Le Métropolitain de Paris - Ligne 11

Règles du forum
Pensez à placer un lien vers le sujet de la carte postale ancienne d'origine. Merci.
Avatar du membre
droopyjm
Modérateur
Modérateur
Messages : 1681
Enregistré le : sam. 27 mars 2010 11:35
Localisation : Thiais (94)
Contact :

Le creux de l'été, malgré sa météo capricieuse, est un encouragement pour découvrir cette nouvelle ligne. Comme promis je vous invite à effectuer le parcours de la ligne 11 de Châtelet à Mairie des Lilas, au fil des cartes postales illustrant les accès de chacune des 13 stations.

Image
Châtelet 1
La ligne 11 avait été conçue à l'origine pour relier la place de la République aux hauts quartiers de Belleville en suivant le tracé du tramway-funiculaire de Belleville qui assurait, vaille que vaille depuis 1891, un trafic extrêmement important, le seul à accomplir le trajet sur un profil accidenté de la place de la République à l'église Saint-Jean-Baptiste de Belleville (de nos jours la station Jourdain). Issue du projet de 1925 la construction de la ligne fut entreprise à partir de fin 1931 dans un contexte souterrain difficile en raison de la présence de nappes aquifères et du profil en rampe continue. Le tunnel livré le 3 Mai 1934 aboutit à la mise en service le 28 Avril 1935 entre Châtelet et Porte des Lilas. En outre compte tenu de la grande profondeur des stations 11 d'entre elles sur 12 furent dotée d'escaliers mécaniques.
Pour illustrer la station Châtelet voici le cliché d'une carte semi-moderne issue de la collection de Bernard (Vaugirard12). Compte tenu de la mise en service de la ligne durant les années 1930 il ne sera plus question d'entourages Guimard, mais plutôt de ceux en fer forgé, comme celui-ci, situé sur le trottoir de l'avenue Victoria qui mène, à droite, au parvis de l'Hôtel de Ville. Au pied de la Tour Saint-Jacques on distingue une motrice et sa remorque de la ligne 85 qui assurait la liaison de Châtelet à Villejuif. Compte tenu que la ligne 85 fut supprimée en Avril 1933 on peut supposer que l'entourage fut installé bien plus tôt compte tenu de ce cliché.


Image
Châtelet 2
Sur ce cliché contemporain pris le 9 Novembre 2013 on distingue, à la place du tramway 85, un bus de la ligne 72 "Hôtel de Ville-Parc de Saint-Cloud" qui emprunte à droite, peu après son départ du terminus, la rue Saint-Martin. Au milieu du square portant son nom, trône la Tour Saint-Jacques, vestige du clocher gothique de l'ancienne église Saint-Jacques de la Boucherie, construite entre 1509 et 1523. On rappellera que la tour qui culmine à 54m a subi une cure de rajeunissement entre 2006 et 2013 et a permis à des visiteurs chanceux de monter à son sommet de Juillet à Septembre 2013.
Classement : 26.32%
Une fois rien, c'est rien. Deux fois rien, ce n'est pas beaucoup. Mais trois fois rien ! Pour trois fois rien, on peut acheter quelque chose. (Raymond Devos)

La Creuse Ferroviaire
Avatar du membre
droopyjm
Modérateur
Modérateur
Messages : 1681
Enregistré le : sam. 27 mars 2010 11:35
Localisation : Thiais (94)
Contact :

Image
Hôtel de Ville 1 - © Agence Keystone - Photo extraite de l'ouvrage "Le Métro de chez nous" aux éditions MDM
Les évènements qui eurent lieu en Août 1944 au moment de l'insurrection et de la libération de Paris ont permis ce cliché qui a le mérite de mettre en scène une partie de l'accès situé au début de la rue du Renard. On y découvre une carcasse d'automobile échouée à l'arrière de l'accès, conséquence des combats entre la Résistance et les forces allemandes. Depuis le samedi 12 Août 1944, il y aura bientôt 70 ans, tout trafic avait cessé sur l'ensemble du réseau du Métropolitain dont le personnel de la CMP avait proclamé la grève insurrectionnelle. En tout cas ce cliché est peut-être le seul montrant cet accès à deux pas de la rue de Rivoli située en arrière-plan. Le tracé de la ligne quittait l'avenue Victoria, puis obliquait à gauche sous la rue de la Coutellerie et enfin sous la rue du Renard.

