliché provenant de la collection "TOUT PARIS de F. Fleury et présenté par Dominique le 3 Septembre 2010, à revoir ici : Métropolitain - Métro Paris - Station Parmentier on découvre l'accès Guimard sous un autre angle et surtout, à part les badauds, aucun obstacle ne vient s'interposer à l'occasion de cette perspective. On ne manquera pas de remarquer que l'immeuble à l'angle de l'avenue Parmentier et du passage d'Angoulème n'a pas encore subi ses travaux de rehaussement comme on a pu l'apercevoir sur le cliché précédent. De nombreux petits commerces essaiment la voie étroite du passage avec notamment un marchand de cycles. On verra par quel autre commerce il a été remplacé sur le cliché contemporain.

Image
Parmentier 4
Sur ce cliché contemporain pris le 31 Juillet 2012 on ne peut nier que c'est l'immeuble d'angle qui a la part belle au détriment de l'accès entièrement caché par le kiosque à journaux. D'une part grâce à l'architecte qui a pris en charge le rehaussement et à la campagne de ravalement récente l'immeuble a fière allure. On notera que le marchand de cycles a été remplacé par un établissement de restauration rapide. Adieu les calories qui auraient pu être brulées par les bicyclettes. A Paris comme dans la plupart des villes les véhicules qui tournent à gauche dans n'importe quel carrefour doivent contourner par la droite créant ainsi des problèmes de fluidité. La solution vient d'Indonésie, le carrefour à l'Indonésienne : ainsi les véhicules ne se croisent que par la gauche, moyennant une signalétique au sol adaptée mais pas toujours applicable partout.
Classement : 21.05%
Une fois rien, c'est rien. Deux fois rien, ce n'est pas beaucoup. Mais trois fois rien ! Pour trois fois rien, on peut acheter quelque chose. (Raymond Devos)

La Creuse Ferroviaire
Avatar du membre
droopyjm
Modérateur
Modérateur
Messages : 1722
Enregistré le : sam. 27 mars 2010 11:35
Localisation : Thiais (94)
Contact :

Image
Parmentier 5
Il suffit de traverser le carrefour pour s'approcher de l'accès et le découvrir en gros plan comme sur ce cliché qui a été présenté par Dominique le 11 Juillet 2010 dans la collection du Métro, à revoir ici : Métropolitain - Métro Paris - Station Parmentier. On découvre un peu plus le passage d'Angoulème et ses nombreux commerces et artisans. Deux personnages attirent mon attention. Le premier, à droite, entouré d'enfants est peut-être un employé du Métro, envoyé en éclaireur par le chef de station afin d'officialiser la présence de la CMP au moment de la photo. Le second, à gauche, accoudé au candélabre : on dirait le sosie du personnage de "Manda" du film de Jacques Becker "Casque d'Or" interprété par Serge Reggiani. Cette réflexion n'est qu'une de mes marottes : "tiens ce type est le sosie d'untel" !

Image
Parmentier 6
L'accès, sous les couleurs restituées par ce cliché contemporain pris le 31 Juillet 2012, offre, sur son terre-plein un bon compromis pour la fluidité des entrées et des sorties. Dommage que les terrasses des restaurants empiètent autant sur la chaussée, on en aura la preuve sur le prochain cliché. Bien sur le commerce est ouvert toute l'année, tandis que le photographe amateur que je suis ne passe qu'une fois tous les neuf ans ! Si le patrimoine immobilier s'est beaucoup transformé sur l'avenue Parmentier, sur l'ex Passage d'Angoulème ( rebaptisé rue E. Lockroy du nom du ministre, écrivain et journaliste le 31 Janvier 1933), les immeubles ont été préservés et réhabilités, ici et plus loin comme ceux que l'on aperçoit au fond de l'image sur la rue Jean-Pierre Timbaud.
Classement : 10.53%
Une fois rien, c'est rien. Deux fois rien, ce n'est pas beaucoup. Mais trois fois rien ! Pour trois fois rien, on peut acheter quelque chose. (Raymond Devos)

La Creuse Ferroviaire
Avatar du membre
droopyjm
Modérateur
Modérateur
Messages : 1722
Enregistré le : sam. 27 mars 2010 11:35
Localisation : Thiais (94)
Contact :

Image
Parmentier 9
Le cliché de cette carte est ce qu'on appelle "très animé" dans le langage de la cartophilie. Il a été présenté le 13 Août 2011 par Carpostale dans la collection "TOUT PARIS" de l'éditeur F. Fleury. Le prétexte est parfaitement orchestré sur de nombreuses cartes, sans doute à l'initiative des "Postes, Télégraphe et Téléphone" de l'époque, pour présenter les nouvelles boîtes aux lettres. La prise de vue originale a été prise par l'arrière de l'accès et laisse entrevoir l'avenue de la République à gauche en direction du Père Lachaise. On remarquera les nombreuses publicités et enseignes sur les immeubles, mode d'information qui perdurera jusqu'à l'orée des années 1970. Sur ce cliché c'est la diversité vestimentaire de l'époque qui est représentée des plus petits aux plus grands.