Image
Hôtel de Ville 2
Un cliché contemporain, comme celui-ci pris le 5 Août 2014, ménage parfois des surprises dont on ne mesure l'intérêt qu'en visionnant le cliché sur l'ordinateur. Comment ne pas faire le rapprochement entre le véhicule accidenté et ce vélo tout cabossé. Au creux de l'été dans ce quartier offrant une liaison directe entre le Centre Georges Pompidou et la cathédrale Notre-Dame, dont on aperçoit la silhouette d'une des tours, en passant par la rue de Rivoli toute proche, les touristes sont nombreux à arpenter les trottoirs. Ici la station située sous la rue du Renard offre encore une profondeur normale, bien que le tunnel ait été tracé sous la ligne 1.
Classement : 26.32%
Une fois rien, c'est rien. Deux fois rien, ce n'est pas beaucoup. Mais trois fois rien ! Pour trois fois rien, on peut acheter quelque chose. (Raymond Devos)

La Creuse Ferroviaire
Avatar du membre
droopyjm
Modérateur
Modérateur
Messages : 1681
Enregistré le : sam. 27 mars 2010 11:35
Localisation : Thiais (94)
Contact :

Image
Rambuteau 1 - © Marc Petitjean - Cliché extrait de son livre "Métro Rambuteau"
Si la rue Rambuteau, du nom du comte de Rambuteau (Claude-Philibert Barthelot), préfet de la Seine de 1833 à 1848, compte un grand nombre de cartes, souvent associées à la proximité des Halles, il est pratiquement impossible d'en trouver une illustrant l'un des accès à cette station. C'est en cherchant sur le Net qu'une série de photos a attiré mon attention mettant en scène les travaux entrepris sur l'ilot insalubre n°1 du quartier Beaubourg. Deuxième chantier important au cœur de Paris après celui des Halles il allait déboucher sur la construction du "Centre national d'art et de culture Georges Pompidou". Sur ce cliché aérien l'insalubrité des immeubles encore debout est bien réelle. Quant à l'accès que l'on découvre au pied de ces immeubles il est toujours opérationnel à proximité des grues et des ballets de camions de chantier.

Image
Rambuteau 2
Trouver un étage élevé capable de vous accueillir pour prendre un cliché similaire est une gageure tant les digicodes sont nombreux. Il faut donc se rabattre au niveau du bitume pour tenter de restituer la présence de l'accès dans son environnement moderne. Né en 1969 de la volonté du Président Georges Pompidou de créer au cœur de Paris un ensemble culturel original voué à la création moderne, le bâtiment imposant fut construit de 1971 à 1977. Inauguré le 31 Janvier 1977 par Valéry Giscard d'Estaing et Mme Claude Pompidou son appellation devint "Centre national d'art et de culture Georges Pompidou", communément désigné comme "Centre Pompidou" ou "Centre Beaubourg", du nom de la rue où a été pris ce cliché contemporain le 5 Août 2014. En toile de fond la silhouette des tours de Notre-Dame nous accompagnent encore le long du trajet.
Classement : 21.05%
Une fois rien, c'est rien. Deux fois rien, ce n'est pas beaucoup. Mais trois fois rien ! Pour trois fois rien, on peut acheter quelque chose. (Raymond Devos)

La Creuse Ferroviaire
Avatar du membre
droopyjm
Modérateur
Modérateur
Messages : 1681
Enregistré le : sam. 27 mars 2010 11:35
Localisation : Thiais (94)
Contact :

Image
Arts et Métiers 1
Pour illustrer l'accès de la station Arts et Métiers il existe ce cliché et il semble bien être le seul parmi les cartes anciennes. Il est issu de la collection de Bernard (Vaugirard12) et a déjà été utilisé lors de mon passage sur le parcours de la ligne 3. On y découvre l'accès Guimard à écussons et fond carré installé en 1904 lors de la mise en service de la ligne 3, au pied de l'immeuble encadrant la rue Réaumur, à droite, et la rue de Turbigo, à gauche. La rue Beaubourg sous laquelle chemine la ligne 11 débouche sur le carrefour à la hauteur de l'angle inférieur gauche de la carte et le tunnel de la ligne 11 va éviter celui de la ligne 3 en obliquant sur la droite sous la rue Réaumur. De station de passage en 1904 elle deviendra station de correspondance en 1935 lors de l'arrivée de la ligne 11.

Image
Arts et Métiers 2
L'entourage Guimard a été déposé en 1955 et remplacé par l'inévitable entourage en fer forgé. On ne s'étendra pas sur les bâtiments du "Conservatoire des Arts et Métiers" abordé lors de mon passage sur la ligne 3. En effet c'est sous terre que se situe une des originalités de la ligne 11, à savoir la décoration des quais de la station. En effet pour rappeler la présence et célébrer le bicentenaire en surface du Conservatoire la station a été entièrement recouverte en 1994 de plaques de cuivre rivées les unes aux autres. Des hublots parsèment les parois des quais évoquant naturellement la présence du voyageur à l'intérieur d'un "Nautilus" géant. D'autres éléments concrets, tels des rouages sur la voûte de la station, évoquent des pièces industrielles présentes au Musée. Cette décoration unique en son genre offre un dépaysement total le temps d'un arrêt dans la station.
Classement : 21.05%
Une fois rien, c'est rien. Deux fois rien, ce n'est pas beaucoup. Mais trois fois rien ! Pour trois fois rien, on peut acheter quelque chose. (Raymond Devos)

La Creuse Ferroviaire
rigouard
500+
500+
Messages : 57124
Enregistré le : mer. 28 juil. 2010 08:47

Le petit plus cartophile :

Peu de cartes sur cette station, en plus de la "Fleury" présentée par Jacques, il existe une autre "Fleury", la n°1576 (plan beaucoup plus éloigné) et deux autres cartes éditées par SRA (n°138 couleur) et E.M. (5172 noir et blanc) qui sont tirées sur le même cliché, et c'est tout pour les anciennes.
Pour les modernes, GL (Géolio) a édité les deux sorties plus une vue intérieure de la station recouverte de plaques de cuivre dont parle Jacques dans sa description, ces trois cartes sont sorties récemment et sont disponibles sur le site belge que tout le monde connait.

Cordialement.

Jean-Pierre
Classement : 10.53%
Avatar du membre
droopyjm
Modérateur
Modérateur
Messages : 1681
Enregistré le : sam. 27 mars 2010 11:35
Localisation : Thiais (94)
Contact :

Image
république 1
Plusieurs accès parsèment la place de la République en raison des 5 lignes du Métro qui s'y croisent. En dehors des accès installés au début de la rue du Faubourg du Temple, à la verticale de la station de la ligne 11, celui qui eut les faveurs des photographes est doté de l'entourage en pierre de taille du à l'architecte Cassien-Bernard, avec à chaque fois, en toile de fond, la statue dédiée à la République. Au bas de la carte présentée par Dominique1594 le 22 Avril 2011 dans la collection du Métro, à voir ou revoir ici : Métropolitain - Métro Paris - Station République on découvre une toute petite partie du square André Tollet qui agrémentait la partie sud-est de la place. En toile de fond se profilent les bâtiments de la Caserne du Château d'Eau qui portaient le nom du Prince Eugène, fils de Napoléon III, en 1854.

Image
République 2
Ce cliché contemporain pris le 5 Février 2003 ne se justifie que pour montrer les transformations opérées sur la place à l'occasion des travaux entrepris en 2012 et 2013 que l'on découvrira sur le prochain post. En attendant c'est un cliché assez fidèle qui détaille en couleurs le square André Tollet et ses balustrades en fer forgé. Une artère traversait encore la place où stationnent des automobiles. La fontaine du Château d'Eau qui trônait sur la place a été réinstallée place Félix Eboué dans le XIIème arrondissement. A sa place fut installée la statue colossale de "Marianne" en 1883 sur un soubassement en pierre de 15m de haut où figurent les devises de la République "Liberté-Egalité-Fraternité". Pour en savoir plus sur les bas-reliefs entourant le socle de la statue prenez le temps de découvrir le sujet concocté par Dominique1594 à voir ou revoir ICI.
Classement : 21.05%
Une fois rien, c'est rien. Deux fois rien, ce n'est pas beaucoup. Mais trois fois rien ! Pour trois fois rien, on peut acheter quelque chose. (Raymond Devos)

La Creuse Ferroviaire
Avatar du membre
droopyjm
Modérateur
Modérateur
Messages : 1681
Enregistré le : sam. 27 mars 2010 11:35
Localisation : Thiais (94)
Contact :

Image
République 3
Rien de bien original sur ce second cliché de l'accès en pierre de taille du à l'architecte Cassien-Bernard, sinon que la prise de vue s'est rapprochée de l'ouvrage et dont le choix n'a d'autre but que de servir de modèle à la photo contemporaine ci-dessous. Cette carte a été présentée par Carpostale le 14 Décembre 2010 dans le sujet "Paris - Collection Tout Paris". A droite de la Caserne du Château d'Eau, hors champ, débute la rue du Faubourg du Temple, sous laquelle fut construite la station de la ligne 11. Bien avant la mise en service de la ligne 11 se situait en surface le terminus du Tramway-Funiculaire de Belleville dont l'exploitation débuta en 1891. Une carte présentée par Dominique1594 le 26 Décembre 2009 montre l'endroit où se situait la station du funiculaire et son abri installé sur le trottoir longeant le bâtiment de la caserne, à voir ICI.