Image
Parmentier 10
On a évoqué précédemment la prépondérance des terrasses de restaurants sur la voie publique. A gauche de ce cliché pris le 31 Juillet 2012 ce sont le dos des convives qui empêchent tout recul. Mais revenons à notre cher Métro et aux bâtisseurs qui rencontrèrent une difficulté particulière, à savoir la traversée souterraine du canal Saint-Martin à la hauteur du boulevard Richard-Lenoir, peu avant la place de la République. Le souterrain allait rencontrer une nappe aquifère conséquente dans laquelle il se trouvait plongé. Le profil de la ligne dut prendre en compte des pentes de 40mm/m de part et d'autre du canal, maximum autorisé par le cahier des charges. Si la ligne fut ouverte en 1904, compte tenu de la difficulté rencontrée, les travaux furent adjugés séparément dès le 27 Juillet 1901 et entrepris immédiatement, d'autant qu'il fallut assécher le canal et mettre sa voûte sur cintres (merci à Jules Hervieu et Jean Robert pour ces détails techniques).
Classement : 21.05%
Une fois rien, c'est rien. Deux fois rien, ce n'est pas beaucoup. Mais trois fois rien ! Pour trois fois rien, on peut acheter quelque chose. (Raymond Devos)

La Creuse Ferroviaire
Avatar du membre
droopyjm
Modérateur
Modérateur
Messages : 1722
Enregistré le : sam. 27 mars 2010 11:35
Localisation : Thiais (94)
Contact :

Image
Parmentier 11
Allez, comme on dit, une petite dernière pour la route, le prétexte étant dévoilé en commentaires du cliché contemporain. Ici c'est encore un magnifique cliché qui nous a été proposé par Carpostale le 13 Février 2011 dans le sujet "TOUT PARIS" avec en arrière plan la perspective du passage d'Angoulême et une belle brochette d'habitants du quartier heureux d'être immortalisés par le photographe. Aux pieds du marchand de cycles on découvre l'embryon d'une station "Vélib" permettant de parquer les "montures" des visiteurs.

Image
Parmentier 12
Sous forme de boutade j'avais précisé précédemment que jétais passé dans le quartier neuf ans auparavant. Ayant omis, lors de mon passage fin Juillet 2012 dans le quartier, d'apporter la copie de la carte et n'ayant pas la possibilité d'y retourner, c'était l'occasion de ressusciter ce cliché contemporain pris le 22 Février 2003. La technique de l'angle de prise de vue n'était pas encore au point malgré une infime retouche d'aujourd'hui. L'appareil photo de l'époque comportait un petit écran de contrôle peu propice à désigner les détails. Quant au Métro, on rappellera que le cahier des charges de la ligne prévoyait un certain nombre d'améliorations suite à l'incendie de la station "Couronnes" : éclairage du tunnel avec des fils noyés dans le ballast, postes téléphoniques installés en pleine voie, enfin le sectionnement électrique était installé, permettant d'effectuer des coupures de courant en station ou dans le tunnel (cf Jean Robert).
Classement : 15.79%
Une fois rien, c'est rien. Deux fois rien, ce n'est pas beaucoup. Mais trois fois rien ! Pour trois fois rien, on peut acheter quelque chose. (Raymond Devos)

La Creuse Ferroviaire
Avatar du membre
droopyjm
Modérateur
Modérateur
Messages : 1722
Enregistré le : sam. 27 mars 2010 11:35
Localisation : Thiais (94)
Contact :

Image
République 1
De nombreux clichés ont été pris sur la place de la République montrant alternativement l'entrée en pierre de taille du type "Cassien-Bernard" et celle attachée à la ligne 5, à savoir l'accès secondaire Guimard à cartouches et fond carré, en dehors de celles prises en hauteur. Ici sur ce cliché, dont la carte provient de la collection de Bernard (Vaugirard12), on est en présence de l'accès "Cassien-Bernard" dont le cliché a été pris de trois-quart arrière. En bas à droite de la carte, cachées par le timbre, figurent sur l'arrondi arrière de l'accès, les lettres "Métro" gravées dans la pierre. Si sous la place de la République 5 lignes de Métro s'y croisent depuis 1933, la ligne 3 est la première à y parvenir le 19 Octobre 1904. Bien que la ligne 5 n'y fasse son apparition que le 17 Décembre 1906, l'accès principal qui nous intéresse ici avait été étudié de manière à desservir les deux stations, mais tout d'abord exécuté au service de la ligne 3, tout en préservant l'ouvrage de manière à éviter des reprises en sous-sol lors de la mise n place des accès de la ligne 5.(cf Jules Hervieu)

Image
République 2
Compte tenu des travaux sur la place qui visent à transformer la place en une esplanade autonome il m'a été impossible de prendre un quelconque cliché, en cette fin du mois de Juillet. C'est la raison pour laquelle ce cliché contemporain est issu à nouveau de mes archives et a été pris le 8 Décembre 2003. Comme tant d'autres pris à cette époque il est imparfait mais restitue l'ambiance au cours de cette froide journée d'hiver. Pour ceux qui n'auraient pas suivi la promenade le long de la ligne 5 et pour se rendre compte des bouleversements en cours sur la place, voici un aperçu des deux accès évoqués plus haut, avec les photos de 2012 et celles de 2003, à voir ou revoir ici : Station République - Ligne 5. Pour terminer on notera que la station de la ligne 3 se situe à l'est de la statue de la République, en biais, en direction de la rue du Temple.
Classement : 21.05%
Une fois rien, c'est rien. Deux fois rien, ce n'est pas beaucoup. Mais trois fois rien ! Pour trois fois rien, on peut acheter quelque chose. (Raymond Devos)