Image
République 4
De 2012 à 2013 d'importants travaux furent entrepris pour permettre aux piétons de s'approprier la place et en faire un lieu de partage. Du coup sur toute la partie nord la circulation automobile est règlementée (donc du côté de la rue du Faubourg du Temple) tandis que la liaison entre la rue du Temple et celle du Faubourg a été fermée à toute circulation). Tout le sol a été recouvert de dalles de couleur grise. C'est ce que montre ce cliché contemporain pris le 29 Octobre 2013 et il faut reconnaître que l'accès s'intègre harmonieusement dans ce nouvel environnement. On n'oubliera pas de montrer prochainement un cliché contemporain de l'accès secondaire Guimard à cartouches et fond carré situé à l'emplacement de l'ex square Henri Christiné, à voir sur la ligne 5.
Classement : 15.79%
Une fois rien, c'est rien. Deux fois rien, ce n'est pas beaucoup. Mais trois fois rien ! Pour trois fois rien, on peut acheter quelque chose. (Raymond Devos)

La Creuse Ferroviaire
Avatar du membre
droopyjm
Modérateur
Modérateur
Messages : 1681
Enregistré le : sam. 27 mars 2010 11:35
Localisation : Thiais (94)
Contact :

Image
Goncourt 1
Si la photo contemporaine se justifie par la présence d'une carte ancienne ou semi-moderne montrant l'un des accès d'une station, parfois il n'en existe aucune. En cherchant bien sur CPArama on peut dénicher une carte ancienne dont le cliché a été pris à l'endroit où, une trentaine d'années plus tard, un accès aura été construit. C'est ce que montre cette carte présentée par Babs le 26 Mars 2011 dans le sujet à voir ici : Collection Tout Paris - Avenue Parmentier, dont la colorisation parait approximative, mais authentique par la présence de nombreux badauds. La ligne 11 se situe dans le dos du photographe sous la rue du Faubourg du Temple. Comme il existait déjà une station "Parmentier" sur la ligne 3, la ville de Paris a préféré donner le nom d'une rue située en aval de la rue du Faubourg, celle des frères Goncourt.

Image
Goncourt 2
Sur cette photo contemporaine prise le 5 Août 2014 on aura du mal à reconnaitre l'immeuble au pied duquel les badauds s'étaient rassemblés, le feuillage des arbres en cachant une grande partie. On distinguera néanmoins la maçonnerie en forme d'ogive située au dessus du portail d'entrée. On notera les formes différentes des mâts de signalisation, à gauche celui cerclé du "M" jaune et à droite celui doté du style "Dervaux". En toile de fond de l'avenue Parmentier on distingue la silhouette du portail d'entrée de l'Hôpital Saint-Louis, dont le nom est inscrit sur les panneaux émaillés des quais de la station. En 1721, à l'emplacement de la rue des Goncourt, se situait un cabaret dit du "Pistolet" où fut arrêté le bandit Cartouche.
Classement : 15.79%
Une fois rien, c'est rien. Deux fois rien, ce n'est pas beaucoup. Mais trois fois rien ! Pour trois fois rien, on peut acheter quelque chose. (Raymond Devos)

La Creuse Ferroviaire
rigouard
500+
500+
Messages : 57124
Enregistré le : mer. 28 juil. 2010 08:47

Le petit plus cartophile :
Il sera vraiment petit, car, si à ma connaissance, il n'existe pas de cartes anciennes (et pour cause !) ni de cartes semi-modernes, par contre GL (Géolio) a édité récemment une carte représentant l'accès situé à droite de la prise de vue de l'ami Jacques, en gros plan. Cette carte est disponible sur le site belge bien connu de tous.

Cordialement.

Jean-Pierre
Classement : 10.53%
Avatar du membre
droopyjm
Modérateur
Modérateur
Messages : 1681
Enregistré le : sam. 27 mars 2010 11:35
Localisation : Thiais (94)
Contact :

Image
Belleville 1
Sur ce cliché présenté par Dominique1594 et issu de la collection de Jean-Pierre Rigouard le 16 Août 2010, à voir ou revoir ici : Métropolitain - Métro Paris - Station Belleville, on rectifiera d'emblée l'erreur typographique commise par l'éditeur, en lisant "Belleville". Bien entendu il n'y a jamais eu de station "Bellevue". C'est sur le terre-plein du boulevard de la Villette que fut construit en 1903 l'accès Guimard à écussons et fond arrondi lors de la mise en service de la ligne 2. Sur ce cliché on y découvre un instantané du microcosme de la vie parisienne : boucher, gardien de la paix, garçonnets bien sages, un représentant du peuple façon "apache", enfin un col blanc et son chapeau melon.