La Creuse Ferroviaire
Avatar du membre
droopyjm
Modérateur
Modérateur
Messages : 1722
Enregistré le : sam. 27 mars 2010 11:35
Localisation : Thiais (94)
Contact :

Image
Temple 1
Il n'y a pas beaucoup de distance à parcourir pour atteindre la station Temple, environ 200 mètres, ce qui en fait une des plus courtes inter-stations du Métro. C'est cette perspective que l'on découvre en venant de la place de la République, comme sur ce cliché dont la carte a été présentée par Dominique le 29 Janvier 2011 dans la collection du Métro, à revoir ici : Métropolitain - Métro Paris - Station Temple. A gauche se dessine la rue du Temple (sous laquelle cheminera plus tard la ligne 11) et à droite la rue Turbigo que la ligne 3 va emprunter jusqu'à la station "Arts et Métiers". On est en présence de l'accès Guimard à entourage à écussons et fond carré mis en place en 1904 à l'ouverture de la ligne et bien à l'abri sur son terre-plein.

Image
Temple 2
Lors de mon passage le 8 Août 2012, date à laquelle a été pris ce cliché contemporain, les arbres présents apportent une touche de fraicheur bien agréable. Mais que dire des palissades masquant le terre-plein et celles emmaillotant l'accès. Comme on l'a déjà vu sur la place Martin Nadaud et celle de la République les travaux battent leur plein en cette période estivale. Même la RATP profite des beaux jours pour donner une cure de jouvence en peinture aux accès Guimard. Classés depuis 1978 à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques, chacune des entrées a bénéficié depuis 1999 d'une rénovation portant sur la ferronnerie, les pierres, les rivets et la peinture. Deux tons de vert ont été retenus : un ton chaud "vert wagon" et un ton froid "vert allemand", utilisés selon l'environnement où se situe l'accès.
Classement : 15.79%
Une fois rien, c'est rien. Deux fois rien, ce n'est pas beaucoup. Mais trois fois rien ! Pour trois fois rien, on peut acheter quelque chose. (Raymond Devos)

La Creuse Ferroviaire
Avatar du membre
droopyjm
Modérateur
Modérateur
Messages : 1722
Enregistré le : sam. 27 mars 2010 11:35
Localisation : Thiais (94)
Contact :

Image
Temple 3
Petite par l'affluence et proche de la place de la place de la République , comme on l'a déjà évoqué, l'accès de la station Temple a néanmoins fait l'objet de cartes proposées par plusieurs éditeurs, comme ce cliché présenté par Dominique le 14 Juillet 2011, à revoir ici : Métropolitain - Métro Paris - Station Temple. Sur ce cliché l'affluence est soutenue, à en juger par les nombreux piétons et véhicules hippomobiles et à pétrole, cyclistes et marchande de quatre saisons. Bien présents durant ces premières années du XXème siècle, les tramways tirent leur épingle du jeu, telle cette motrice de la ligne "Cours de Vincennes - Louvre" de la Cie Générale des Omnibus, de même qu'une seconde non identifiée à l'arrière-plan.

Image
Temple 4
Comme on peut le constater, si la période estivale offre de réelles opportunités de promenades, il n'en va pas de même pour composer un cliché contemporain en raison du feuillage des arbres, tel celui-ci pris le 8 Août 2012. Et pas "de cerise sur le gâteau" avec cette disgracieuse palissade ceinturant l'accès, même si la campagne de réfection des peintures est primordiale pour ces entourages plus que centenaires. Pendant ce temps la statue de la République joue à cache-cache avec les arbres bordant la rue du Temple. Adeptes de la marche à pied on pourra parcourir l'intégralité de cette artère pour aller faire ses courses au BHV ou visiter une exposition temporaire à l'Hôtel de Ville.
Classement : 10.53%
Une fois rien, c'est rien. Deux fois rien, ce n'est pas beaucoup. Mais trois fois rien ! Pour trois fois rien, on peut acheter quelque chose. (Raymond Devos)

La Creuse Ferroviaire
rigouard
500+
500+
Messages : 59745
Enregistré le : mer. 28 juil. 2010 08:47

Le petit plus cartophile : les cartes anciennes sur cette station sont nombreuses et à ce jour, on dénombre pas moins de 19 unités réparties en 13 éditeurs. Douze cartes représentent la"Guimard" et une seule, l'intérieur de la station. Voici dans le détail ces 19 cartes classées par le nom des éditeurs. Abeille (n°192), BBB (sans n°), B.F. (n° 34 et 542, même cliché), Breger (Paris Artistique) sans n°,
C.M. (n° 1211), Costeroste (couleur,sans n°et larges bandes blanches sur les quatre marges), E.L.D. (une carte sans n° et la 471 en couleur), E.R. (n° 56, couleur, même cliché que n°34 B.F.), F.F. (n°309 présentée par Jacques ci-dessus, n°587 (Tout-Paris) et 1878bis (Il s'agit pour les trois cartes, du même cliché), J.H n° 443 (vue intérieure de la station), L.L. (n° 800, deux clichés différents portant le même n°), M.J. (n° 73 en couleur et n°606 présentée par Jacques ci-dessus) et enfin, une carte sans n° ni nom d'éditeur signalée dans le catalogue de Vaugirard12.