Image
Belleville 2
Ce cliché contemporain pris le 5 Août 2014 est différent de celui proposé lors du passage sur les mêmes lieux à l'occasion du parcours de la ligne 2, à voir ou revoir ICI et respecte l'angle de prise de vue de la carte ancienne. On pourra découvrir que "l'objet non identifié" à gauche du cliché n'est autre qu'une partie d'une "sanisette". On en profitera pour voir en bas du cliché contemporain vu sur la ligne 2 une partie du nouvel accès en fer forgé installé en 1935 lors de la venue de la ligne 11 et de la démolition de l'entourage Guimard. On remarquera une patrouille de police en voiture sur le terre-plein, ce qui est moins pratique que celle en VTT.
Classement : 21.05%
Une fois rien, c'est rien. Deux fois rien, ce n'est pas beaucoup. Mais trois fois rien ! Pour trois fois rien, on peut acheter quelque chose. (Raymond Devos)

La Creuse Ferroviaire
Avatar du membre
droopyjm
Modérateur
Modérateur
Messages : 1681
Enregistré le : sam. 27 mars 2010 11:35
Localisation : Thiais (94)
Contact :

Image
Belleville 3
Cette carte présentée en son temps par Carpostale le 3 Janvier 2011 dans le sujet Paris Xème arrondissement révèle l'accès Guimard doté de l'entourage à écussons et fond arrondi installé en 1903. On a déjà présenté ce cliché lors du parcours de la ligne 2, vu sous un angle inhabituel. Cette fois la légende est correcte. Bien entendu les escaliers qu'empruntent les voyageurs ne donnent accès qu'aux quais de la ligne 2. En dehors de ces deux clichés anciens mettant en évidence l'accès Guimard historique, il existe quelques clichés semi-modernes montrant principalement l'un des accès présent sur le boulevard de Belleville, de l'autre côté du carrefour et celui installé sur le boulevard de la Villette, tel celui présenté par Cartoparis, à voir ICI et dont je n'ai pu prendre le cliché contemporain, tant les obstacles étaient nombreux.

Image
Belleville 4
Ce cliché contemporain pris le 16 Août 2014 tente de prendre en compte l'angle de prise de vue de la carte ancienne. Seule la "sanisette " tient la vedette en lieu et place de l'accès moderne qui se situe hors-champ sur la gauche. Au carrefour, la rue du Faubourg du Temple, à droite, laisse la place à la rue de Belleville, à gauche, qui va partir à l'assaut de la colline de Belleville avec une pente bien significative dont le funiculaire arrivait à s'affranchir sans problème. A pied, c'est même assez sportif pour rejoindre la station suivante "Pyrénées". Et tout au long de cette portion de la rue de Belleville on est plongé dans le quartier asiatique, le second de la capitale, après celui des avenues de Choisy et d'Ivry, dont tous les commerces arborent des devantures très bariolées.
Classement : 10.53%
Une fois rien, c'est rien. Deux fois rien, ce n'est pas beaucoup. Mais trois fois rien ! Pour trois fois rien, on peut acheter quelque chose. (Raymond Devos)

La Creuse Ferroviaire
rigouard
500+
500+
Messages : 57124
Enregistré le : mer. 28 juil. 2010 08:47

Le petit plus cartophile:
Un petit peu plus fourni que pour la station précédente, puisqu'on y trouve les cartes des trois catégories.
Les anciennes : deux clichés, les n°884 (présentée ci-dessus par Jacques et également déclinée en n°3058 par F.Fleury) et les deux 936 (une présentée sur la ligne 2) avec la variété (comme diraient les philatélistes) "Bellevue" au lieu de "Belleville".
Les semi-modernes : deux clichés de l'éditeur ALFA portant les numéros 77.4 et 77.5.
La moderne (puisqu'il n'y en a qu'une) : la carte éditée récemment par Géolio (G.L.), gros plan d'une issue, disponible sur le site belge de ventes, bien connu de tous.

Cordialement.

Jean-Pierre
Avatar du membre
droopyjm
Modérateur
Modérateur
Messages : 1681
Enregistré le : sam. 27 mars 2010 11:35
Localisation : Thiais (94)
Contact :

Image
Pyrénées 1
Cette carte a été présentée par Dominique1594 le 24 Novembre 2010, à voir ici : Belleville-Pyrénées - hier et avant-hier, en complément d'une autre carte Métropolitain - Métro Paris - Station Pyrénées. Les commentaires précisaient : "sans doute Jacques pourra-t-il nous faire un cliché actuel pour compléter la série". Près de trois ans et demi plus tard c'est chose faite avec le cliché contemporain pris le 16 Août 2014, à voir ci-dessous. Les deux voitures du funiculaire finissent de gravir la rampe conséquente de la rue de Belleville, à la suite de la rue du Faubourg du Temple, pour arriver au carrefour de l'avenue Simon Bolivar à droite et de la rue des Pyrénées, à gauche.

Image
Belleville 2
C'est au carrefour de ces trois artères que se termine la prépondérance des commerces asiatiques. La rue des Pyrénées qui a donné son nom à la station rappelle le traité de paix entre la France et l'Espagne signé par Mazarin et Luis de Haro sur l'île des Faisans en 1659, au milieu de la Bidassoa et qui permettait à la France de récupérer le Roussillon, l'Artois et une partie de la Cerdagne et l'infante d'Espagne pour le mariage de Louis XIV. C'est l'une des plus longues rues de Paris (3.515m) et c'est ici que se termine son parcours entamé au Cours de Vincennes. A ce stade du parcours la ligne 11 est profondément enfouie et la montée et la descente est aidée par de longs escaliers mécaniques. Sur ce cliché on aperçoit de part et d'autre de l'avenue Simon Bolivar deux des quatre accès ceinturant le carrefour.
Modifié en dernier par droopyjm le dim. 31 août 2014 22:27, modifié 3 fois.
Classement : 15.79%
Une fois rien, c'est rien. Deux fois rien, ce n'est pas beaucoup. Mais trois fois rien ! Pour trois fois rien, on peut acheter quelque chose. (Raymond Devos)

La Creuse Ferroviaire
rigouard
500+
500+
Messages : 57124
Enregistré le : mer. 28 juil. 2010 08:47

Le petit plus cartophile :
Peu de cartes sur cette station, quatre au total.
Pas de cartes anciennes (et pour cause), mais une semi-moderne de l'éditeur Alfa qui reprend le cliché de Jacques mais en vue légèrement surélevée.
En cartes modernes, deux clichés de Scout 4544 : vue intérieure de la station avec matériels différents et un cliché de Géolio (G.L.) édité récemment et disponible où vous savez (les trois cartes sont en couleur)
Cordialement.

Jean-Pierre
Avatar du membre
droopyjm
Modérateur
Modérateur
Messages : 1681
Enregistré le : sam. 27 mars 2010 11:35
Localisation : Thiais (94)
Contact :

Image
Pyrénées 3
Ce second cliché du carrefour des rues de Belleville, des Pyrénées et de l'avenue Simon Bolivar tourne le dos à celui présenté précédemment et nous montre l'irrésistible ascension de la rue de Belleville. Cette CPM a été présentée par Cartoparis le 10 Décembre 2012dans le sujet Carrefour Belleville, Pyrénées et Bolivar. De part et d'autre de la rue des Pyrénées, à droite, on découvre les deux autres accès flanqués de leurs mâts "Dervaux". Sur cette vue moderne les passants vaquent à leurs occupations et ne soucient pas du photographe provoquant de ce fait une impression de flou pour certains d'entre eux. Sans doute ce cliché du studio Maud semble absent du message précédent envoyé par notre collectionneur émérite Jean-Pierre Rigouard.

Image
Pyrénées 4
Sur ce cliché contemporain pris le 5 Août 2014 le rouge des enseignes des mâts "Dervaux" permet de situer la présence des deux accès présents sur les trottoirs de la rue des Pyrénées. Sous terre les couloirs d'accès aux quais, comme ceux des autres stations, ont été construits selon le même schéma : deux escaliers mécaniques destinés à la descente et à la montée, un couloir à gauche à angle droit menant aux guichets de vente et aux tourniquets de péages et enfin les dernières volées d'escaliers vers les quais, le tout très profondément enfouis. On comprend pourquoi la RATP a lancé ces rames sur pneu qui offraient par rapport au matériel fer une bien meilleure adhérence compte tenu du profil difficile de cette ligne.
Classement : 10.53%
Une fois rien, c'est rien. Deux fois rien, ce n'est pas beaucoup. Mais trois fois rien ! Pour trois fois rien, on peut acheter quelque chose. (Raymond Devos)

La Creuse Ferroviaire
Avatar du membre
droopyjm
Modérateur
Modérateur
Messages : 1681
Enregistré le : sam. 27 mars 2010 11:35
Localisation : Thiais (94)
Contact :

Image
Jourdain 1
Cette carte issue de la collection de Jean-Pierre Rigouard a été présentée par Dominique1594 le 30 Octobre 2010 dans la collection du Métro Métropolitain - Métro paris - Station Jourdain. Lors de la construction du métro, toute rue transversale au parcours d'une ligne donnait en principe son nom à la station. C'est tout naturellement que la rue du Jourdain, fleuve de Palestine où le Christ fut baptisé par Saint-Jean Baptiste, menant à l'église Saint-Jean Baptiste de Belleville, offrit son nom à la station. Sur la place, face à l'église, durant toute la durée de son exploitation, se situait le terminus du funiculaire. On peut voir ce terminus grâce à deux cartes, celle de Cartoparis à voir ICI et celle de Jean-Pierre Rigouard, à voir ICI.