Cordialement

Jean-Pierre
Avatar du membre
droopyjm
Modérateur
Modérateur
Messages : 1722
Enregistré le : sam. 27 mars 2010 11:35
Localisation : Thiais (94)
Contact :

Image
Temple 5
Si le cliché de la carte précédente a été pris du côté de la rue du Temple, celui-ci, déjà présenté par Dominique le 13 Septembre 2008, à revoir ici : Métro Paris - Station Temple, produit par l'éditeur B.F., a privilégié le côté de la rue de Turbigo. De trois-quart arrière comme le précédent, l'entourage Guimard à écussons et fond carré est bien mis en valeur au milieu du carrefour. Un coup de frais le matin et on s'habille chaudement, puis subitement on a trop chaud : c'est ce que le personnage au centre de l'image semble vouloir dire au photographe. Paris est une ville merveilleuse qui laisse entrevoir ses monuments en gros plan ou en décor d'une prise de vue, comme le montre cette belle perspective de la place et de la statue de la République.

Image
Temple 6
La présence des immeubles conforte l'angle de prise de vue de ce cliché pris le 8 Août 2012, car les palissades ne facilitent pas la préparation de la photo. Un prochain passage sur les lieux permettra peut-être de retrouver l'accès "démailloté". Au petit jeu des clins d'œil on notera la visite de la statue de la République au petit bonhomme rouge des piétons du feu tricolore, au centre de l'image. C'est sa façon de se démarquer, coincée qu'elle est entre les arbres et le boîtier du feu. Tout près de la mairie du IIIème arrondissement se situe le "Carreau du Temple". Construit en 1863 et remanié en 1905 et promis à sa démolition pour y construire un parking en 1976 il va bientôt être transformé en un ensemble polyvalent dont l'inauguration aura lieu en 2013.
Classement : 15.79%
Une fois rien, c'est rien. Deux fois rien, ce n'est pas beaucoup. Mais trois fois rien ! Pour trois fois rien, on peut acheter quelque chose. (Raymond Devos)

La Creuse Ferroviaire
Avatar du membre
droopyjm
Modérateur
Modérateur
Messages : 1722
Enregistré le : sam. 27 mars 2010 11:35
Localisation : Thiais (94)
Contact :

Image
Temple 7
Cette variante d'un cliché de l'accès Guimard provient de la collection de Bernard (Vaugirard12), proposé par l'éditeur Costeroste. L'angle inhabituel collant au plus près de l'arrière de l'entourage offre de surcroit une belle perspective de la rue du Temple et de la place de la République. Légèrement colorisée la vue présente un instantané de la vie locale et des personnages qui vaquent à leurs occupations. Les boutiques ont descendu leurs stores pour se protéger du soleil bien qu'on ne sache pas à quel moment de l'année a été pris le cliché.

Image
Temple 8
Afin de tenter de reproduire ce cliché ancien, rendez-vous avait été pris avec Bernard (Vaugirard12), hier 29 Août 2012, autour de l'accès. Notre déception fut grande, tant il était vain de reproduire cet angle de prise de vue, d'une part à cause des palissades (même en passant derrière) et du porte-plan et probablement l'utilisation d'un objectif grand-angle par le photographe du siècle dernier. Seul restait, à l'occasion de ce cliché unique, de positionner au mieux le globe lumineux de gauche sur l'immeuble en arrière-plan. On ne verra donc pas la "Descente du Métropolitain". Depuis mon dernier passage le 8 Août 2012 les travaux sur la place de la République se sont accélérés avec la pose d'échafaudages tout autour de la statue qui va bénéficier d'un ravalement en prévision de la refonte de l'esplanade.
Classement : 10.53%
Une fois rien, c'est rien. Deux fois rien, ce n'est pas beaucoup. Mais trois fois rien ! Pour trois fois rien, on peut acheter quelque chose. (Raymond Devos)

La Creuse Ferroviaire
Avatar du membre
droopyjm
Modérateur
Modérateur
Messages : 1722
Enregistré le : sam. 27 mars 2010 11:35
Localisation : Thiais (94)
Contact :

Image
Temple 9
Avant de poursuivre notre route vers la prochaine station une petite incursion sous terre nous donne l'occasion de s'attarder sur un cliché pris sur les quais de la station, comme celui que Dominique a présenté le 13 Décembre 2010, à revoir ici : Métropolitain - Métro Paris - Station Temple. Une petite douzaine de clichés (sauf erreur) ont été pris sur les quais des stations souterraines dont pêle-mêle : Père-Lachaise, Villiers, Gambetta, Chambre des Députés , Hôtel de Ville, Parmentier, Pasteur, Place d'Italie, La Motte-Picquet-Grenelle et Alma-Marceau. Si l'éclairage dispensé dans les stations manquait de puissance à l'époque, on pourrait penser le contraire avec ce cliché dont la diffusion des ampoules se reflète violemment sur les carreaux de faïence de la voûte. Ce serait plutôt le temps de pose utilisé par le photographe qui en serait la cause.