Image
Jourdain 2
Ce cliché contemporain pris le 5 Août 2014 restitue l'église dans son environnement peu différent de la carte présentée ci-dessus. Si, à gauche, la rue porte le nom de l'architecte Jean-Baptiste (!) Antoine Lassus, à droite on a donné le nom du pays où vécu le Christ, la Palestine. Jourdain, un autre Jean-Baptiste et la Palestine, l'église ne peut qu'en recevoir sa légitimité. Ce quartier traversé par la rue de Belleville s'avère être un havre de paix ; il est vrai que le début du mois d'Août, lors de mon passage, on pouvait se permettre la flânerie et la détente à une terrasse de café entre deux clichés. Sous terre le Métro demande aux voyageurs une certaine patience pour se rendre jusqu'aux quais, en fonction de la configuration des couloires et de la profondeur du tunnel, comme évoqué lors de notre passage à la station Pyrénées.
Classement : 15.79%
Une fois rien, c'est rien. Deux fois rien, ce n'est pas beaucoup. Mais trois fois rien ! Pour trois fois rien, on peut acheter quelque chose. (Raymond Devos)

La Creuse Ferroviaire
Avatar du membre
droopyjm
Modérateur
Modérateur
Messages : 1681
Enregistré le : sam. 27 mars 2010 11:35
Localisation : Thiais (94)
Contact :

Image
Jourdain 3
En cette année 2014, date du 70ème anniversaire des commémorations de la libération de Paris, cette carte-photo présentée par Cartoparis le 3 Janvier 2013 dans le sujet Paris - Rue Lassus vient à point nommé pour illustrer cette station durant la semaine du 25 Août 1944. Ce sera la deuxième photo, après celle d'Hôtel de Ville, permettant un plan rapproché de l'accès bordé de cette barricade synonyme de combats et pourtant l'espace d'un instant dédramatisée par la présence de ces deux enfants à son sommet. On notera au dessus du plan de type "Sarrailh" la visière lumineuse indiquant le mot "refuge" de cette station profondément enfouie sous terre. Qui sait si les combattants les plus croyants postés derrière la barricade ressentaient la protection de la présence de l'église Saint-Jean-Baptiste toute proche.

Image
Jourdain 4
L'entourage en fer forgé et le mât "Dervaux" ont survécu. Seul le porte-plan a été modernisé. Pour le reste cette paisible rue Lassus garde la physionomie d'antan à l'écart du brouhaha environnant. C'est à cette terrasse de café qu'il était tentant de se ressourcer entre deux clichés. On notera que curieusement la boîte aux lettres a été accrochée aux grilles de l'église et non à proximité de l'accès. Les souvenirs du funiculaire ont été effacés, mais on peut encore trouver de nombreuses anecdotes proposées par JeanMarc, à voir ou revoir ici : Funiculaire de Belleville, notamment celles mettant en lumière les incidents et accidents subis par le funiculaire. Ce cliché contemporain a été pris le 5 Août 2014.
Classement : 21.05%
Une fois rien, c'est rien. Deux fois rien, ce n'est pas beaucoup. Mais trois fois rien ! Pour trois fois rien, on peut acheter quelque chose. (Raymond Devos)

La Creuse Ferroviaire
Avatar du membre
droopyjm
Modérateur
Modérateur
Messages : 1681
Enregistré le : sam. 27 mars 2010 11:35
Localisation : Thiais (94)
Contact :

Image
Place des Fêtes 1
L'arrivée de la ligne 11 à la Place des Fêtes donna l'occasion à la CMP de remplacer l'accès historique ouvert pour la ligne 7 en construisant deux nouveaux accès dotés d'une touche "modern-style" dont celui-ci représenté par cette carte postée par Cartoparis le 14 Janvier 2013 dans le sujet Paris - Rue du Pré Saint-Gervais. Il donne accès aux escaliers mécaniques permettant de rejoindre les quais très profondément enfouis. En quittant la station Jourdain le tunnel va s'éloigner de la rue de Belleville pour passer en tréfonds d'immeubles à l'arrivée et à la sortie de la station Place des Fêtes, situation sans préjudice pour les bâtiments. Seul le sous-sol sur lequel est assis le tunnel pouvait être consolidé lors de sa construction.