Image
Temple 10
Malgré les conseils de Bernard (Vaugirard12) il n'a pas fallu recourir aux moyens d'un logiciel de retouche d'images pour uniformiser le blanc des carreaux de faïence. Probablement que la "balance des blancs" de l'appareil photo qui a servi a prendre ce cliché contemporain le 16 Août 2012 semblait bien réglée. On remarquera le "système d'information en ligne" (SIEL) en vigueur dans toutes les stations informant les voyageurs de manière visuelle et sonore du temps d'attente entre deux trains (positionnés sur les panneaux d'indication de direction). Trois versions d'affichage furent testées en priorité sur les lignes 3 et 13 entre 1997 et 1998. En milieu de journée, au cœur du mois d'Août, il n'y avait aucune raison pour que les quais de la stations soient fréquentés !
Classement : 10.53%
Une fois rien, c'est rien. Deux fois rien, ce n'est pas beaucoup. Mais trois fois rien ! Pour trois fois rien, on peut acheter quelque chose. (Raymond Devos)

La Creuse Ferroviaire
Avatar du membre
droopyjm
Modérateur
Modérateur
Messages : 1722
Enregistré le : sam. 27 mars 2010 11:35
Localisation : Thiais (94)
Contact :

Image
Arts et Métiers 1
Le cliché de cette carte provenant de la collection de Bernard (Vaugirard12) est à ma connaissance la seule représentation de l'accès Guimard, installé à l'ouverture de la ligne en 1904. En bordure de la rue Réaumur et devant le Musée des Arts et Métiers se situent les vestiges du monastère de Saint-Martin-des-Champs dont l'église, sous le règne de Saint-Louis, recevra une nef majestueuse en remplacement de la vieille nef du XIème siècle. En 1626 elle se parera d'un maître-autel initié par François Mansard. Puis en 1720 est achevé le cloître dorique. Enfin en 1765 la façade de l'église est refaite dans le style jésuite. Après la Révolution, en 1794, sera créé le Conservatoire des Arts et Métiers. L'ancien réfectoire des moines sera transformé en 1852 en bibliothèque du Conservatoire.

Image
Arts et Métiers 2
Comme on peut s'en rendre compte sur ce cliché contemporain pris le 8 Août 2012 les lieux n'ont pas changé, hormis l'accès Guimard à écussons et fond carré qui a été déposé en 1955 et remplacé par l'entourage en fer forgé et porte-plan modernes. C'est plutôt au niveau des quais (en fait ceux de la station de la ligne 11) que se situent les changements. Lors des cérémonies du bicentenaire du Conservatoire en Octobre 1994 la station fut entièrement réaménagée, selon un projet imaginé par François Schuiten, en partenariat avec la RATP. De passage sur les quais les voyageurs se trouvèrent plongés à l'intérieur d'une grande machine. D'une manière réaliste les parois et la voûte sont constituées de plaques de cuivre rivées les unes aux autres. Aux parois de la station ont été montés des hublots ouvrant sur des animations en miniature en relation avec le Conservatoire (infos glanées sur le site du Musée des Arts et Métiers, pour les deux clichés).
Classement : 10.53%
Une fois rien, c'est rien. Deux fois rien, ce n'est pas beaucoup. Mais trois fois rien ! Pour trois fois rien, on peut acheter quelque chose. (Raymond Devos)

La Creuse Ferroviaire
rigouard
500+
500+
Messages : 59745
Enregistré le : mer. 28 juil. 2010 08:47

Le petit plus cartophile : effectivement, Jacques a raison, les cartes représentant cette station sont rares. En plus de la "Fleury" illustrant les propos ci-dessus, il existe une seconde carte éditée par E.M. (Malcuit photographe-éditeur à Paris) qui porte le numéro 5172. Le cliché légèrement différent de celui de Fleury, est plus axé sur la rue Réaumur donc sur la droite. L'accès du Métro y est donc tronqué d'un quart (1,5 cm x 2,5 cm).

Cordialement

Jean-Pierre
Avatar du membre
droopyjm
Modérateur
Modérateur
Messages : 1722
Enregistré le : sam. 27 mars 2010 11:35
Localisation : Thiais (94)
Contact :

Image
Réaumur-Sébastopol 1
Le cliché de cette carte a été présenté par Dominique le 2 Octobre 2010 dans la collection du Métro, à revoir ici : Métropolitain - Métro Paris - Station Réaumur-Sébastopol. Si les trottoirs de la Réaumur ne sont pas larges, ceux de la rue de Palestro sont en revanche très étroits. Pour remédier à ce type de situation la ville de Paris proposa à la CMP un nouveau concept d'entourages étroits notamment prévus pour les stations "Simplon" et "Château d'Eau" ouvertes en 1908 sur la ligne 4, comportant un fond carré de deux écussons et un porte-enseigne raccourci avec le mot "Métro" au lieu de "Métropolitain". Ceci-dit on remarquera sur ce cliché (non daté malheureusement) que le porte-enseigne comporte le mot "Métropolitain" en entier, en contradiction avec ce type d'accès. En effet, ici rue de Palestro, les deux accès comportent un fond carré de trois modules dont un muni d'un écusson central. "Jules Hervieu" dans le tome II de son ouvrage précise que les escaliers de ces accès ont une largeur de 1,80 mètre.