Image
Place des Fêtes 2
Ce cliché contemporain a été pris le 28 Mai 2014 lors de mon passage pour le parcours de la ligne 7bis. Il restitue l'accès principal dans son environnement moderne. Quelques détails montrent des différences au niveau de la couleur du lettrage de la signalisation et des baies vitrées ceinturant le bâtiment. Sous terre les quais de la station de la ligne 11 ont été construits le long de ceux de la ligne 7bis, sans qu'ils soient communicants comme à Jussieu ou Raspail. Si ceux de la ligne 7bis sont en courbe sur la gauche, ceux de la ligne 11 sont rectilignes.
Classement : 21.05%
Une fois rien, c'est rien. Deux fois rien, ce n'est pas beaucoup. Mais trois fois rien ! Pour trois fois rien, on peut acheter quelque chose. (Raymond Devos)

La Creuse Ferroviaire
Avatar du membre
droopyjm
Modérateur
Modérateur
Messages : 1681
Enregistré le : sam. 27 mars 2010 11:35
Localisation : Thiais (94)
Contact :

Image
Place des Fêtes 3 - © RATP Cliché n° 4183 du 18/08/1936
Avant de quitter définitivement la place il m'a semblé intéressant de montrer ce cliché pris par la RATP en date du 18 Août 1936, soit près de quatre mois après la mise en service de la ligne. Il s'agit d'un document que JeanMarc avait posté à la suite de mon passage à la place des Fêtes lors du parcours de la ligne 7bis, à voir ou revoir ici : Le Métropolitain de Paris - Ligne 7bis. L'issue ou accès de secours, en cas de panne des escaliers mécaniques, est parfaitement visible, telle une bouche du Métro classique avec son entourage en fer forgé.

Image
Place des Fêtes 4
Il était tentant de reproduire en couleurs un cliché contemporain, comme celui-ci pris le 5 Août 2014. Le marché avait remballé ses étals, mais c'était sans compter sur ce chauffeur de taxi dont le véhicule masquait l'accès de secours. Son client tardant à venir il n'y avait pas d'autre solution que de partir. Apportons tout de même une précision sur cet accès de secours : l'entourage en fer forgé a été remplacé, à une date que j'ignore, par un entourage en pierre de taille dont on aperçoit une toute petite partie entre les deux automobiles, à droite du cliché. On notera enfin, en toile de fond, les modifications apportées aux habitations bordant la nouvelle place.
Classement : 10.53%
Une fois rien, c'est rien. Deux fois rien, ce n'est pas beaucoup. Mais trois fois rien ! Pour trois fois rien, on peut acheter quelque chose. (Raymond Devos)

La Creuse Ferroviaire
Avatar du membre
droopyjm
Modérateur
Modérateur
Messages : 1681
Enregistré le : sam. 27 mars 2010 11:35
Localisation : Thiais (94)
Contact :

Image
Télégraphe 1
Cette carte provenant de la collection de Jean-Pierre Rigouard a été présentée par Dominique1594 le 7 Janvier 2011 dans la collection du Métro, à voir ou revoir ici : Métropolitain - Métro Paris - Station Télégraphe. La rue de Belleville que l'on aperçoit prise en enfilade forme un dos d'âne au carrefour de la rue du Télégraphe et atteint l'un de ses plus hauts sommets, avant de redescendre là où se trouve le photographe. En tréfonds d'immeubles le tunnel de ligne 11 retrouve donc la rue de Belleville qu'il ne quittera plus jusqu'à la Porte des Lilas. L'accès qui se dévoile au centre de la carte est l'un des trois présents à ce carrefour.

Image
Télégraphe 2
La distance séparant ce cliché contemporain pris le 5 Août 2014 de la carte semi-moderne en noir et blanc montre que l'environnement n'a pas trop changé, mis à part l'immeuble moderne à droite. On aperçoit à gauche de la station d'"Autolib" le mât "Dervaux" signalant le troisième accès à l'angle des deux rues. La rue du Télégraphe tire son nom du télégraphe installé non loin de là au point culminant de la capitale. Le télégraphe provient de l'invention de Claude Chappe qui l'utilisa entre septembre 1792 et juillet 1793. Ce télégraphe possédait 98 signaux différents largement suffisants pour un usage quotidien. La rue du Télégraphe se situe à l'emplacement de l'ancien chemin de ronde intérieur du château de Ménilmontant, sur la commune de Belleville.
Classement : 21.05%
Une fois rien, c'est rien. Deux fois rien, ce n'est pas beaucoup. Mais trois fois rien ! Pour trois fois rien, on peut acheter quelque chose. (Raymond Devos)

La Creuse Ferroviaire
Répondre

Retourner vers « Paris - Hier/aujourd'hui »