Image
Réaumur-Sébastopol 2
Sur ce cliché contemporain pris le 16 Août 2012 on remarquera d'emblée que le porte-enseigne comporte désormais le mot "Métro" au lieu de "Métropolitain" comme ceux de la ligne 4. A quel moment cette modification a-t-elle été effectuée ? Pour ces deux accès on sait que ce sont les arches qui ont été raccourcies. Mais de toute évidence on est en présence d'une variante d'accès prévue pour des trottoirs relativement étroits, mais construits avec une taille intermédiaire de 3 modules dont la description n'est pas précisée dans l'ouvrage collectif "Le Métropolitain d'Hector Guimard". Dans le cahier des charges de la ligne 3 on a vu qu'il était prévu des accès secondaires pour les stations d'échange. Deux accès à cartouches et fond carré "tête-bêche" sont encore présents sur la rue Réaumur à hauteur des n° 61 et 65. Ouverte en retard le 19 Novembre 1904 sous le nom de "Rue Saint-Denis", la station prendra le nom de "Réaumur-Sébastopol" le 15 Octobre 1907.
Classement : 21.05%
Une fois rien, c'est rien. Deux fois rien, ce n'est pas beaucoup. Mais trois fois rien ! Pour trois fois rien, on peut acheter quelque chose. (Raymond Devos)

La Creuse Ferroviaire
Avatar du membre
droopyjm
Modérateur
Modérateur
Messages : 1722
Enregistré le : sam. 27 mars 2010 11:35
Localisation : Thiais (94)
Contact :

Image
Sentier 1
Puisqu'il s'agit d'une promenade autour de la ligne 3, m'est-il permis de ne présenter qu'un cliché contemporain, à défaut d'une carte ancienne que le marché des vendeurs ne propose pas. Un cliché en ma possession provenant de la médiathèque de la RATP pris en Août 1949 n'apporte rien de particulier et n'ayant pas l'autorisation de le montrer sur le net, il restera donc dans mes archives. La station Sentier fut ouverte en retard le 1er Décembre 1904, un mois et demi plus tard. Devant l'impossibilité de trouver la place disponible sur la rue Réaumur, l'accès à la station du être établi dans l'immeuble du n° 97. A cette époque c'était encore le seul accès de ce genre, solution exceptionnelle et fort onéreuse pour la CMP. Le panneau de signalisation, initié à l'aube des années 1950, comporte un "M" rouge de grande dimension, entouré d'un cercle bleu éclairé la nuit.

Image
Sentier 2
Que les collectionneurs veuillent bien me pardonner en présentant ce second cliché contemporain, pris comme le premier, le 8 Août 2012. On y découvre l'accès secondaire, bien que la station Sentier ne soit pas d'échange, celui à cartouches et fond carré. Il est situé à l'intersection de la rue Réaumur et celle des Petits-Carreaux. L'accès principal, en entrée d'immeuble, se situe en face la rue de Cléry, dont on aperçoit l'immeuble d'angle avec une façade blanche, au centre de l'image. La vue porte en direction de la place de l'Opéra. Bien plus tard d'autres accès furent construits dans un immeuble : citons pêle-mêle les stations Pernety (M13), Buzenval , Robespierre et Miromesnil (M9), Riquet (M7) et Carrefour Pleyel (M13).
Classement : 15.79%
Une fois rien, c'est rien. Deux fois rien, ce n'est pas beaucoup. Mais trois fois rien ! Pour trois fois rien, on peut acheter quelque chose. (Raymond Devos)

La Creuse Ferroviaire
Avatar du membre
droopyjm
Modérateur
Modérateur
Messages : 1722
Enregistré le : sam. 27 mars 2010 11:35
Localisation : Thiais (94)
Contact :

Image
Bourse 1
Parmi les nombreux clichés de la Bourse, en dehors de ceux pris en hauteur, on est ici avec un cadrage pris à hauteur d'homme, plus exploitable pour un cliché contemporain. Cette vue est issue d'une carte présentée par Dominique le 2 Février 2011 dans la collection du Métro, à revoir ici : Métropolitain - Métro Paris - Station Bourse. C'est sous le règne de Louis XV, en 1724, qu'est créée officiellement la Bourse de Paris. En 1808 Napoléon pose la première pierre du Palais Brongniard, du nom de l'architecte Alexandre Théodore Brongniard. Le bâtiment sera finalement inauguré sous la Restauration en 1826. A noter que la présence des femmes à l'intérieur de l'édifice y fut proscrite jusqu'en 1967. On remarquera le panneau "Métropolitain" de grande largeur, très peu utilisé sur le Métro, analogue à celui présent sur cette même ligne 3 à la station Saint-Lazare en bordure de la rue de Rome. Ce choix fut probablement pris en compte par la présence des escaliers d'accès derrière les grilles de la Bourse et de la gare, afin de faciliter l'orientation des voyageurs.

Image
Bourse 2
La Bourse de Paris, dont les cours sont gérés par informatique depuis 1987, a désertée le Palais Brongniard. Transformé en un lieu de conférences, séminaires et réceptions en tous genres, le Palais accueille depuis l'automne 2011 "l'Ecole Européenne des Métiers de l'Internet", proposant aux étudiants un cursus de trois ans. L'accès est toujours à la même place et le panneau "Métropolitain" a été conservé pour les mêmes raisons de visibilité, en harmonie avec le site. En prévision de la fréquentation estimée de la station une sortie supplémentaire fut construite à l'extrémité des quais opposés dont l'accès débouchait rue Notre-Dame-des-Victoires, de l'autre côté du bâtiment. De nos jours l'accès est toujours présent en décalage des grilles de l'enceinte du Palais Brongniard.
Classement : 15.79%
Une fois rien, c'est rien. Deux fois rien, ce n'est pas beaucoup. Mais trois fois rien ! Pour trois fois rien, on peut acheter quelque chose. (Raymond Devos)

La Creuse Ferroviaire
Avatar du membre
droopyjm
Modérateur
Modérateur
Messages : 1722
Enregistré le : sam. 27 mars 2010 11:35
Localisation : Thiais (94)
Contact :

Image
Quatre-Septembre 1
Deux clichés proposés par l'éditeur LL présentent l'accès Guimard sous la même référence 921 dont le cadrage est identique, seuls les personnages ont changé. Cette version a été présentée par Dominique le 1er Mars 2009 dans la collection du Métro, à revoir ici : Métropolitain - Métro Paris - Station Quatre-Septembre. La station doit son nom à la proclamation de la République (la IIIème) par Léon Gambetta le 4 Septembre 1870, suite à la défaite de l'empereur Napoléon III à Sedan par les troupes prussiennes. Autour de Léon Gambetta, plusieurs députés se préparaient à d'illustres destins : Jules Favre, Jules Ferry, Jules Grévy, Jules Simon. On parla alors à l'époque de la "République des Jules". Ironie du sort, la IIIème République finit tristement 70 ans plus tard à Vichy en 1940, votée par les députés sous la pression du maréchal Pétain.

Image
Quatre-Septembre 2
Ce cliché contemporain pris le 8 Août 2012 ne respecte pas le même angle de prise de vue, le cliché ancien ayant été pris en hauteur. On notera que la station fut ouverte en retard le 3 Novembre 1904 et bénéficie de l'entourage Guimard à écussons et fond carré. L'immeuble en arrière-plan a subi de lourdes transformations. De nos jours l'immeuble bénéficie d'une façade somptueuse et se nomme "Le Centorial" et abrite de nombreuses sociétés liées à la banque et à la finance. Construit à la fin du XIXème siècle en 1878 pour le Crédit Lyonnais il bénéficie d'un hall en métal construit par l'entreprise Eiffel en 1882. Entièrement reconstruit le bâtiment est achevé en 1913 sous sa forme extérieure actuelle. Vendu par le Crédit Lyonnais en 2004, il a été entièrement réaménagé et offre sur 6 niveaux de vastes plateaux flexibles et performants. Contrairement à la station Bourse celle du Quatre-Septembre n'a qu'une seule entrée et sortie sur ce terre-plein protégé.
Classement : 15.79%
Une fois rien, c'est rien. Deux fois rien, ce n'est pas beaucoup. Mais trois fois rien ! Pour trois fois rien, on peut acheter quelque chose. (Raymond Devos)

La Creuse Ferroviaire
Avatar du membre
droopyjm
Modérateur
Modérateur
Messages : 1722
Enregistré le : sam. 27 mars 2010 11:35
Localisation : Thiais (94)
Contact :

Image
Opéra 1
Ah ! La place de l'Opéra ! L'un des lieux emblématiques de Paris, bénie des touristes, au centre d'un quadrilatère où les trottoirs des artères sont bordés des nombreux commerces de luxe comme ceux présents sur la rue de la Paix reliant la place de l'Opéra à la place Vendôme. De nombreux clichés ont été pris aux quatre coins de la place comme celui-ci que Carpostale a présenté le 10 Mars 2011 dans le sujet PARIS IIème arrondissement. Tel un mouvement de caméra, au fil des quelques cartes sélectionnées, on passera du sud de la place au nord-ouest, avec en toile de fond les prestigieux immeubles et les deux accès du Métro positionnés sur leurs terre-plein respectifs. Ici sur ce cliché apparait le "petit" accès "sud" en pierre de taille "Cassien-Bernard".

Image
Opéra 2
Sur ce cliché contemporain pris le 8 Août 2012, à l'extrémité de la perspective de la rue de la Paix, se dresse la colonne Vendôme, érigée par Napoléon 1er pour commémorer la bataille d'Austerlitz. Le fût, composé de 425 plaques de bronze provenant des 1200 canons fondus pris aux armées autrichiennes et russes, comportait à l'origine une statue de Napoléon. Après des vicissitudes liées aux changements de régime la colonne fut détruite en 1871, au moment de l'insurrection de la Commune de Paris, suite à la pétition du peintre Gustave Courbet. C'est le maréchal de Mac-Mahon, en 1873, qui lance la reconstruction aux frais de Gustave Courbet, à raison de 10.000 francs par an pendant 33 ans. De nombreuses banques sont présentes, principalement étrangères, pour accompagner les touristes au fil de leurs dépenses.
Classement : 5.26%
Une fois rien, c'est rien. Deux fois rien, ce n'est pas beaucoup. Mais trois fois rien ! Pour trois fois rien, on peut acheter quelque chose. (Raymond Devos)

La Creuse Ferroviaire
Avatar du membre
droopyjm
Modérateur
Modérateur
Messages : 1722
Enregistré le : sam. 27 mars 2010 11:35
Localisation : Thiais (94)
Contact :

Image
Opéra 3
Nous voici maintenant au milieu de la place, avec la perspective du Boulevard des Capucines, grâce au cliché de cette carte présenté par Dominique le 18 Juillet 2012 dans la collection du Métro, à revoir ici : Métropolitain - Métro Paris - Station Opéra. Quand on voit la circulation hippomobile et piétonne autour du terre-plein matérialisé par l'accès "Cassien-Bernard" nord, on est loin de penser aux tracas provoqués par les travaux entrepris de Mars 1903 à Février 1904. Toute cette partie centrale fut l'objet d'un immense chantier destiné au passage de la ligne 3, mais aussi aux travaux de croisement des deux futures lignes 7 et 8, dont l'ouvrage de superposition fut réalisé en une seule fois pour éviter de rouvrir le chantier plus tard en 1910 et 1913. Pour plus de détails techniques, n'hésitez pas à (re)lire le texte préparé par Dominique ICI.

Image
Opéra 4
Bien que, sur ce cliché contemporain pris le 29 Août 2012, la perspective du boulevard des Capucines soit gâchée par ce véhicule de livraison, le bâtiment abritant le "Grand Hôtel" aux étages et le "Café de la Paix" au rez-de-chaussée reste un lieu fréquenté par de nombreux touristes, non loin du temple du music-hall l'"Olympia" et du théâtre "Edouard VII" popularisé par Sacha Guitry, abrités dans un complexe immobilier moderne. On remarquera l'apparition de ces "vélos-taxi" très prisés des touristes étrangers qui ne sont pas sans rappeler ceux qui circulaient à l'époque noire de l'Occupation, à proximité notamment de la "Kommandantur" située à l'angle de la rue du Quatre-Septembre et de l'avenue de l'Opéra.
Classement : 5.26%
Une fois rien, c'est rien. Deux fois rien, ce n'est pas beaucoup. Mais trois fois rien ! Pour trois fois rien, on peut acheter quelque chose. (Raymond Devos)

La Creuse Ferroviaire
Avatar du membre
droopyjm
Modérateur
Modérateur
Messages : 1722
Enregistré le : sam. 27 mars 2010 11:35
Localisation : Thiais (94)
Contact :

Image
Opéra 5
Parmi les nombreuse cartes montrant l'Opéra Garnier et ses deux corollaires que sont les accès en pierre de taille, mon choix s'est porté sur ce cliché présenté par Carpostale le 22 Mai 2012 dans le sujet PARIS IXème arrondissement, où l'on distingue les deux accès et l'Opéra en toile de fond. Le seul inconvénient à ce cliché c'est d'avoir été pris légèrement en hauteur, choix préjudiciable pour le photographe contemporain. L'Opéra Garnier, nommé ainsi pour le différencier de l'Opéra Bastille, est ainsi désigné pour le seul nom de son auteur, l'architecte Charles Garnier. C'est à la surprise générale que Charles Garnier, architecte méconnu de 35 ans, est désigné par le jury, le 30 Mai 1861, au désespoir du célèbre architecte Viollet le Duc, spécialisé dans la restauration des constructions médiévales.

Image
Opéra 6
La hauteur est l'ennemi du photographe contemporain si ce dernier n'utilise pas la même technique, comme on peut le constater sur ce cliché pris le 8 Août 2012, la conséquence étant l'absence de la vue de l'accès "nord" du côté de l'Opéra. Tant pis ! Mais revenons aux déroulements de la construction de l'édifice : les travaux débutent en 1862 pour se terminer treize ans plus tard en 1875, après avoir rencontré des difficultés inhérentes au terrain, notamment la présence d'une nappe phréatique conséquente. Avant que la façade ne soit dévoilée Napoléon III demande à Haussmann de percer une avenue reliant le Palais des Tuileries, où le souverain réside, pour se rendre directement à l'Opéra et circuler sans risque d'un nouvel attentat : ce sera l'avenue de l'Opéra. Satisfait Charles Garnier exige cependant d'Haussmann qu'aucun arbre ne soit planté sur l'avenue afin que le bâtiment puisse se voir de bout en bout.
Classement : 5.26%
Une fois rien, c'est rien. Deux fois rien, ce n'est pas beaucoup. Mais trois fois rien ! Pour trois fois rien, on peut acheter quelque chose. (Raymond Devos)

La Creuse Ferroviaire
Répondre

Retourner vers « Paris - Hier/aujourd'hui »